Partagez | .
 

 Crap. Feat. Emma W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Crap. Feat. Emma W.    Mer 28 Nov 2018 - 23:32


Crap
Emma et Alex
Depuis la soirée d'anniversaire de sa cousine Sarah, Alex était... Sur son petit nuage, hein. On ne va pas mentir. C'est que depuis un mois, avec son amie d'enfance, les choses se passent curieusement comme au premier soir. Du moins de son côté. Il la taquine, il joue avec elle (pas dans un sens mauvais, bien sûr, mais comme le ferait un enfant), tout va pour le mieux entre eux. Leur amitié est préservée. Même si bien sûr, parfois, ça dépasse un peu le cadre purement amical. Mais où est le déplaisir là-dedans ? Nul part. C'est qu'elle ne le repousse pas tant que ça le Alex. C'est pourquoi, on pourrait dire qu'ils se "fréquentent". Mais, parce que oui, il y a un mais. Ils n'ont rien dit à personne. Ils cachent cette relation, pour des raisons qui les regardent. Et ça rend la chose encore plus... Amusante. Séjournant tous deux à Londres pour les fêtes de fin d'années, ils profitent enfin d'un peu de temps pour se revoir. Chez les parents d'Emma. Alex a escaladé la façade nord qui donnait sur sa chambre pendant la nuit, c'est la deuxième fois qu'il le fait cette semaine. Malgré l'obscurité, il commence à plutôt bien repérer les prises. Enfin, la question n'est pas là. Demain, ce sera le 24 décembre, l'Anglais devrait retourner dans sa propre famille pour aider à préparer les festivités, mais il n'a pas pu s'empêcher un léger détour. " Tu crois que ton père dirait quoi s'il me surprenait dans ta chambre ? " ça l'amuse, parce qu'ils ont quand même 28 ans, mais qu'ils ont tout de même l'air de deux adolescents à agir comme ils le font. Alex s'extrait du rebord de la fenêtre sur lequel il s'était installé confortablement quelques secondes. Pour l'effet de surprise, ou le côté "dandy", on l'ignore. Le sourire aux lèvres, il rejoint son amie d'enfance, pour diminuer la distance superflue. " Je pourrais lui faire un petit strip tease pour lui plaire tu crois ? " il lui embrasse la joue malicieusement pour la saluer et plaisante plus qu'il n'est sérieux, en vérité. La preuve en est dans le geste qu'il opère ensuite : en enlevant "sensuellement" sa veste en cuir de lui, avant de la balancer sur le dossier d'une chaise, de manière on ne peut plus spectaculaire. Il a travaillé dur, pour ce numéro. Un léger rire lui échappe quand quelqu'un, dans le couloir, tente d'ouvrir la porte, en secouant fermement la poignée. Une chance. C'est fermé. " Emma ? Pourquoi tu as fermé ? " c'est la voix de Madame Watson. Alex en est sûr. Et une lueur rieuse éclaire ses prunelles. " Oui Emma pourquoi tu as fermé ? " reprend le joyeux luron, en un murmure taquin, qu'elle seule peut entendre, pour mieux rire sous cape, le vilain. En l'enlaçant tout de même. Il n'est pas toujours affreux, le garçon.
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.



Dernière édition par Alex Pettyfer le Ven 30 Nov 2018 - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Jeu 29 Nov 2018 - 21:51


Crap
Alex & Emma
On peut sans aucun doute dire que la relation entre Alex et Emma a considérablement évolué, au cours des semaines qui viennent de s'écouler. Ce n'est pas pour déplaire à Emma, bien au contraire. Il y a toujours cette forte complicité entre eux, ces moments de rigolades et de taquineries qui les caractérisent si bien... Avec autre chose, bien sûr. Emma ne compte plus les baisers échangés, mais savoure ces moments partagés d'une manière qui reste bien ancrée dans son esprit. Non, elle ne l'oubliera pas, ça. Et elle apprécie particulièrement la façon dont les choses se déroulent entre eux. Dans le secret, dans l'ombre. C'est... Excitant, grisant, et en même temps cela leur permet de rester dans ce petit cocon où Emma se sent en sécurité. L'idée seule de devoir dévoiler aux yeux du monde entier cette histoire naissante la fait frissonner. D'ailleurs, elle ne sait même pas où ils vont tous les deux : ils n'en ont pas discuté. C'est peut-être mieux ainsi, cela évite les complications. Et puis... Emma serait obligée de lui faire part de tous ses doutes, et cela aurait forcément des répercussions sur eux, sur ce qu'ils partagent. Elle profite de l'instant présent sans trop se poser de questions - et en ayant parfois quelques instants de doutes, logique -. D'ailleurs dans cette optique de se focaliser sur le moment présent, Alex vient, pour la deuxième soirée en peu de temps, de débarquer dans sa chambre... En passant par la fenêtre. Un sourire étire ses lèvres alors qu'elle l'observe, de ce regard neuf développé au cours du dernier mois - et peut-être même un peu avant -. Ils sont à Londres, et Emma dort chez sa mère, dans son ancienne chambre. Noël sera là d'ici quelques jours, et elle s'imagine mal aller dans son appartement alors qu'elle voit déjà si peu ses proches... Ils sont en plein préparatifs du réveillon de Noël mais elle n'est pas mécontente de voir débarquer Alex, bien au contraire. « Hum... Il ne vit plus avec ma mère depuis des années alors il n'en saura rien. » Pragmatique, Emma, toujours. Pour rajouter un peu de légèreté à ses propos, un petit rire lui échappe. Alex a peut-être juste oublié que ses parents ont divorcé quand elle était petite... Il se relève de l'endroit où il était, s'approche d'elle et ajoute un petit quelque chose qui fait bien rire Emma. « Tu pourrais essayer... Mais je ne suis pas convaincue du résultat. » En revanche lui plaire à elle... Sans doute bien plus. Le voir ôter sa veste de cette façon la fait bien rire mais peut-être que, dans le fond, elle aime plus cette vision qu'elle ne le laisse paraître. Toujours près d'elle, Alex reste néanmoins sage. Et tant mieux, parce que la mère d'Emma vient d'essayer d'entrer dans la chambre. La porte étant fermée, elle n'y parvient pas et s'interroge sur le pourquoi du comment. Impossible, pour son ami de s'empêcher d'en faire de même. « Parce que tu allais entrer sans frapper, maman ! » Emma a l'impression, tout à coup, d'avoir de nouveau quinze ans. Et oui, elle a eu sa petite période rebelle elle aussi, faut pas croire. Même en étant sous les feux des projecteurs et tout ça, elle a été une adolescente comme les autres. Enfin, plus ou moins quoi. Et dans les bras d'Alex, elle se sent un peu revenue à cette époque-là, sans tous les aspects négatifs qui vont habituellement avec bien évidemment. « On va regarder Home alone si tu veux nous rejoindre. » « J'y penserai ! » Dans sa tête, la réponse est toute faite : non, non et non. Maintenant qu'Alex est là, elle ne veut pas le laisser partir trop vite. « Tu restes encore un peu, hein ? » Elle embrasse à son tour, et brièvement, sa joue avant de le prendre plus amplement dans ses bras. C'est qu'on est bien contre lui quand même.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Ven 30 Nov 2018 - 23:46


Crap
Emma et Alex
Emma rappelle à Alex que son père ne pourrait pas les surprendre dans ladite chambre, puisque ses parents ne vivent plus ensemble. L'Anglais esquisse un sourire, est-ce qu'elle pense vraiment qu'il ait pu oublier une telle chose ? Des parents divorcés... C'est un point commun qu'ils partagent. Pas le meilleur, certes, mais l'un de ceux qui probablement fait qu'ils se comprennent aussi bien. " Un homme fou. Ta mère est splendide, à ce qu'on dit. " rétorque le britannique, en laissant l'encadrement de la fenêtre derrière lui, pour avancer vers la brunette qui l'attend au centre de la pièce. Encore bien trop loin pour lui. Elle avait ce regard... Qui le réchauffait de l'intérieur. Emma a toujours su le toucher en un regard, mais c'était tout de même plus... Intense, à présent qu'ils... Qu'ils se voyaient autrement. " J'ai pas encore vérifié sur Google, comme tu me l'avais conseillé une fois ! " elle s'était d'ailleurs "offensée" qu'il ne l'ait pas fait. Mais bon, Alex avait pensé à autre chose, et de toute manière, il préférait la découvrir en chair et en os. C'est plus... Commun. Le britannique propose tout de même un strip tease pour charmer le paternel de son amie d'enfance. Et celle-ci n'est vraiment pas convaincue que cela fonctionne sur son géniteur. Ce qui fait rire légèrement le blond. " De toute manière, ce n'est pas à lui que je veux vraiment plaire. " rétorque-t-il lentement, le ton on ne peut plus malicieux, comme souvent. Mais teinté également de cette touche infime et légère de séduction qu'il n'y aurait jamais eu autrefois. Enfin, elle doit bien s'en douter, qu'il prononce cette phrase pour la mettre sur un piédestal, elle. Et pas son père... Hein. Ce serait vraiment curieux si tel était le cas. La mère d'Emma s'immisce alors dans la conversation sans le vouloir, via la porte boisée toujours fermée, souhaitant proposer à sa fille une soirée film.  Alex écoute avec attention, et même s'il tient Emma dans ses bras, il ne moufte pas plus que nécessaire. Bien sûr, égoïstement, il préférerait qu'elle reste avec lui, dans la chambre. Mais leur regard qui se croise lui fait comprendre qu'elle va décliner la proposition de sa maternelle, et un sourire se dessine sur les lèvres du jeune homme. Les pas dans le couloir s'éloignent et l'acteur, tout en restant à proximité réduite d'Emma, la pousse légèrement contre ce qui semble être son armoire.« Tu restes encore un peu, hein ? » qu'elle lui demande. " J'y penserai. " il reprend ses mots, jeux de mots, subtilité, sourire et compagnie. Alex laisse échapper un rire léger, tout en abaissant son regard rieur dans celui de la brune. Etant donné qu'il est amoureux, il l'embrasse tendrement sur les lèvres, contractant des envies on ne peut plus douteuses et peut-être un peu moins douces. C'est pourquoi après quelques secondes d'échange, il s'écarte subitement et part s'installer dans le lit de la jeune femme. Là, il aura les idées plus claires. Peut-être. Parce que croyez le ou non, mais ils n'ont toujours pas... Vous voyez ? C'est que c'est souvent tendre entre eux, et que ça pourrait aisément glisser de l'autre côté... Ce n'est pas l'envie qui manque après tout. Mais derrière tout ceci, Alex sait bien qu'il est majeur de prendre le temps, pour viser une relation saine et solide. Le britannique, à présent étalé confortablement dans le lit douillet et moelleux au possible, repère un livre de poème sur le côté, posé sur une table de chevet. Rupi Kaur. D'un geste, il le réceptionne et l'ouvre, comme s'il s'était déjà intéressé à la poésie. Ce qui n'est pas le cas. En règle générale, la lecture, c'est pas son truc. " Your voice does to me what autumn does to trees, you call to say hello, and my clothes fall naturally. " déclame-t-il avec ce qu'il s'imagine être "le ton". Alex resta quelques instants interdit, mais impressionné, à la chute de ce court poème pris au hasard. Emma lit ce genre de choses ? Le sourire du blond devient irrépressible, tandis qu'il rive alors son regard mutin dans le sien. " Eh bah... Si c'est ça la lecture, je veux bien m'y mettre. C'est plutôt... très sexy. " ça le fait rire, en vérité. Lui qui n'a jamais été initié à tout cela. Alex voulait presque en lire d'autres, des vers, par plaisir.  
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Sam 1 Déc 2018 - 13:43


