AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Dim 24 Juin 2018 - 11:53

Alex il aime tellement son amie d'enfance, c'en est juste flagrant. C'en a toujours été ainsi, cette douce folie qui dessine leur relation aux crayons de couleur sur le papier géant de leur histoire d'enfants. Mais aujourd'hui ils n'ont plus 13 ans. Ils ont grandi. Et forcément, qu'ils le veuillent ou non, ça implique quelques transformations. Cependant, jamais l'acteur n'aurait pensé que l'une d'entre-elles serait l'affection tendre qu'il lui porte ; et que celle-ci se transforme doucement - mais sûrement - vers quelque chose de beaucoup plus... doux. En quelque sorte. Alex c'est un romantique, certes, mais il ne tombe pas amoureux de la première venue, et quand ça arrive, c'est pas à moitié. Et avec Emma, le fait que ce soit son amie d'enfance rend la chose beaucoup plus compliquée à voir en face, pour lui. C'est pourquoi, pas forcément en pleine conscience de ses actes et de ses paroles, il tâte le terrain. Il cherche la réceptivité, la marque d'une compréhension dans les lueurs de son regard. Emma est une femme intelligente, alors il est probable qu'elle le comprenne avant même que lui le réalise pleinement. Mais n'importe qui d'extérieur, le verrait. Il en est mordu. Pas méchamment, pas d'inquiétude, pas encore. Pour l'instant la morsure est légère, elle l'a à peine infecté. Mais nul doute que ça va pénétrer toutes les fibres de son corps. Et que le poison va finir par se répandre et se voir aux yeux de la principale responsable.  Enfin, pour l'instant, Alex lutte encore un peu. C'est trop risqué tout ça, et c'est trop débile. Depuis quand il la voit de cette manière ? Il ne sait pas précisément. Mais aujourd'hui c'est là, tapi dans l'ombre, c'est tout ce qu'il sait.  Les deux amis d'enfance discutent tous les deux, c'est doux et amusant. Elle lui affirme qu'il ne restera pas seul toute sa vie. Le temps d'un instant, ils ressemblent vraiment à deux adultes. Ce qu'ils sont, en vérité. " Qu'est-ce t'en sais ? Tu lis dans les feuilles de thé maintenant ? " c'est de l'humour plus qu'une question. Alex aime quand même pas mal se moquer d'elle, haussement de sourcil moqueur à l'appui. C'est un véritable loisir pour lui. Presque une passion. Si si. M'enfin, il faut qu'il se concentre sur l'instant présent et qu'il ne commence pas à divaguer, ou pire : espérer.


Ils en viennent à parler de Meryl Streep, Emma souhaite lui présenter. L'acteur revient immédiatement sur Terre. Et ne peut s'empêcher de grimacer - tout en riant. " Non merci, je vais m'en passer, je pense. Quand je dis plus âgée, je dis pas au bord de la mort hein. J'ai envie de vivre de belles années avec la femme de ma vie. Et nombreuses si possibles. Pas juste quelques heures. " toujours un peu de violence dans les propos d'Alex, mais ça fait partie intégrante de son humour. Ils rient ensemble, dans la salle de bain. Ils sont proches tous les deux physiquement, mais pas que. C'est quand ils partagent ce genre de bon moment et qu'ils se regardent qu'Alex ressent cette chose en lui qu'il a envie d'explorer. Malgré les risques. La curiosité est si forte. Il a tant envie de baisser sa garde, et celle d'Emma, juste le temps d'un instant. Un instant où tout pourrait changer, peut-être. " C'est vrai. Tu es le vice à l'état pur. Tu étais clairement faite pour ça : jouer de vilain tour. " et autant dire que ça lui plait bien, à Alex. Il aime le côté taquin d'Emma. C'est peut-être ce qu'il préfère chez elle. Elle n'est pas du tout comme ce que les gens peuvent croire ou voir d'elle. Même ses fans qui épient chaque apparition dans les magazine ne connaissent pas ce trait de caractère presque vicieux qu'elle peut avoir. Bien sûr, il n'a rien de méchant, c'est juste qu'elle ne se laisse pas faire et qu'elle ne manque pas de force de caractère. Et si elle n'a pas compris les signes annonciateurs, là le regard