Crap
Alex & Emma
Ta mère est splendide, à ce qu'on dit. Emma ne peut pas s'empêcher de relever cette partie de sa réplique. Peu importe le temps qui passe, elle trouve toujours aussi dingue qu'Alex n'ait jamais rencontré sa mère ! C'est ce que cela fait quand même plus de dix ans qu'ils se connaissent, tous les deux... Comment est-ce possible ? Elle ne sait toujours pas. Et elle trouve encore plus surprenant qu'il n'ait jamais cherché à savoir à quoi elle ressemblait. Pas le temps de dire quoi que ce soit là-dessus, cependant, Alex est plus rapide qu'elle. Tout en s'approchant, il lui explique ne pas avoir encore vérifié sur Google. Un jour, peut-être... Un sourire étire les lèvres d'Emma, qui prend alors le temps de lui fournir une -petite- réponse. « Tu la verras bien un jour... » Malicieuse, la Emma. Au vue de la tournure prise par leur relation, et si cela devait finir par arriver, Alex la rencontrera dans d'autres circonstances, sa mère. Il est déjà arrivé à la jeune femme de présenter à ses parents un petit-ami mais elle sent que ce sera quand même particulier pour Alex... Déjà parce qu'ils n'ont pas -encore- mis de terme clair sur ce qu'ils partagent, et ensuite parce qu'ils ont été amis avant de... Avant que les choses évoluent, disons. Pour l'instant, Emma se contente de profiter de l'instant présent en veillant à ne pas trop se poser de questions. C'est bien mieux ainsi. Et puis... Alex a toujours le don pour détourner ses pensées de potentiels sujets anxiogènes. Preuve en est, il vient de faire un semi strip-tease devant elle, en évoquant son père. Cela fait rire Emma, forcément. « Ah oui ? Je pensais pourtant. » Un petit rire lui échappe. Plutôt qu'une réelle remarque du côté du flirt, elle a préféré ajouter à cela une touche d'humour. Cela a tout à fait sa place aussi. Dans les bras d'Alex, Emma discute brièvement avec sa mère à travers la porte, qu'elle a bien heureusement fermée. C'aurait été incroyablement gênant qu'elle ouvre la porte et découvre ce grand blond dans sa chambre... D'autant qu'il est passé par la fenêtre, le bougre. Elle a vingt-huit ans, avec soudain l'impression dans avoir au moins treize de moins... L'effet Alex, une fois de plus. Leurs regards se croisent, d'ailleurs, alors qu'Emma décline la proposition de sa mère sans totalement la rejeter non plus. Elle pourrait presque s'en vouloir... Mais en fait non. Plus que tout, elle a envie de passer ce temps avec Alex, et garde dans un coin de sa tête l'idée qu'elle va, de toute façon, voir toute sa famille demain, après-demain et les jours encore d'après aussi... Alors qu'importe, elle profite de l'instant présent, s'assurant au passage qu'Alex a bel et bien prévu de rester ce soir, ne serait-ce qu'un peu. Sa réponse la fait sourire, et elle se laisse entraîner de quelques pas en arrière, jusqu'à son armoire. Son sourire s'efface un peu, parce qu'Alex l'embrasse et que tous se sens se mettent soudain en alerte. C'est dingue, quand même, qu'elle ait mis autant de temps à comprendre ce qu'il se passait de son côté à lui, et ce qu'il se passait de son côté à elle aussi. Il suffit que ses lèvres effleurent les siennes, avec plus ou moins de pression contre celles-ci, pour que son cœur s'emballe et que son corps réagisse de toute part. Aussi vite qu'il s'était approché d'elle, Alex s'écarte. S'installe sur son lit, alors qu'Emma pose un regard attendri sur sa personne. Il a bien raison de s'écarter, parce qu'il semble qu'ils soient régulièrement à deux doigts de ne plus se contrôler... Et ce n'est pas ce que qui que ce soit souhaite, n'est-ce pas ? Ce sont des adultes, majeurs et vaccinés mais... Mais Emma, de son côté, n'a pas envie de précipiter quoi que ce soit. Et elle sent que c'est pareil pour Alex. Plutôt que de le rejoindre sur le lit, donc, elle pose ses fesses sur la chaise à roulette près de son bureau, et s'approche un peu, sans non plus se coller à lui. Distance de sécurité. Emma rigole en entendant la citation choisie par Alex, ainsi que sa petite remarque qui suit. « Tu ne lis même pas la meilleure partie... » Sans prendre la peine de se relever, Emma fait glisser sa chaise jusqu'à son bureau, où elle récupère, sur un petit tas, un deuxième exemplaire du livre. « You wrap your fingers around my hair and pull. This is how you make music out of me. J'épargne et protège tes oreilles pour l'instant, mon cher Alex, mais je peux t'en prêter un exemplaire si tu souhaites t'y pencher. » Après tout, il pourrait apprécier la lecture. Elle cherche son regard, se demandant s'il est surpris de savoir qu'elle lit ce genre de choses. C'est qu'elle ne le crie pas sur tous les toits... Juste aux membres de son club de lecture. Sans vouloir faire la parano et imaginer que sa mère pourrait venir écouter derrière la porte, Emma fait de nouveau glisser sa chaise, elle toujours dessus, jusqu'à sa commode sur laquelle se trouve une chaîne hi-fi. Elle met celle-ci en route, et la musique se lance alors. Dernier album écouté, I see you de The XX. C'est ce qui se lance en fond. « Alors... ? Tu restes un peu avec moi ? Parce que tu ne m'as pas répondu, vois-tu », dit-elle avec un sourire malicieux. Dans le fond, la réponse, elle la connaît.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Dim 2 Déc 2018 - 14:58


Crap
Emma et Alex
« Tu la verras bien un jour... » comme toujours, Emma est malicieuse, et amusante. Alex aimerait ressentir ce même plaisir savoureux à l'évocation de cette idée apparemment plaisante. Mais pour être tout à fait franc, ce n'est pas le cas. Loin de là. Rien ne saurait effrayer davantage l'acteur. Rencontrer les parents, la famille, les amis... C'est un pas en avant qu'il faut bien réfléchir, avant d'oser le franchir. Parce que le retour en arrière est difficile, voire impossible, et risque de changer leur relation - si fragile - pour de bon.

Là, ils sont tels deux funambules à l'entraînement, sautillant sur le fil tous les deux, amusés, emportés, en confiance. Sans pression, l'équilibre est presque facile, libérateur et créatif. Mais lorsque tout les spectateurs investiront l'espace dans les gradins du cirque de leur relation, il se peut que l'un des deux flanche... Et alors ce qui semblait être le numéro du siècle sera jeté aux oubliettes, sous les quolibets et les moqueries.

Bien sûr le britannique est au courant qu'ils ne pourront pas rester terrer tous les deux, à vivre leur aventure dans le plus grand des secrets. Qu'un jour ou l'autre, s'ils désirent avancer ensemble, il faudra se montrer aux yeux du monde et essuyer les critiques. Mais, Alex préfère retarder cet évènement. Comme si une part de lui craignait qu'une fois rendue officielle, leur relation soit... Volée, gâchée, et détruite, par les éléments extérieurs. L'expérience de son couple avec Dianna lui a suffisamment prouvé l'influence des journalistes, et, à rebours, le retournement de veste des "proches". " Peut-être pas... Peut-être qu'on restera pour toujours à jamais caché du monde extérieur..." il répond enfin, et le dit en souriant, comme s'il était malicieux. Alors que, quelque part, c'est une véritable question sous-jacente. Il sait que c'est illusoire, que ce n'est pas viable sur du long-terme. Et pourtant. [...] « You wrap your fingers around my hair and pull. This is how you make music out of me.» l'acteur écoute le son de la voix, si douce, mais si grave à la fois, de son amie d'enfance. Avait-elle mis un marque-page pour tomber aussi aisément sur le passage de son choix ? Etait-elle de ce genre là ? Ça le fait sourire Alex, tendrement même. Il n'est jamais sorti avec ... Un "rat de bibliothèque". Certes, Emma ne l'était pas vraiment, mais son goût pour les livres, et la culture, chatouillait un trait de caractère qu'il ne côtoie aucunement chez les femmes de son entourage. Il y a comme un aura d'intelligence qui se nimbe autour d'elle, et dans son regard, l'entourant d'un dais bienfaiteur qui la rend attirante. C'est assez compliqué à expliquer. Enfin, il se ressaisit bien rapidement. " Et on peut savoir en quoi ce poème est la meilleure partie ? " Alex n'est pas très métaphore, c'est même pas dit qu'il ait compris le sens des vers prononcés. Il semble comprendre le romantisme associé, et encore que... Chacun ses qualités, et les siennes ne se trouvent pas en littérature. A la limite, peut-être, en lis tes ratures, étant donné son écriture brouillonne, mais c'est bien tout.

Néanmoins, il reste d'un naturel curieux, alors il s'intéresse à la réponse d'Emma. « J'épargne et protège tes oreilles pour l'instant, mon cher Alex, mais je peux t'en prêter un exemplaire si tu souhaites t'y pencher. » L'acteur laisse échapper un rire franc, tout en reposant l'ouvrage là où l'a pris. Se réinstallant bien confortablement dans les oreillers, il secoue la tête de gauche à droite. " A choisir, je préfère que tu me le lises ce recueil. C'est plus agréable. Et c'est adorable de te voir lire avec une telle conviction. T'y mets tout ton petit coeur. " même s'il a profondément l'air de se moquer d'elle, il ne ment pas. Emma est passionnée par tout cela, c'est visible. Et c'est une qualité admirable. « Alors... ? Tu restes un peu avec moi ? Parce que tu ne m'as pas répondu, vois-tu » Alex esquisse un sourire, à l'encontre de la brunette. Alors qu'il allait répondre sur le même ton malicieux, son téléphone retentit dans le fond de sa poche. C'est sa mère. Depuis son cancer, à Noël dernier, il ne manque jamais un appel. Et ce même si c'est avec Emma qu'il se trouve. " Ouais ? T'aider à déplacer la table ? Et les meubles ? Mais tu veux faire quoi ? Déménager toute la maison pour les invités ? Ça va on reçoit pas Elizabeth demain... " Alex ne peut pas vraiment s'empêcher de rire. Sa mère est tellement pointilleuse, et perfectionniste. Tout le contraire de lui. Elle lui demande prestement de rentrer à la maison pour donner un coup de main. " Mh... Je suis à l'autre bout de la ville. " c'est faux, il est à trois minutes en taxi du quartier résidentiel de sa génitrice. " Laisse moi 20 minutes ok ? J'arrive. "  l'acteur raccroche. Il a gagné du temps, mais tout de même très peu. Doucement, il rive son regard dans celui de l'actrice face à lui. " Désolé... Urgence de Noël. " énonce-t-il fataliste, en haussant les épaules, avec une teinte de déception dans la couleur de sa voix. Cependant en croisant le regard brun d'Emma, un déclic s'opère et toutes ses convictions s'effondrent. Et, sans même réfléchir à ses actes, il rappelle sa mère. " Je peux plus venir, mais promis je m'en occupe pendant la nuit, comme un petit lutin, quand tout le monde dormira ! " il raccroche avant que Madame Ireland n'ait le temps de protester. Alex étouffe un rire léger. " Bon bah maintenant plus le choix, hein. Je reste avec toi. " il en rit, mais il va tellement se faire engueuler le lendemain pour commettre un tel affront, à la veille d'un jour aussi spécial. Mais après tout, Emma aussi elle l'est : spéciale. " J'ai cru remarquer que tu avais un puissance 4 ? Ça te dit une petite partie ?
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Dim 2 Déc 2018 - 23:03


Crap
Alex & Emma
En prononçant ces quelques mots, Emma ne s'attendait pas à provoquer une telle réflexion chez Alex. Elle voit bien, à la manière qu'il a soudain de la regarder et ne plus rien dire - même si cela ne dure finalement pas si longtemps que ça - qu'elle a déclenché quelque chose. Quoi, elle ne sait pas. A vrai dire, elle ne sait même pas si c'est négatif ou positif, ce qu'il se passe dans sa tête. Et puis, sa réponse survient, et elle oublie (un peu) ce qui vient de se passer. Ce n'est pas très important, et elle n'a aucune envie de se prendre la tête. Il y a quand même, pourtant, de quoi s'interroger. « Oui, peut-être... » Sa réponse est courte, mais il vaut mieux. Elle ne sait pas quoi en penser, à vrai dire. Elle ne sait rien de ce qui se trame dans la tête d'Alex. Peut-être qu'il est, comme elle, terrifié. De son côté, Emma préfère ne pas penser à la suite, à l'après. Elle avait toujours juré ne pas vouloir conjuguer sa vie privée à sa professionnelle. Le problème, c'est que les sentiments et émotions diverses et variées, ne se contrôlent pas toujours. Preuve en est, Alex, de son ami, est devenu... Autre chose. Beaucoup plus. Elle ne sait pas où cette relation la mène et il vaut sans doute mieux qu'elle arrête tout de suite de se creuser les méninges à ce propos. Elle risquerait de devenir folle. Alex, de toute façon, lui offre la distraction rêvée. Ce livre, elle le connaît presque par cœur. Elle l'avait déjà lu, avant de le soumettre à son club de lecture sur Internet. Durant les mois de juillet et août, où le livre avait été sélectionné donc, elle en a profité pour le relire... Et ce, plus d'une fois. Du coup, elle n'a aucune difficulté à trouver, dans l'exemplaire dont elle vient de s'emparer sur le bureau, une citation en particulier. Une qui lui semble assez... Chaste pour être prononcée à voix haute - et donc sans la faire rougir comme une idiote parce qu'il s'agit d'Alex -, mais pas non plus au point de ne plus avoir de sens pour eux. Un juste milieu, en somme. « Je n'ai pas dit que c'était la meilleure partie du livre. » Un sourire étire ses lèvres, alors que ses yeux malicieux se posent de nouveau sur Alex. Elle abandonne son exemplaire sur le bureau, avant de se rapprocher de nouveau de lui, restant toujours sur sa chaise bien sûr. En réalité, ce livre est... C'est très intelligent, ce que Rupi Kaur dit. Et pas mal de ses poèmes méritent d'être prononcés à voix haute. Mais Emma s'imagine mal - voire même très mal - dire des citations plus... Tendancieuses devant Alex. Mais elle propose quand même de lui prêter un exemplaire, si tant est qu'il veuille s'y pencher un peu. Visiblement pas. Un petit rire s'échappe de la bouche d'Emma, elle comprend aisément qu'il se moque d'elle sans réellement se moquer. « Touuut mon petit cœur, oui. » Pauvre petit Alex innocent. Il n'est pas tombé sur les "pires" citations du livre et c'est peut-être mieux comme ça. Désireuse de s'assurer qu'il ne s'apprête pas -déjà- à repartir, Emma lui redemande s'il compte rester. Cette fois non plus, il ne lui répond pas. Mais ce coup-ci c'est parce que son téléphone sonne dans sa poche. Emma ne bouge plus pendant quelques secondes, alors qu'il décroche son combiné... Mais une moue boudeuse ne tarde pas à prendre place sur son visage. Alex vient de dire à son interlocuteur qu'il arrivait... Au moins, elle a la réponse à sa question. Alex raccroche, et la regarde. Désolée... Urgence de Noël. A son tour, elle hausse les épaules. Mais cela n'a pas grand intérêt puisqu'il vient de reprendre son téléphone. Emma fronce les sourcils, ne comprenant pas ce qu'il est en train de faire. Cela ne l'empêche pas de s'imaginer -déjà- en train de rejoindre sa mère au rez-de-chaussée pour regarder le film avec elle. Puisqu'Alex doit partir hein... Et bien non ! Toutes ses convictions s'effondrent une fois de plus : il raccroche après avoir confirmé qu'il ne pouvait plus venir. Toute trace de déception disparaît aussitôt du visage d'Emma, au profit de toute la joie dont elle est capable de disposer. Ses yeux sont éclatants tout à coup, trop peut-être. « Génial !! » Mais son excitation disparaît un peu, à mesure que les secondes s'écoulent. Ce n'est quand même pas juste de sa part... « Mais t'es sûr, hein ? Si tu dois y aller, tant pis... On se verra une autre fois. » Garde un air neutre, Emma ! Elle n'arrive peut-être pas aussi bien qu'elle le voudrait à cacher son envie qu'elle a de l'entendre dire oui oui je suis sûr, je reste. Irrécupérable, cette petite. « Le puissance 4 peut attendre pour une prochaine fois... », ajoute-t-elle presque aussitôt, comme pour masquer son envie réelle de le voir rester.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Lun 3 Déc 2018 - 0:10


Crap
Emma et Alex
Alex se mord délicatement la lèvre inférieure à la réponse d'Emma, non pas parce que ça le rend ultra sexy, - du moins pas seulement - mais parce qu'il ne savait pas trop quoi rétorquer sans mettre les pieds dans le plat. Alors, jouant la carte de la sécurité, il préfère désamorcer tout en douceur la conversation. D'un pas léger, il s'avance vers la brunette, pour que son charisme ait plus de force. " Allez, on range le sujet au placard, ok...? " mais Alex reste Alex alors forcément... Ses résolutions ne tiennent jamais bien longtemps. " Bon d'accord, j'ai flippé, désolé. J'ai mis une mauvaise ambiance entre nous pendant une bonne dizaine de secondes et je m'en veux terriblement, voilà. Je suis con. " il regarde son pied qui semble racler une tâche bien ancrée, et invisible, sur les lames de son plancher. Avant de relever ses prunelles timides dans celles de son amie d'enfance. Elle va le prendre pour un de ces loosers... Dans le fond, les gens auront raison de lui dire qu'elle vaut mieux. Qu'est-ce qu'un gars comme lui peut bien lui apporter que les autres n'ont pas ? Son sourire ? Sa bonne humeur ? Sa conscience des choses ? Son esprit d'aventure  ? Finalement, il en a des qualités, en fait... " Oh et puis... Ce serait pas si grave. " que tu dis ! Mais dans n'importe quelle relation, il faut se dépasser, affronter ce qui nous fait le plus peur pour gagner en maturité et expérience. C'est la loi naturelle des choses, de grandir. « Je n'ai pas dit que c'était la meilleure partie du livre. » Alex sourit avec amusement. Elle est quand même décidément très malicieuse ce soir, la Emma. Alex se met au diapason, comme un tigre bien dressé. " De toute manière la meilleure partie du livre, c'est quand c'est toi qui la lis. " si ÇA c'est pas de la drague mesdames et messieurs, hein ! Bon Alex n'est pas le plus doué dans le domaine, mais ça reste du compliment, et tant que ça fait sourire Emma, c'est le principal. « Touuut mon petit cœur, oui. » Alex esquisse un sourire, il la trouve juste... Adorable. Elle lui fait vraiment ressentir quelque chose à ce moment-là, dans sa cage thoracique, ça crépite. Parfois c'est dans des gestes anodins, des petits mots glissés par là, et là, c'est son sourire totalement craquant. Mais il ne veut pas passer pour un canard, ou un niais, alors il préfère ne rien commenter. Même si son regard - brillant - trahit très certainement tout ce qu'il peut bien penser d'elle. Alex se compose alors un air (presque) sérieux avant de lui demander innocemment : " Tu trouves vraiment cette chaise à roulette si confortable ? C'est pas mieux un lit ? Je dis ça comme ça hein... Nulle arrière pensée... " tu parles ! C'est qu'il veut juste être un peu plus près de son amie d'enfance. C'est pas mauvais en soi, si ? Et puis, il y a au taquet de place dans ce grand lit... Ils ne seraient pas obligés d'économiser l'espace en se mettant au plus près n'est-ce pas... ? Bon, c'est pas l'envie qui manque, Alex veut être un peu plus tactile avec son amie d'enfance. Surtout à cet instant-là, allez savoir pourquoi. Peut-être que c'est lorsqu'elle est taquine qu'il veut l'embêter davantage ?


Lorsque sa mère appelle, Alex cède à sa génitrice, avant de se raviser, cédant au simple regard ambré de sa compatriote. Un regard... Il lui a fallu UN regard... C'est consternant. Mais la lueur de joie exaltante qui y resplendit valait très largement cette capitulation. " Mais t'es sûr, hein ? Si tu dois y aller, tant pis... On se verra une autre fois. " Alex secoue la tête farouchement, souriant d'une manière irrésistible. Sans quitter l'actrice face à lui de son regard confiant. " N'essaye pas de te débarrasser de moi. Je reste.  Je reste même pour toujours, si tu ne cesses pas tes enfantillages. " menace-t-il alors dans un murmure sûr de lui, trompé par son sourire néanmoins. Alex n'est pas quelqu'un de mauvais et à ce moment-là particulièrement. Il a le coeur léger et heureux comme... S'il venait de gagner un Oscar. Il en est content de son choix, en fait. Beaucoup trop, probablement. D'où le fait qu'il se met à rire. « Le puissance 4 peut attendre pour une prochaine fois... » Alex se montre ferme, malgré son air conciliant, il refuse de négocier. " Non. Plutôt crever que de partir. Et un puissance 4 n'attend pas. " Alex se doute, au fond, qu'Emma ne veut pas le voir s'en aller par la fenêtre comme un voleur. Enfin, il l'espère. C'est que ça l'amuse et le fait rire de prendre la situation ainsi, en toute simplicité.