qu'il lui lance, elle ne peut pas vraiment le louper. Il voulait se montrer menaçant, en lui relevant le bout du nez, de son index. Mais finalement, son geste est plus tendre qu'autre chose. Il a juste envie de profiter de leur proximité physique pour glisser ses lèvres sur sa nuque, l'embrasser doucement, pour mieux remonter à l'objectif - non sans passion et séduction. Juste pour voir. Juste pour être sûr. Et pour savoir ce que ça donnerait. Si ce serait intense, ou juste à exploser de rire et ridicule. Peut-être qu'en le faisant il réaliserait que ce qu'il ressent envers Emma ce n'est rien du tout. Non rien du tout. Le regard rivé dans ses prunelles noisettes. Le temps de quelques secondes, il se rapproche de nouveau, mais d'une manière tellement différente qu'elle a dû le sentir. Sans pour autant pencher la tête ou faire quoi que ce soit de ce genre. Tout dans le regard. Il entre en terrain inconnu là. Il fait gaffe. Il est prudent. Et alors qu'il aurait pu à ce moment précis, vraiment oser. Elle l'a arrosé. D'eau froide. Bon, ça lui a remis les idées en place au moins. Oui, ils sont trop amis. Il ne peut pas se permettre de laisser une curiosité prendre le dessus et tout gâcher. Alors maintenant, il ne laissera plus ses sentiments prendre le dessus. Il va les chasser dans un coin et les oublier. Sûr Alex ? " Même pas peur ? " reprend-il, dans ce sourire qu'elle connait si bien. " Tu vas voir ce que c'est de pas avoir peur ! " provocation, toujours. Il ne sait pas encore comment il va pouvoir lui montrer, mais il va bien trouver. Et le téléphone sonne. C'est parfait. Et le sourire qu'il arbore l'exprime parfaitement. La blague téléphonique le fait mourir de rire. Pourtant il sait qu'il est diablement allé trop loin. " Au revoir papa Watson ! " glisse-t-il pour que le concerné puisse entendre avant que sa fille ne lui raccroche presque au nez. " Tu sais que c'est pas très poli de couper court à une conversation comme ça ? " questionne-t-il, d'un ton lent et taquin, le regard malicieux. En haussant bien évidemment un sourcil suggestif. Après tout, c'est une question. Ahah. Quand elle lui dit qu'il serait presque mignon, il sourit, mais il attend le reproche. Il sait que ça va venir, il la connait beaucoup trop bien. Et ça l'amuse tellement. Alors quand elle le traite de démon, il ne peut qu'éclater d'un rire flamboyant. Un enfant, le garçon.  Il aime être infernal, tant que ça reste bon enfant, bien sûr. Mais il sent qu'Emma l'a mal pris. Et là... ça le dérange un peu plus. Voire beaucoup plus. Il n'a pas envie qu'elle se sente mal ou quoi que ce soit s'approchant. Il a merdé, là. Il en prend conscience et il déteste ça, en fait. Avec Emma. C'est tellement rare entre eux un truc pareil que ça lui briserait presque le coeur au p'tit. Pour de vrai, il le sent en lui. Il est tout désolé. Et il ne sait pas comment l'exprimer. Les excuses n'ont jamais été vraiment son fort. Alors, il se tait, il la suit maladroitement, mais docilement. Puis... il s'arrête de marcher. La laissant prendre un peu de distance. Mais pas trop non plus. Pas assez pour qu'ils ne soient plus dans la même pièce. " Emma ? " il ne sait pas comment prendre la chose, mais il sait qu'il doit intervenir et vite. Il attend qu'elle se retourne et que leur regard se croise. Il se passe une main dans ses mèches blondes, toujours aussi trempées. Il a froid, puis chaud. Qu'est-ce qu'il se passe ? On se croirait dans un très mauvais film. Mais il la regarde, comme il ne l'a encore jamais fait. Avec un mélange d'incertitude, de culpabilité et d'affection profonde. Pendant deux secondes, il envisage une chose qu'il n'aurait jamais cru faire. Mais non, il ne doit PAS le faire. Surtout pas. No way Alex. Tu te contrôles. C'est ton amie. Rentre toi ça bien dans la tête ! Alors, il souffle doucement et prend son courage à deux mains. Il s'avance, d'un pas. " Je suis désolé. " des mots