Agilement, il s'extrait du lit, pour grimper sur l'un des placard. Le jeu se trouve tout en haut, probablement entrain de prendre la poussière depuis des lustres. Alex souffle d'ailleurs dessus et un nuage gris brillant se répand dans la pièce, comme de la poussière d'étoile (oui oui). " C'est Noël en avance ! " murmure-t-il, un sourire au coin des lèvres. Fasciné un instant par le côté artistique et presque féerique de la chose. Regagnant le lit, avec aplomb, il entreprend d'ouvrir la boîte cartonnée. Cela se fait avec doigté. Pour ne pas abîmer - encore plus - les rebords décollés et fragiles. En ouvrant le jeu il déniche de vieilles feuilles de scores, doux papier jauni par le temps. Il reconnaît sans peine l'écriture enfantine de son amie d'enfance. Du moins, celle qu'elle avait à l'époque où ils étaient en classe ensemble. " Eh bien... On peut pas dire que tu menais beaucoup lors des parties. J'ai peut-être mes chances. " le sourire d'Alex n'est pas moqueur, mais il est très taquin. Le tout agrémenté du clin d'oeil qui va bien à l'adresse de la brunette. Mettant en place le jeux, Alex s'interroge sur le nombre de seconde qu'il faudra à Emma pour l'exploser à plate couture. Non parce que soyons sérieux. Alex n'est pas stupide, mais la logique, tout ça... C'est pas vraiment fait pour lui, qu'on se le dise... " Jaune ou rouge ? " questionne-t-il alors, en rivant son regard joueur dans celui de son adversaire. " Fais attention, aucun choix n'est à prendre à la légère dans la vie.  " nouveau clin d'oeil amusé. Plus malicieux cette fois-ci.
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Lun 3 Déc 2018 - 16:29


Crap
Alex & Emma
Fallait bien qu'à un moment ou un autre, un petit malaise s'installe. Impossible qu'ils fuient le sujet pour toujours non plus. C'est qu'à l'entendre dire les choses de cette façon, Emma a presque l'impression que... Et bien qu'il n'a pas l'intention de laisser leur relation aller plus loin un jour ou l'autre. Elle n'y pense pas parce que la seule idée d'être affichée aux yeux du monde entier comme la nouvelle conquête/petite amie/compagne/autre d'Alex Pettyfer - rayez la mention inutile - la terrifie. Mais quand même... Dans sa tête, dans un recoin bien caché, il y a bien l'idée que, un jour ou l'autre, les choses évolueront. Emma n'est pas du genre à s'engager dans des relations sans demain, dans des histoires faites pour durer quelques semaines ou mois tout au plus... Certes, elle n'a jamais eu de relation qui ait duré plus d'un an et quelques mois à tout casser, mais c'était juste parce que cela ne fonctionnait pas. Elle reste quelqu'un de sérieux qui va de l'avant. Alors il y a un peu de... De ressentiment, sur le moment. De mauvaise ambiance, comme le présente si bien Alex. Rien de très grave et l'idée de passer au-dessus sans plus en discuter ne la dérange pas, bien au contraire. Cela l'arrange même plus qu'elle n'osera le dire. C'est tellement plus simple que de se prendre la tête et en discuter des heures durant. « T'en fais pas. » Comme pour chasser définitivement de leurs esprits à tous les deux, Emma fait un rapide mouvement de la main. Ouais... Passons à autre chose. Ils ne sont pas prêts à avoir cette discussion-là et cela semble clair pour les deux protagonistes principaux. Alors pourquoi se prendre la tête ? Et puis... Alex est craquant comme ça, il a vraiment l'air de s'en vouloir. Quelle horrible personne serait Emma si elle ne volait pas un tant soit peu à son secours ! « Rien ne presse. » Non, rien du tout. Sur un dernier sourire, Emma espère conclure là cette discussion qui la met horriblement mal à l'aise. C'est de sa faute aussi, elle aurait dû réagir autrement. C'est qu'elle est - au moins - aussi terrifiée que lui. Et c'est con, du coup, qu'ils aient quand même trouvé le moyen d'en arriver là. Bref, Alex lui offre la diversion rêvée, et Emma saute sur l'occasion sans se poser de question. Il ne perd pas les occasions qui se présentent à lui pour faire quelques remarques bien placées. Le petit cœur d'Emma rate un battement. C'est agréable à écouter, tout ça. « Looover. » Elle n'a pas pu s'en empêcher. Mais le petit ton moqueur qu'elle prend n'est pas en adéquation avec l'expression de son visage : dans le fond, elle est surtout flattée. Entendre des trucs comme ça, ce n'est pas désagréable. Pas désagréable du tout. Et puis, alors qu'un léger silence plein de quiétude s'était installé entre eux, Alex lâche ce qu'Emma pensait déjà depuis un petit moment : pourquoi reste-t-elle donc sur cette chaise à roulette ? Elle pourrait tout aussi bien le rejoindre dans le lit, bien assez grand pour deux ! Nulle arrière pensée dit-il, mais c'est peut-être bien là que se trouve tout le problème... Emma n'est pas sûr que ce soit son cas à elle : sans arrière pensée. « Attends deux secondes j'y réfléchis... » Petit sourire taquin, elle fait mine d'hésiter quelques secondes alors que, dans le fond, elle sait déjà sa réponse. Elle crève d'envie de le rejoindre. Ne serait-ce que pour se rapprocher de lui, se blottir contre lui et ce genre de truc un peu mièvre qu'elle a toujours eu en horreur dans la théorie et que, dans les faits, elle adore sans doute un peu trop. C'est que c'est Alex aussi... Avant qu'elle ait pu faire le moindre geste et tenter de le rejoindre dans ce si GRAND - il est important de le préciser - lit, le portable d'Alex sonne. Il cède à la personne qui l'a appelé, promettant d'arriver sous peu... Avant de se raviser. Sans doute que le regard dépité d'Emma y a joué. Mais du coup, elle s'en veut et essaye de faire demi-tour elle aussi. Pas qu'elle veuille se débarrasser de lui comme il le prétend mais bon... Elle n'est pas manipulatrice, la Emma, et elle détester pousser les gens à faire des trucs qu'ils n'ont pas envie de faire, ou à se priver pour elle du coup. « Pour toujours ? ... Alors je ferais peut-être mieux de continuer ! » Taquine elle aussi. Faut dire que toute trace de déception a disparu de son système et qu'elle n'est désormais que joie et bonheur. Il reste ! Pour faire une partie de puissance 4 et même si Emma n'y a pas joué depuis longtemps, elle est ravie de pouvoir s'y remettre avec lui. Le sourire aux lèvres, la jeune femme laisse Alex prendre les choses en main et aller le récupérer, ce jeu. Il est en hauteur et c'est très aisé pour lui - cela ne l'aurait pas été pour elle, non non non - de l'attraper. Il en profite pour jouer avec la poussière, un brin enfantin mais tellement adorable ! La poussière se répand devant lui, pas sur Emma heureusement elle aurait bien pu faire une crise d'asthme comme tout être humain normalement constitué, et il a vraiment l'air... Heureux d'avoir cette vision-là. « Adorable », murmure-t-elle plus pour elle que pour lui. Il l'entendra peut-être, et ce n'est pas gênant. Il y a quelques secondes de flottement pendant lesquelles Emma continue de l'observer - sans réellement s'en rendre compte -, et qu'Alex met à profit pour retourner sur le lit et ouvrir la boîte. Viennent les petits commentaires sur les papiers qu'il aperçoit dans celle-ci. « Tu veux rire ? Dans mes souvenirs, j'étais la meilleure ! » Ce qui est probablement faux d'ailleurs, mais quand on est enfant on ne fait pas vraiment attention à ce genre de chose. En revanche, le choix de couleur est crucial. Alex a bien raison. « C'est rouge pour moi, cela l'a toujours été. » Petit rire, sourire malicieux et elle se décide - enfin - à se lever de sa chaise. « Roooh laisse-moi un peu de place ! » Le lit et grand, elle ne fait que l'embêter un peu plus encore. Comme d'habitude, quoi. Peu importe, Emma se place à distance raisonnable d'Alex - mesure de sécurité ET éloignement parce qu'ils joueront l'un contre l'autre d'un moment à l'autre. A cet instant précis, ils sont adversaires. Oui, carrément ! « Prêt à perdre, Pettyfer ? », demande-t-elle tout en l'aidant à installer le jeu. Y'a pas grand chose à faire, en vrai, et c'est vite réglé. « Et ne fais pas les yeux du chat potté pour que je te laisse gagner, ça ne fonctionnera pas avec moi. J'ai un cœur de pierre. » Tout en conservant son air le plus menaçant possible, elle lève des yeux plissés dans sa direction. Difficile de rester sérieuse bien longtemps face à Alex, cela dit.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Lun 3 Déc 2018 - 23:13


Crap
Emma et Alex
« T'en fais pas. » ... « Rien ne presse. » ... Tu respires mieux, légèrement. Emma a l'air de comprendre pleinement ta difficulté à poursuivre ce début de conversation. C'est sinueux, tu n'es pas sûr d'avoir la réaction la plus rassurante. Tu es même convaincu du contraire. Tu le vois à son regard, le malaise qui transparaît chez elle. Ça te touche, forcément. Tu aimerais juste bien conclure sur ce sujet-là. Alors, te voulant réconfortant, tu lui prends la main, avec un petit sourire, pour mieux l'attirer vers toi et la prendre dans tes bras, doucement. Elle peut sans doute entendre les battements de ton coeur, dû à la pression de cette discussion. Ça te fait peur. Rien à voir avec le fait que tu ne veux pas d'un futur avec elle. Mais comment lui expliquer ? T'es pas doué à tout ça. " Balaye pas la conversation comme ça. " tu souffles à son oreille, faisant voler quelques mèches de ses cheveux. Mais c'est vrai, c'est ce qu'elle fait, elle est fuyante un peu... Comme toi. Sûr de toi, tu cherches son regard. " J'aimerais que ça marche entre nous. Qu'on se mette pas de pression. T'es peut-être la seule fille que je veux vraiment pas perdre à cause de ce qu'on vit. " t'essayes d'être doux, et le plus juste par l'usage des termes choisis. Dans cette relation, votre amitié était à la fois votre plus grande force et votre plus grande faiblesse. C'est parce que vous êtes amis que tu sais que tu peux lui parler de tout, sans réel peur. Et puis, il y a la confiance que vous avez solidifiée avec le temps, et c'est un critère plutôt efficace dans une relation. Heureusement, - ou pas, c'est important les sujets sérieux aussi - des sujets plus légers et plus plaisants  investissent la conversation. « Looover. » tu éclates de rire. Tu n'en as pas honte. C'est la pure et stricte réalité, c'est même le mot parfait, ce que tu soulignes, le regard sans gêne dans le sien : " Exactement. " T'es amoureux, donc lover, ça te va très bien. Validé et approuvé par Pettyfer en personne, oui !  « Attends deux secondes j'y réfléchis... »  tu la veux près de toi, et tu la veux sans plus attendre. Cela se voit à ton regard, qui est probablement aussi taquin et impatient que le sien. L'envie d'être proche l'un de l'autre est normale et mutuelle. Rien de plus naturel. Votre relation commence tout juste, c'est donc  parfois ... Tout feu tout flamme, entre vous. Il faut domestiquer tout ceci. Peut-être. Pour l'instant vous jouez vos propres gardiens, mais probablement que cela ne durera pas pour toujours. « Pour toujours ? ... Alors je ferais peut-être mieux de continuer ! » vous vous mettez à rire tous les deux. C'est un bon moment. Elle te fait comprendre qu'elle apprécie ta présence. Forcément, ça te plaît. Même si ce n'est pas la suprise du siècle. Ce serait inquiétant si tu l'insupportais. Du moins en permanence. Alors, sans lui demander son avis, tu la prends dans tes bras assez forts pour la soulever jusqu'à toi dans le lit et mieux la chatouiller, même si c'est seulement le temps de quelques secondes. Tu peux pas la laisser tout le temps s'en tirer sans rien dire. Ton téléphone sonne, vous interrompant. Comme pour tempérer vos ardeurs, vous sortez un jeu de société, à placer soigneusement entre vous. « Tu veux rire ? Dans mes souvenirs, j'étais la meilleure ! » tu éclates de rire. " Je suis sûr c'est parce que tes parents te laissaient gagner. " tu rétorques, le ton lent car taquin. Sans la quitter de ton regard moqueur. La compétition la rend plus attirante à tes yeux. Il y a une énergie nouvelle entre vous : le désir de gagner. Elle prend les rouges, te demande de te pousser qu'elle puisse prendre la place face à toi, et plante son regard mordoré dans le tien.  « Prêt à perdre, Pettyfer ? » un sourire carnassier s'esquisse dans le coin de tes lèvres. " Jamais. " que de la gueule, on est d'accord. Même si tu vas te donner à fond pour vaincre l'ennemie. Aussi séduisante soit-elle. Ses charmes ne te feront pas flancher. " Je vais t'avoir à la régulière Watson. Prépare toi. " peut-être qu'il y a une double interprétation à ces quelques mots. Sibyllin, tu aimes l'être. C'est ton côté mystérieux. Celui que tu montres qu'à tes proches pour les amuser. Tout le monde n'accède pas à certaines parties de ta personnalité. Il faut gravir les niveaux. « Et ne fais pas les yeux du chat potté pour que je te laisse gagner, ça ne fonctionnera pas avec moi. J'ai un cœur de pierre. » Tu hausses les sourcils, affichant un air aussi intrigué qu'interrogateur. " De pierre ? Vraiment ? Comme un château ? Il y a une porte pour entrer ? Il faut des clefs ? " beaucoup de questions, et une pincée de plaisanterie dans le sourire qui revient doucement s'immiscer sur tes lèvres. Plaisantin, ton regard rieur ne quitte pas le sien, tandis que tu glisses ton premier jeton dans le jeux. " Tu sais que j'ai un cheval blanc, on peut se faire le remake de Shrek si tu veux... " l'idée te fait sourire. Même si Charmant est tellement narcissique qu'il en a pas grand chose à faire de la princesse Fiona. Ce qui n'est pas ton cas avec ton amie d'enfance, et tellement plus à ce jour. " Bon, tu joues ? J'attends. " impatient ? Non, juste profondément emmerdeur. On ne se change pas si aisément.
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Mar 4 Déc 2018 - 13:25


Crap
Alex & Emma
Depuis que leur relation a... Évolue, il y a un mois de cela, c'est bien la première fois qu'un tel malaise s'installe entre eux. C'est qu'ils ne discutent pas de bon nombre de sujets, les évitant autant que possible. Cette fois, cela n'a pas été possible et Emma ne peut pas empêcher ses doutes de refaire surface. De toute évidence, elle a les mêmes qu'Alex... Avec certaines variations inévitables. Emma aimerait que le sujet soit poussé aux oubliettes et laissé pour toujours mais ce n'est malheureusement pas aussi simple. Elle n'est pas en capacité de ne pas montrer, sur son visage, le malaise qui l'a gagnée, et Alex le repère bien évidemment. Il est observateur et, surtout, la connaît sur le bout des doigts. Peut-être même mieux qu'elle tiens. Attrapant sa main, il l'attire contre lui et la prend dans ses bras. Un long frisson parcoure l'échine d'Emma lorsque le souffle d'Alex vient s'écraser contre son oreille, lorsqu'il prend la parole. Que voulez-vous, elle ne contrôle pas chacune de ses réactions. Tout comme Alex ne contrôle pas les siennes ; elle entend - sent, en réalité - son cœur qui bat à vive allure contre son torse. Un doux sourire gagne les lèvres d'Emma, alors que les explications d'Alex se poursuivent. Leurs regards se rencontrent, et elle bouge brièvement ses doigts contre les siens, comme pour l'apaiser. « Je sais. C'est ce que je veux, moi aussi. » Elle appuie un peu plus son sourire et son regard, histoire de bien le montrer qu'elle est déjà plus apaisée. Ils n'ont pas besoin d'approfondir cette discussion, pas maintenant. Leurs corps s'éloignent parce qu'ils savent, l'un comme l'autre, que c'est mieux comme ça. En restant trop proches, c'est... ça crépite, ils iraient très vite, vous voyez ? Et ils ont le temps, ils doivent le prendre. La suite se précipite un peu. Il y a cette histoire de livre qui part vite aux oubliettes, et Alex qui lui demande de le rejoindre sur le lit. Elle joue les inaccessibles parce que c'est drôle, notamment de voir sa réaction. Emma rit, et l'embête encore un peu plus, juste avant qu'Alex, n'y tenant plus, l'attire à lui et la chatouille. Heureusement, cela ne dure que quelques secondes et Emma peut s'enfuir dès qu'Alex extirpe son téléphone de sa poche pour répondre à un appel. Cela aussi se fait vite, parce qu'Alex ne peut PAS résister à la petite moue suppliante d'Emma. Impossible. Et inversement, hein... Parce qu'elle est celle qui, sans plus attendre, s'installe sur le lit avec lui. En face, en réalité, parce que le jeu est désormais entre eux et que pour jouer au Puissance 4, c'est quand même l'idéal. « Faux et je vais te le prouver ! » Nouveau rire qui lui échappe alors que ses yeux rencontrent ceux d'Alex. C'est dingue comme aucune part de leur complicité ne s'est évaporée. Bien au contraire, elle semble s'être renforcée et Emma ne peut qu'en être soulagée. Elle qui en avait peur, peut au moins être rassurée sur ce point. Bien des choses les attendent encore mais c'est déjà un bon début. La tentation est trop forte, et le petit sentiment de compétition qui se place entre eux est assez agréable. Emma n'est pas du genre mauvaise joueuse et tout ça, mais elle a soudainement bien envie de gagner face à Alex. Malheureusement, elle ne trouve pas de répartie à chacune des remarques d'Alex, alors que cela aurait été bien plus drôle ainsi. Alors elle se contente de lui lancer un regard faussement menaçant, accompagné d'un sourire qui lui fait perdre pas mal de sa crédibilité. Mais tant pis, elle ne peut pas s'en empêcher. Tout comme elle ne peut pas retenir son rire. Alex a vraiment réponse à tout ! C'est ce qui fait son charme aussi - et notamment -, faut le dire. « Oh pas qu'une porte. Il y en a plein. » Non, elle ne répond pas à toutes ses questions... Mais ce serait lui rendre la tâche trop aisée. « Super... Tu me compares à Fiona, maintenant. » Elle ne cherche pas le compliment, fait juste la remarque. D'ailleurs, lentement mais sûrement, une idée vient de germer dans son esprit. « Attends... ça veut dire que tu te compares à Lord Farquaad ? » Oui, elle connaît parfaitement bien Shrek. Elle a une âme d'enfant, que voulez-vous. Mais l'idée la fait beaucoup rire, tout à coup. Parce que Lord Farquaad est, en réalité, l'opposé d'Alex : aussi brun que lui est blond, petit alors qu'il doit faire au moins 1m80, et on en passe des meilleurs... Emma doit arrêter là ses comparaisons parce qu'elle ne trouve que de nouveaux atouts à Alex, au point d'en oublier de jouer. « T'es impatient de te prendre la raclée de ta vie ou quoi ? » Emma prend encore un peu son temps avant de mettre son jeton en jeu. Ouais, elle a envie de l'embêter encore un peu. Qu'y a-t-il de mal à cela ? « Bon, tu joues ? J'attends. » Emmerdeuse jusqu'au bout, ouais. Et le tout, en plantant son regard rieur dans le sien.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Mar 4 Déc 2018 - 17:01


Crap
Emma et Alex
La voir te sourire, c'est tout ce qu'il te faut pour te sentir à nouveau connecté à elle. Et l'aimer correctement. Ton coeur palpite contre ses doigts. Elle peut le sentir, et tu n'en as pas honte. Au contraire, ainsi, elle sait que tu ne triches pas avec elle. Au cas où des doutes subsisteraient. « Je sais. C'est ce que je veux, moi aussi. » tes regards et sourires passent de troublés, voire intimidés, à ... Plus aventureux. Un léger changement d'ambiance qui n'est pas sans rapport avec la proximité instaurée. Quand elle est dans tes bras, c'est dingue, mais tes capacités de réflexions deviennent curieusement plus limitées. Néanmoins, tu te veux plus tendre, rien que par la manière subtile dont, toujours dans tes bras pourtant, tu as de la rapprocher un peu plus près encore. Juste ce qu'il faut pour qualifier cet acte de sensuel. " Et tu veux quoi d'autre de moi, Emma ? " tu souffles à son oreille, clairement joueur et malicieux, en laissant tes mains aussi douces qu'expertes caresser sa peau d'albâtre, sous son t-shirt. Au calme. Ça va tu remontes pas de manière vraiment sensible. Sagement, tu restes au niveau de ses hanches. Mais c'est pas l'envie qui manque de remonter dans le creux de son dos, ou même descendre un peu, après tout. Emma est ô combien bien foutue. Faudrait être dingue pour pas avoir envie de goûter à ce corps de rêve. Enfin bref, là n'est pas la question... Ou si totalement. Etant donné que vous vous acharnez tant à ne pas franchir le cap "charnel" de la relation trop vite. C'est un non-dit plus qu'explicite entre vous. Pour jouer, et l'embêter, tu niches ta truffe dans le creux de sa nuque tendre et chaude, au plus profond, l'embrassant légèrement. " Je te mangerai. " tu lui murmures de ta voix rauque,  avant de rire. Et, d'une fois de plus, t'écarter. Comme ça, tranquillement. Alors que t'as le feu au corps. Mais bon tu n'es pas un animal, et Emma n'est pas une gazelle qu'il te faut aller becqueter sous peine de crever de faim.


Par la suite vous jouez à un jeu de société. Une discussion des plus amusantes suit son  cours, et tu l'alimentes autant que faire se peut. Emma n'est pas en reste. « Oh pas qu'une porte. Il y en a plein. » est-ce qu'elle sous-entend qu'il y a plusieurs moyens d'accéder à  son coeur ? " Je note tout ça proprement. " tu rétorques simplement, en souriant avec un petit air goguenard. Et en gardant toutes ces informations dans l'aile concernant Emma dans la bibliothèque qu'est ton cerveau.  « Super... Tu me compares à Fiona, maintenant. »  tu exploses de rire, elle a l'air tellement...Blasée. " La plus belle des ogresses. " tu nuances, comme si c'était un argument de taille ! Elle va vraiment finir par le prendre mal. Mais ça te fait trop rire, et t'as du mal à t'arrêter, surtout quand t'es aussi bien lancé. Mais pour son bien-être, tu vas prendre sur toi et faire un effort. " Et puis, c'est une femme farouche. Elle a un caractère presque aussi trempé que le tien. " finalement, c'est un compliment non ? On peut presque dire qu'il se raccroche aux branches là, ce petit singe. « Attends... ça veut dire que tu te compares à Lord Farquaad ? » tu affiches un air outré, et même scandalisé par une telle comparaison. " Lord Farquaad ? " tu le crois pas... " Non. Mais je suis totalement Charmant : le cheval, le brushing, le sourire colgate... Et son amour inconditionnel pour Fiona, bien entendu. " le dernier argument est faux. Il s'en fiche comme d'une guigne, Charmant, de l'ogresse, mais c'est justement la différence qui est amusante. Parce que c'est pour l'embêter, comme elle comprendra aisément la légère morsure verbale que tu lui adresses. « T'es impatient de te prendre la raclée de ta vie ou quoi ? » une énième fois, un rire t'échappe. " La seule raclée qui sera prise, ce sera la tienne, si ta mère se rend compte qu'un homme est dans ta chambre. Un homme canon, certes. Mais un homme tout de même. " ça te fait rire, faut l'avouer. On dirait deux adolescents. Dans le fond, tu n'es pas sûr que la mère d'Emma soit furieuse que sa fille ait un invité secret. Mais tu ne la connais pas, alors tu ne peux pas te douter de sa réaction. « Bon, tu joues ? J'attends. » elle reprend tes exactes termes, et le regard que tu rives dans le sien est clairement amusé et pétillant. C'est comme ça qu'elle te charme le mieux. Par l'humour. " Je vais t'inscrire à l'école du cirque. T'y auras parfaitement ta place. " non parce qu'elle a un talent certain pour le foutage de gueule, ce qui est même pour sa victime, extrêmement délectable. Tu obtempères néanmoins, et alignes un nouveau jeton. Vous continuez à jouer, et curieusement tu pares chacun de ses coups. Comme si tu lisais en elle, tu repères sa technique. " Alors cette raclée ? Elle est pour tout de suite ou pour le siècle prochain ? " tu la questionnes innocemment, sans la quitter des yeux, un brin rieur. Ton sourire féroce de nouveau bien en place. T'as repéré une faille, dans son jeu. Alors, tu t'immisces dans la brèche, en essayant de la déconcentrer en lui parlant, et en faisant en sorte de maintenir son regard dans le tien. Détourner son attention : ton meilleur plan d'attaque. Ainsi, elle voit moins la partie, logique. D'habitude tu es bon joueur, mais là, très étrangement t'as envie de sortir victorieux. Elle en entendra parler pendant des semaines, et tu en as déjà hâte. Enfin, le dernier jeton est à placer. " Bon maintenant regarde bien... Tu suis toujours hein ? " petit sourire insupportable à son encontre, et, sans scrupule aucun, tu l'insères et fais ainsi une diagonale, remportant ainsi la partie. " C'EST QUI LE PATROOOOON ? " tu vas être insupportable, c'est sûr, surtout que t'es pris d'hilarité. L'euphorie de la victoire sans doute. " Désolé. C'est pas galant. J'aurais dû te laisser gagner. " tu reprends, d'une voix plus neutre, en te calmant un peu. Rivant ton regard tout de même rieur - et brillant - dans le sien. Tu vires légèrement le jeu sur le côté, pour essayer de l'embrasser sur la joue. Pour te faire pardonner. Mais sans doute, qu'elle ira te faire voir.  
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Mer 5 Déc 2018 - 1:50


Crap
Alex & Emma
Ah, Alex... Emma voit, dans ses yeux, que l'ambiance vient de changer du tout au tout. Disparue, toute trace de culpabilité et de malaise. A présent, son regard s'enflamme et son cœur se met à battre plus vite encore si seulement c'est possible. Un tendre sourire étire les lèvres d'Emma, laquelle profite pleinement de ce rapprochement inattendu mais oh combien tentateur. Nouveau frisson qui parcoure son échine, signe qu'Alex vient encore de souffler quelques mots près de son oreille. Le sourire d'Emma se fane un instant, avant de se faire plus large encore. Elle doit se concentrer pour ne pas trop laisser paraître de son trouble. Pas qu'elle en ait honte, mais il y a ce petit jeu qui a pris sa place entre eux, et elle ne veut pas être la première à craquer, vous voyez ? Elle n'est pas si... Faible ? Ouais, quoi que hein... Les doigts d'Alex frôle la peau de son dos et les poils de ses bras se hérissent. Décidément, il a un pouvoir dingue sur elle et elle se demande d'autant plus comme elle avait fait pour ne pas s'en rendre compte plus tôt. Heureusement, elle est encore en capacité de lui répondre, d'une voix quelque peu déformée par la tension -agréable- qui l'habite : « Beaucoup trop de choses, Alex. » Elle veille, au passage, à bien appuyer sur son prénom. C'est elle ou il n'a jamais semblé aussi... Sensuel à prononcer ? Il n'a jamais autant brûlé ses lèvres en y passant en tout cas. Dingue, quand même. Pas autant que le fait qu'elle soit pratiquement en train de perdre tout contrôle sur son corps. Suffit qu'Alex pose ses doigts sur sa peau, son nez contre sa nuque et que son souffle l'effleure, peu avant qu'il s'agisse de ses lèvres, pour la mettre dans tous ses états... Et encore, il ne voit pas qu'elle ferme soudain les yeux, tout en se mordant la lèvre. Je te mangerai. Et cette voix... Cette voix... Emma vient juste de nicher son nez dans le cou d'Alex, à son tour, quand celui-ci s'écarte brusquement d'elle. Ouais... C'était quand même bien plus agréable quand elle était dans ses bras. Là, elle se sent presque... Pas à sa place. Presque.

C'est pourtant assez vite qu'elle s'en remet - en apparence en tout cas -. Faut bien, aussi. Elle ne veut pas montrer à Alex tout le pouvoir qu'il a sur elle. Ce serait trop facile. Et puis ce jeu de société est l'occasion rêvée pour revenir un tant soit peu sur Terre. Il vient de la comparer à Fiona, alors elle a largement de quoi faire. Boum, juste comme ça. A l'intérieur, elle rigole bien de cette comparaison qui n'a pas - DU TOUT - lieu d'être. Mais en apparence, histoire d'embêter encore un peu plus Alex, elle joue les offusquées. Bien évidemment. Et puis, elle comprend vite par quel chemin tortueux il est passé pour en arriver à la comparer à Fiona. Effectivement, pris sous cet angle... « Tu fais bien de préciser qu'elle a presque un caractère aussi trempé que le mien », dit-elle toute sourire, plus fière d'elle que de raison. Elle aime l'idée d'avoir un fort - et sale peut-être - caractère. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle ne voit pas en quoi cela pourrait être une mauvaise chose. Et puis bon, soyons sérieux deux secondes, Emma est très loin de ressembler à Fiona. Que ce soit sous sa forme d'ogresse ou sa forme d'humaine. Tout comme Alex est très, très loin de Lord Farquaad. Elle en profite donc pour l'embêter encore, avant d'apprendre qu'il a plutôt le sentiment de ressembler à Charmant. Bon, c'est déjà mieux... Et elle apprécie tout particulièrement son troisième argument, qui la fait bien rire. « J'avoue, ça colle. S'ils en font un film, j'espère que tu passeras le casting. » Le pire, c'est qu'elle n'est qu'à moitié pas sérieuse. Ça lui irait bien, avouez-le. Mais elle n'est pas très objective peut-être. Et elle tient aussi à dire qu'il ne lui ressemble que sur le plan physique - et il n'a rien de sa copie conforme non plus -. Mentalement, ils sont aux antipodes l'un de l'autre. Mais assez parlé de choses futiles, retour au sérieux. Parce qu'Emma l'est tout à fait : elle tient à gagner cette partie. C'est presque une question de fierté, là. Alex l'embête parce qu'elle n'est pas assez longue à jouer. Ben voyons ! « Une raclée, carrément... C'est surtout vers toi qu'elle se tournerait, ouais. Pire que le FBI ma mère, fais gaffe. » Il n'y a pas que du vrai là-dedans, mais ce n'est pas non plus totalement faux... C'est qu'elle est protectrice, sa mère. Emma a beau s'être émancipée jeune, elle a malgré tout été couvée. Grandir sous les feux des projecteurs, ce n'était pas forcément ce qu'elle voulait pour elle. Il a pourtant bien fallu qu'elle compose avec. Quoi qu'il en soit, les deux compères se mettent - enfin - à jouer pour de vrai. Et après quelques tentatives, Emma doit bien admettre qu'elle est larguée là. Elle lui semble bien loin la victoire/raclée. « Pff, elle arrive, ne sois pas trop impatient... » Ou pas, hein ! La suite des événements semblent confirmer ses doutes. Loin d'en gagner, Emma perd du terrain. Avant d'être totalement et définitivement dépassée par un Alex bien trop fier de lui. Il la nargue, avant de placer sa pièce maîtresse, qui le fait gagner. Et puis il hurle à moitié de joie. Emma ne pense même pas au fait qu'il fait peut-être trop de bruit... Elle est surtout concentré sur le jeu devant elle, essayant de comprendre ce qui a bien pu se passer. Comment a-t-elle raté ça ?! Éberluée, elle ne réagit pas tout de suite. Cela laisse le temps à Alex de pousser le jeu, de se pencher et de s'approcher d'elle. Pas assez, en revanche, pour parvenir à son but. Avant qu'il l'ait fait, Emma a tourné le visage et pris l'initiative de poser ses lèvres sur les siennes. Juste comme ça. C'est qu'il est craquant avec ses yeux brillants d'excitation et de joie. S'il suffit de le laisser gagner à un jeu - bah oui, c'est tout comme - pour qu'il soit dans cet état d'esprit, elle crie présent. Enfin, pas tout le temps non plus faut pas déconner. Cela n'arrive pas souvent mais c'est bel et bien Emma qui initie et approfondit -un peu- ce baiser... C'est aussi elle, par conséquent, qui finit par se reculer. « Bon on en refait une ? Cette fois, je ne laisse rien passer. » Baissant les yeux en direction du jeu, Emma le remet en place et entreprend d'enlever tous les jetons du bidule. Hop, plus aucune trace de la victoire d'Alex. Et avec un peu de chance, elle l'aura suffisamment troublé avec ce baiser et le fait qu'elle évite désormais volontairement son regard pour qu'il perde à son tour. Ce ne serait que justice après tout.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Mer 5 Déc 2018 - 23:31


Crap
Emma et Alex
La passion, le désir et l'envie sont des émotions parfois difficiles à maintenir parfaitement sous contrôle. D'autant plus lorsque l'objet de ton affection te regarde d'une manière qui ne fait que t'attirer davantage dans ses filets. Cela devient si naturel, si magnétique, de vouloir vous unir physiquement, et contrer la distance qui n'est qu'un vil obstacle, qu'il serait presque cruel de ne pas laisser vos organismes se tourner autour comme ils aiment tant le faire. Et les laisser approfondir.  Néanmoins, se laisser guider par ses (bas) instincts n'a jamais aidé personne à bâtir une relation sérieuse. Il faut d'abord que l'intellect trouve son équilibre dans la relation, avant de nourrir celle-ci d'aliments aussi puissants et incontrôlables que le désir une fois qu'on l'a libéré. Du moins, cela ne coûte rien de vouloir essayer ce chemin que votre génération ne connaît que trop peu. Enfin, une chose est sûre : Emma ne t'aide en rien à réfléchir clairement lorsqu'elle est trop près de ton être. Et sa manière de murmurer ton prénom, sa voix t'électrise, et probablement que tes convictions commencent déjà à foutre le camp au rythme de son corps qui appelle le tien. Consciemment ou non. Il faut ralentir, ou bientôt, vous allez finir par faire autre chose que discuter contre l'armoire. Et vous allez juste brûler bien des étapes. Enfin, avant que la situation ne t'échappe tu t'écartes, atténuant ainsi la force de la tentation.


A distance volontairement assez éloignés l'un de l'autre, comme si c'était le seul moyen pour que vous ne vous sautiez pas dessus, vous discutez enfin ensemble... Sans trace de luxure dans vos iris. Du moins, on ose l'espérer. C'est que vous êtes incontrôlables. « Tu fais bien de préciser qu'elle a presque un caractère aussi trempé que le mien » tu esquisses un doux sourire à son égard. Haussant un sourcil amusé, mais curieux. " Jalouse ? Ou un petit souci d'ego ? " tu demandes sans la quitter de tes prunelles, un brin moqueur, on ne va pas le cacher. C'est comme s'il y avait de la fierté dans ses yeux, comme si elle aimait avoir un sale caractère, et être la plus douée à cela. En elle recelait un côté plus vicieux et presque... Infernal, que les gens ne voyaient pas. Ou peut-être qu'elle ne leur montrait pas ? Mais, en tous cas, c'est un trait de caractère chez-elle qui t'attire. « J'avoue, ça colle. S'ils en font un film, j'espère que tu passeras le casting. » Elle est sérieuse ? Elle en a l'air en tous cas. " Sans hésitation. Et tu pourras réserver ta soirée pour l'avant-première, parce que j'aurai le rôle... Cash. " tu rétorques dans un grand sourire, et pour une fois sans l'ombre d'une ironie. Oui, ça t'arrive d'avoir confiance en toi. Mais disons que le rôle des petits cons arrogants, tu les as enchaîné, tu maîtrises. Et puis t'as la panoplie avec ton physique, ça aide. « Une raclée, carrément... C'est surtout vers toi qu'elle se tournerait, ouais. Pire que le FBI ma mère, fais gaffe. » Tu ris, légèrement. Ton regard vagabonde un peu partout, à la recherche de nourriture. La faim se pointe, et même un bol de chips ferait l'affaire. Mais tu ne dis rien là-dessus. " Le FBI hm ? Et elle a la tenue, aussi ?Tu sais ... Avec les menottes, tout ça ? " très curieusement, tu n'oses pas regarder Emma dans les yeux. Parce que tu sais intimement que si tu le fais tu vas éclater de rire. Alors, les yeux fixer sur le jeu, tu glisses un nouveau jeton jaune dans l'une des colonnes. Avant de relever doucement à nouveau ton regard dans le sien, sans pouvoir résister. Et rire légèrement, forcément. Si prévisible. « Pff, elle arrive, ne sois pas trop impatient... » évidemment, tu souris de toutes tes dents, petit diable que tu es. La victoire arrive enfin, sur un plateau d'argent. Au début, tu ne caches pas ton contentement, t'es limite le roi du monde à ce moment-là, tellement tu te sens ... Satisfait. Puis tu penses un peu à Emma, quand même, et du coup, tu veux te faire pardonner cet excès de joie. Chastement, tu vises sa joue, pour l'embrasser. Mais elle tourne la tête et tes douces lèvres atterrissent sur les siennes. Elle t'embrasse, et tu ne sais soudainement plus ce que tu voulais dire. Elle a un don pour te faire perdre tes moyens, c'est hallucinant. Autant que pour te faire oublier tous les principes qui peuvent t'effleurer l'esprit. « Bon on en refait une ? Cette fois, je ne laisse rien passer. » elle veut apparemment continuer à jouer... Alors que toi, clairement tu as juste envie d'envoyer valser le Puissance 4, et d'aller un peu plus loin que quelques étreintes dirons-nous. Mais, quelque part, une voix angélique dans ta tête te rappelle d'être sage. Alors tu secoues ta tête, comme pour te remettre les idées en place, et te réinstalles sagement à l'endroit que tu venais de quitter. " Très bien. " et tu la laisses commencer, attentif, mais moins combatif. Tu as gagné une fois, cela te suffit. Et finalement, cela n'a rien de très important de réitérer l'exploit. C'est plus pour lui faire plaisir, si tu poursuis la manche. " C'est dingue la fierté que tu as... J'aurais jamais cru. Tu m'en as caché des choses... " non parce que reconnaissez le, c'est la seule raison qui la pousse à une deuxième partie. Si les rôles étaient inversés, elle serait probablement partie sur une victoire. Mais tu es gentleman, alors, cette fois-ci, tu la laisses te laminer. Tu l'aides presque, en la conseillant. " Tu vois, je mettrai le jeton là... " tu l'embêtes, clairement. Elle ne voudra probablement pas gagner, si tu y mets du tien. Du coup, ça te fait rire, parce que tu sais que potentiellement, ça va l'agacer. " Tu sais, c'est pas grave de perdre... L'important, c'est de participer. " tu vas finir par te prendre la grille en plastique en pleine figure. Mais, ça t'amuse quand même. Et puis finalement... " Tu veux pas qu'on fasse autre chose à la place... ? " et par autre chose, tu sous-entends une chose bien précise. Et si elle relève son regard dans le tien, elle n'aura aucun doute sur la nature de tes pensées... Malicieuses. Et puis finalement, comme ça, sans prévenir, tu te lèves du lit. Pour mieux aller mettre un autre disque dans la chaîne hi-fi, quelque chose d'un peu plus... Sexy, et rythmé. Na na, de Trey Songz. Et comme si c'était tout à fait naturel, tu commences doucement à t'ambiancer sur l'air en faisant le moonwalk et retires ton t-shirt - dont tu fais une boule - que t'envoies sur sa tête. Tu fais semblant de t'essuyer le front d'un revers de main. " Il fait chaud ici tu trouves pas ? " ton sourire est en place d'une manière on ne peut plus séduisante. Et tu commences à danser. On le rappelle, tu n'as honte de RIEN. Pour l'instant, c'est rien de très... Développé, ce n'est pas le but après tout. Et puis c'était plus pour mettre l'ambiance qu'autre chose. Mais bon, si t'as eu le rôle d'un strip teaser, ce n'est clairement pas pour rien. Tu sais bouger ton corps pour donner envie aux femmes. Enfin, l'important n'est pas la danse bien sûr, mais Emma, la seule à laquelle tu veux montrer toute ton expertise. D'un geste de la main, tu l'invites à te rejoindre, un sourire bien malicieux aux lèvres.
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Emma Watson
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 2205
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Jeu 6 Déc 2018 - 12:34


Crap
Alex & Emma
Emma la sent, cette tension. Cette tension puissante qui règne entre eux et qui les attire l'un à l'autre avec une puissance insoupçonnée. Elle ne fait rien pour la tarir, pour la faire taire. Elle est là et elle est bien, là. Entre eux. Vibrante mais discrète. Les regards qu'ils échangent, pourtant, ne trompent pas. C'est électrique, tendu, plein de désir. Alex est le premier à s'écarte d'elle et Emma sourit, à la fois amusée et soulagée. Satisfaite, aussi, de savoir qu'elle n'est bel et bien pas la seule à ressentir tout cela et à être... Dans cet état. Alex le sent, lui aussi. A tel point qu'il a fallu qu'il recule et prenne de la distance vis-à-vis d'elle. Elle en est soulagée parce qu'elle n'a pas envie qu'ils brûlent bien des étapes sur un coup de tête. Dans un moment où leur attraction est plus forte que le reste. Ce sont des adultes, et pas des animaux alors... Alors ils peuvent se contrôler. Emma en est persuadée. Ce qui ne l'empêche pas d'attiser le feu à chaque fois qu'elle le peut, de jeter de l'huile sur les flammes incandescentes toujours là, sur le bas-côté. Pour l'instant, autour de ce jeu de société, leur discussion reste plutôt sage. Alex vient de la comparer à Fiona alors toutes ses envies de tout à l'heure se sont mystérieusement volatilisées, à Emma, vous voyez. Cela la fait rire malgré tout, elle ne se prend pas plus au sérieux que nécessaire. « Réaliste, voilà tout ! » Un petit rire malicieux lui échappe, et ils enchaînent sur une autre comparaison. Alex avec Lord Farquaad, ou avec Charmant, elle ne sait plus. Elle l'embête autant que possible, surtout. Il se le permet de son côté, alors bien sûr qu'elle en fait de même. Mais elle doit avouer que, à bien y réfléchir, il a des airs de Charmant, en effet. En moins idiot et en bien plus charmant - elle garde cette information pour elle, elle ne voudrait pas que ses chevilles et/ou sa tête gonflent -, mais quand même ! Si un film devrait se faire, c'est sûr qu'il pourrait passer le casting. Alex, lui, est carrément persuadé qu'il aurait le rôle. Le cœur d'Emma fait un triple-salto dans sa poitrine en l'entendant parler de la soirée de l'avant-première qu'elle devrait réserver - de toute évidence, elle est heureuse de le voir se projeter aussi loin. Mais elle devrait être arrêter d'être aussi niaise... Ou au moins, ne plus se poser de questions là-dessus et laisser faire. Pour voir où ils vont, comment et pourquoi en temps et en heure. Sans essayer de voir plus loin qu'il ne le faudrait. « Pour sûr ! » Simple, mais efficace. Elle n'a pas envie de s'étaler des heures durant sur sa propre niaiserie. Et puis, Alex lui offre un sacré changement de sujet auquel elle ne s'attendait pas. En fait, c'est de sa faute, c'est elle qui vient de dire un truc sur sa mère qui ferait partie du FBI... Prise à son propre piège. Voilà que, maintenant, elle en arriverait presque à imaginer sa mère dans ce genre de tenue avec... Ce genre d'accessoire. Elle doit bien rester stoïque quelques secondes, la tête fourmillant de détails qu'elle préférerait oublier, ce qui laisse le temps à Alex de jouer. Mais pas à Emma d'oublier et elle finit par murmurer, encore sous le choc de cette vision qui s'est imposée à elle : « Oh mon dieu je préfère ne pas savoir... S'il te plaît, lave-moi les yeux avec de l'eau de javel. »

Avec tout ça, Emma en a presque oublié de jouer... Et Alex lui en fait bien sûr la remarque. Evidemment ! Elle ne se prive pas, du coup, pour lui faire la même chose un peu plus tard. Avant que le jeu ne se poursuivre, agrémenté de petites taquineries d'Alex par ci par là... A croire qu'il ne peut pas s'en empêcher. Ou alors que c'était très finement pensé ! Parce que c'est grâce à cela, en partie mais pas que, qu'il parvient à la victoire. Insidieusement, mais sûrement. Il explose alors de joie, en faisant carrément trop même si cela reste fichtrement adorable. Avant de se rappeler qu'elle est toujours là. Tiens, elle a bien envie de se venger la Emma. Et alors qu'Alex s'approche d'elle pour poser un baiser sur sa joue, Emma tourne la tête au dernier moment et l'embrasse franchement. C'est rare, qu'elle se montre aussi entreprenante et c'est justement le but. Elle laisse ses lèvres se mouvoir contre les siennes un petit moment, avant de s'écarter. Ne regardant volontairement plus vers lui mais remettant le jeu en place. Un petit sourire narquois réside sur ses lèvres, d'autant plus lorsqu'elle relève les yeux et aperçoit la tête d'Alex. Il a l'air... Ailleurs tout à coup, tiens. Emma rigole légèrement, avant qu'il se reprenne et qu'une nouvelle partie soit lancée. Emma espère bien la gagner celle-là. C'est qu'elle est plus fière qu'on ne peut l'imaginer dans un premier temps. « C'est que ce ne serait pas drôle si tu connaissais déjà tous mes défauts », réplique-t-elle, malicieuse. Elle essaye de jouer comme lui à la partie d'avant, c'est-à-dire en le taquinant de temps à autre, en lançant quelques remarques judicieusement placées... Mais Alex est plus doué qu'elle à ce jeu-là, et il n'arrête pas de l'embêter. Emma glisse ses jetons dans la grille, et lui essaye de lui dire comment jouer, comment faire à quel moment, etc. La jeune femme gagne... Mais ce n'est pas une victoire qu'elle saurait apprécier. « C'est nul de gagner comme ça en plus. J'ai préféré perdre à la partie d'avant, finalement. » Non, elle ne lui en veut pas à Alex. Parce qu'elle sait qu'il n'est pas méchant, juste... Un brin taquin, voire même carrément taquin. Alex quoi.

L'ambiance change tout à coup, sans qu'Emma ait réellement pu s'y préparer. Le jeu est écarté, et son ami - qui est en réalité bien, bien plus que ça -, prend la parole. « C'est-à-dire ? », demande-t-elle, elle aussi malicieuse en relevant le regard pour rencontrer le sien. OK, il a une sacrée idée derrière la tête c'est sûr. Les yeux légèrement plissés, Emma l'observe. Le regarde se mouvoir lorsqu'il se lève du lit et se dirige vers la chaîne hi-fi. Elle ne s'y attendait pas à celle-là, tiens. Une nouvelle musique se fait entendre, et beaucoup plus... Sensuelle celle-là. Merde, c'est l'occasion rêvée pour Alex, qui ne passe bien sûr pas à côté. Elle le voit se mettre à danser, la bouche soudainement sèche. Et, évidemment, il ne s'arrête pas en si bon chemin. Incrédule, elle le voit retirer son tee-shirt d'un mouvement agile avant de le jeter sur elle. Elle le récupère d'une main tremblante, ce qui ne s'améliore pas du tout lorsqu'elle peut -enfin- reposer les yeux sur lui. Il est vraiment en train de danser là, au milieu de sa chambre. Et par danser, elle entend bien sûr se déhancher. Faut qu'elle le dise maintenant, elle a récemment regardé Magic Mike et... Alex est vraiment en train de lui en faire une danse perso. A sa question, elle se rend vite qu'elle ne peut pas parler sans avoir la voix étranglée, alors elle se contente de hocher la tête. Oh oui, il fait chaud tout à coup. Et c'est de sa faute à lui, uniquement de sa faute. Comme il a, de lui-même donc tout à fait volontairement, exposé la peau de son torse, elle ne se prive pas pour le regarder. Pour baver devant lui, si on dit les choses telles qu'elles sont réellement. Elle se rend bien compte, pourtant, qu'il ne danse pas exactement comme dans son film là, et que la combustion spontanée d'une Emma ahurie n'est peut-être pas LE but recherché mais... Mais c'est obtenu, pourtant. Emma est en train d'entrer en combustion spontanée sur place. Elle a un petit instant d'hésitation supplémentaire, résidu de son côté je me contiens, avant de se décider à sauter sur ses pieds. Délaissant derrière elle le tee-shirt désormais factice d'Alex, elle le rejoint en quelques pas. « Préviens la prochaine fois, que je me prépare psychologiquement. » Tiens, elle a retrouvé sa voix ! Mais c'est parce qu'elle n'a pas envie de le laisser gagner la guerre. Cette manche et celle d'avant - le jeu -, c'est déjà trop tard mais... Mais elle a bien envie de le rattraper, de faire remonter son score à elle. Alors, à son tour, elle se met à danser. Elle n'a pas vraiment l'impression de s'en sortir comme lui, mais c'est déjà un bon début, surtout venant d'elle. Ce n'est pas si mal, dans les faits, pourtant. Elle sait danser la Emma, c'est juste qu'elle cache bien son jeu. Et elle finit par attraper la main d'Alex pour tirer légèrement dessus et le rapprocher d'elle. « C'est de la triche. Moi, il me faudrait une barre pour faire comme dans mon film », murmure-t-elle à son oreille en se postant sur ses pieds pour se rapprocher de lui comme il se doit. Référence à The Bling Ring bien sûr. Si l'une de ses mains reste sur son épaule, l'autre s'accole contre son pectoral. Encore sage, parce qu'elle n'a pas perdu tout contrôle. Elle est encore maîtresse d'elle-même... Du moins, c'est ce qu'il lui semble.
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Alex Pettyfer
A Astoria depuis : 02/11/2018
Autographes : 352
Métier : Acteur, mannequin et réalisateur


more about me
statut: en couple
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    Jeu 6 Déc 2018 - 22:14


Crap
Emma et Alex
Emma est magnifique, et d'autant plus maintenant que vous en êtes ... Là, dans votre relation. On pourrait presque dire qu'elle te passionne, si l'on en croit la brillance de tes yeux clairs qui ne quittent plus les siens. Mais bien sûr, fidèle à toi-même, tu l'écoutes avec attention. Contrairement à ce que l'on pourrait croire quand on vous voit vous tourner autour, ce n'est pas qu'une histoire d'attraction physique. Mais bien quelque chose de plus profond et poussé que cela. C'est ton amie. C'est pourquoi vous pouvez rire avec autant de plaisir et de familiarité. Il y a un lien fort qui existe depuis longtemps entre vous. Vous discutez également beaucoup, pouvant débattre d'absolument tous les sujets possibles et imaginables. A croire que vous n'en manquez jamais.  « Oh mon dieu je préfère ne pas savoir... S'il te plaît, lave-moi les yeux avec de l'eau de javel. »  c'est le fou rire pour de bon, évidemment. Emma imagine sa mère, et pour le coup tu regrettes vraiment de ne pas savoir à quoi celle-ci ressemble. Néanmoins, dans ta tête, tu imagines Emma avec une telle tenue et contrairement à ton amie d'enfance, tu n'as aucune envie d'effacer la moindre image. C'est beaucoup trop sulfureux et plaisant. " Ahahaha dans ce genre de situation, la clef c'est de penser à autre chose. Je te conseille d'imaginer ton très cher papa dans cette tenue sexy. " autant imaginer les villages people, ça ira plus vite.  « C'est que ce ne serait pas drôle si tu connaissais déjà tous mes défauts » tu la fixes comme si ton regard ne pouvait se détacher du sien, sous peine d'un châtiment mortel, te retenant de rétorquer quelque chose de trop niais. Et puis finalement... " Emma... J'osais pas te le dire. T'as tellement de défauts, je sais même plus où regarder. " le pire, c'est que ça te fait rire... A mort. Mais tu sais que tu ne peux pas balancer des choses pareilles à ta... Ta quoi d'ailleurs ? Pas ta copine, mais limite... Comme quoi les étiquettes, parfois, c'est pratique. Enfin bref, cela ne se fait pas, tout simplement. Alors, armé d'un sourire plus doux,  tu ajoutes : " C'est vrai, tu as un sourire, il devrait être interdit. Ça doit créer des accidents sur la route tout ça. Enfin, moi je sais que je tombe presque à la renverse quand je te vois. " le raccrochage aux branches ne se fait pas sans peine. Mais tu essayes comme tu peux, en luttant très fortement contre ton envie irrépressible d'exploser de rire. Mais bon, elle doit bien se douter qu'elle est parfaite à tes yeux, dans tous les sens possibles du terme. " Non, en vrai, t'es cool. " Alex ou l'art de parler aux femmes. C'est un vrai drame, ce garçon.


Suite à la victoire - limite par forfait - d'Emma, tu lui proposes autre chose, une envie bien spéciale - mais reconnaissable - teinte ton regard joliment ancré de le sien. « C'est-à-dire ? », tu réponds par un sourire équivoque, et élégant. English, comme toujours. De toute manière, elle va vite deviner. Et probablement, qu'elle a d'ailleurs déjà deviné. Elle est intelligente, elle le sait, et elle sait qu'il le sait également. Ton unique but à cet instant : la tenter. Alors, tu donnes un peu de toi, c'est le moins qu'on puisse dire. T'exhibes ton torse tatoué bien développé, qui fait baver un grand nombre de femmes que tu rencontres. Comme si le karma était de ton côté ce soir, la loupiote de sa chambre joue en ta faveur avec les lumières tamisées. Celles-ci donnent un certain cachet à ton torse musclé juste ce qu'il faut, dans la semi-obscurité. Et la réaction d'Emma te convient parfaitement, et agrandis légèrement ton sourire (limite de playboy satisfait de lui-même). Visiblement, ton corps lui fait de l'effet. Elle ne parvient même pas à te répondre oralement, c'est pour dire. Et tout ça, c'est mal, ça gonfle ton ego comme jamais. Ton amie d'enfance, te rejoint, bien vite. « Préviens la prochaine fois, que je me prépare psychologiquement. » elle est franche, une qualité que tu apprécies plus que les autres. Et qui te pousse à répondre, après un bref instant de silence où tes yeux l'ont détaillée avec un plaisir non feint : " Pourquoi...? Je te trouble... ? " tu es joueur, vraiment. Puis, délicatement, tu te rapproches d'elle, un peu plus, pour atteindre son oreille.  " Ou je te traumatise... ? " murmure-tu. T'as beau le dire sur des intonations de séducteur, il y a toujours un peu une envie de rire derrière chacun de tes propos. C'est que plus que charmeur, tu es facétieux comme garçon. Enfin, tu dois rabattre ton caquet. L'heure n'est pas à la connerie, mais à la tension... Sensuelle. Pour ne pas dire, sexuelle. C'est plus poétique ainsi. Enfin, il y a quelque chose dans l'air, qui te fait comprendre que... L'envie est palpable, des deux côtés. D'un geste de la main, elle t'attire vers elle, et curieusement silencieux tu te laisses faire, tel un pantin, sans la quitter du regard. Tu la trouves vraiment... Attirante, quand elle prend ce genre d'initiative. Ou plutôt quand elle montre ce qu'elle veut. Et ce soir, ce qu'elle veut, c'est toi. « C'est de la triche. Moi, il me faudrait une barre pour faire comme dans mon film » Tu manques de t'étouffer, à ces mots. Et c'est à ton tour de sentir comme de la gêne s'installer jusque dans les tréfonds de ta gorge. Le rouge te monte vicieusement aux joues comme pas permis. C'est dire la puissance que les simples paroles séductrices d'Emma ont sur toi. Enfin, tu ne dois pas rester comme un con trop longtemps, alors tu affectes un air détaché et détendu. Alors que sa main sur ton torse ne t'a jamais semblé aussi douce.  " Je veux bien me désigner pour faire la barre. " et plutôt deux fois qu'une. Sans peur, tu installes ton regard dans le sien. Prêt à cette conversation d'un tout autre genre que vous partagez habituellement. " Mais tu sais, je ne fais pas que ... Ça dans mon film. " le petit déhanchement solo n'était rien. Normalement... - Mais Emma ne doit pas le savoir - c'est du lap dancing. Et tu es ô combien doué dans cette discipline...


Finalement tout en dansant à proximité de ton amie, qui se mouve également bien trop sensuellement face à ta personne. Oui, qu'elle n'aille pas croire que tu n'as pas remarqué... Tout ceci te chauffe, par ailleurs, puissamment. Enfin, tu l'entraînes vers le lit. " Asseyez-vous, je vous en prie. " une invitation lancée de manière on ne peut plus charmante, à son oreille. Gentilhomme dans l'âme, tu lui embrasses le dos de la main. Avant d'accompagner tes saintes paroles par un geste illustratif, pour qu'elle s'assied. Puis, tranquillement, et toujours sur le rythme de la musique, tu commences à opérer des mouvements habiles et suave du bassin, comme si tu l'avais fait toute ta vie. Virilement, tu t'approches et dépose tout en douceur ton corps sur le sien. Accompagnant cet acte de pur professionnel de légers mouvements, au rythme lascif de la mélodie. En soi, rien ne se touche de manière "réelle". Il y a tout de même vos vêtements pour marquer la séparation, une ligne à ne pas franchir. Mais on ne peut pas dire que cette ligne ne soit pas mise à l'épreuve. Il y a des sensations de proximité  que même des couches de vêtements ne peuvent pas occulter. Surtout que... Le mouvement aguicheur de vas-et-vient, même en dansant, à de quoi faire son effet. Ton regard sûr l'observe. Avant de l'embrasser, tout simplement, sur les lèvres. " Tu dansais comme ça autour de ta barre ? " tu souffles à son oreille, avec une touche de curiosité,  avant de plonger à nouveau tes baisers sur la courbure savoureuse de sa nuque. L'envie d'elle est plus forte que ta conscience que tu n'entends même plus. Et pourtant elle te crierait dessus si tu l'écoutais deux secondes. Mais non, tout ce que tu sens, c'est ton coeur qui bat à vive allure dans ta poitrine, et le goût de la peau sucrée d'Emma qui t'exalte. Sans parler de son corps chaud  que tu sens sous le tien, et dont les formes dessinées à la craie semblent moulées pour se fondre et se confondre sous les tiennes. Et pourtant, malgré la passion qui te consume, tu ne fais rien qui puisse mettre un coup d'accélérateur à ce moment presque charnel.
(c) DΛNDELION

-●-

"Marry me Juliet"
We were both young when I first saw you. I close my eyes and the flashback starts, I'm standing there on a balcony in summer air.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Crap. Feat. Emma W.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Crap. Feat. Emma W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astoria People :: THE TOWN :: Autres Lieux :: Europe-