basiques, mais si essentiels pour entamer des excuses. " Je suis stupide. Tu le sais. Et j'aime pas te décevoir. Alors dis moi comment me faire pardonner ? Je ferai absolument tout. Pour toi. " elle va encore croire qu'il se fout de sa gueule... C'est le problème avec lui. Il est tellement tout le temps dans l'humour et les railleries que lorsqu'il est sérieux, on ne le croit pas une seconde. Et pourtant, c'est la pure et stricte vérité. Emma est le dernier lien qui le raccroche à son enfance, il ne veut pas la perdre. Et il ne souhaite en aucun cas qu'ils s'éloignent l'un de l'autre surtout pour une broutille à la con de ce genre. Il l'aime beaucoup trop pour ça. Tellement d'ailleurs, que l'envie de l'embrasser se pointe à nouveau dans sa tête. Alors que ce n'est pas du tout le moment. Quitte à l'embrasser autant choisir un moment où ils sont en phase tous les deux. Alors, il ne fait que river à nouveau son regard coupable dans le sien. Sans rien faire de plus. Attendant sa sentence. 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1946
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Mer 27 Juin 2018 - 22:05


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Très franchement, Emma parvient encore à se demander, parfois, comment ils font pour aller si loin tous les deux. Mais à chaque fois qu'ils se retrouvent, c'est la même rengaine : conneries sur conneries, Alex et Emma les enchaînent jusqu'à ce que l'un d'eux mette un stop. En réalité, cela n'arrive pas souvent. Quand elle est avec lui, Emma s'autorise à redevenir l'adolescente qu'elle n'a jamais réellement pu être, ayant toujours été très bookée pendant cette période-là. Alors s'ils ne sont pas souvent sérieux, ils trouvent quand même toujours le moyen d'avoir une discussion plus "adulte" au milieu de tout cela. Comme quoi, tout est possible. Même quand on s'imagine que cela n'arrivera jamais. « Oui... Je ne te l'avais pas dit ? » Dans un premier temps, Emma garde un visage parfaitement neutre. Sérieux. Mais un large sourire finit par étirer, lentement mais sûrement, ses lèvres et elle rigole un peu avant que les choses commencent à dévier complètement. Sérieusement, comment font-ils ? C'est un miracle - ou une abomination selon les points de vue - mais ils parviennent à passer d'un sujet à l'autre sans réellement qu'elle puisse y voir de fil conducteur. En réalité, elle pourrait sans doute... Si elle s'y penchait avec un peu plus d'intérêt. Mais elle s'en contre-fout pour l'instant : ce n'est pas sa principale priorité. Loin de là. « Comme t'es méchant... » Trahie par son sourire... Une fois de plus ! Mais elle sait que Alex n'en pense pas un mot, qu'il plaisante comme toujours. Et la grande Meryl Streep n'est pas là pour s'en offusquer, alors ce n'est pas Emma qui va le faire pour elle. Pas alors qu'elle plaisante juste avec son ami... Comme ils le font de manière très récurrente.

Une fois de plus, leur sujet de discussion, ainsi que l'atmosphère, dévient. Tout prend une direction différente, une direction que Emma ne parvient pas à réellement déchiffrer. Tout est étrange pour elle, à cet instant précis... Mais elle ne s'en soucie pas. Pas réellement. Elle est trop préoccupée par ce qu'il se dit, et par la façon qu'Alex a de la regarder. Elle n'oublie pas non plus que, il y a quelques instants, elle était à deux doigts - voire même moins - de se faire arroser par son cher ami. Lequel la traite, elle, de vicieuse capable de jouer de très mauvais tours. Non mais elle rêve ! Ou pas. Et, d'ailleurs, il n'a pas tort. Mais c'est surtout avec lui qu'elle est comme ça, bizarrement. A croire qu'il réveille bien plus de chose en elle qu'elle ne l'avait imaginé au départ. D'ailleurs, comme pour le lui prouver, elle profite d'une seconde d'inattention de sa part pour retourner son arme contre lui. Bien plus en capacité d'allumer l'eau que cet ingrat qui lui sert d'ami, elle l'arrose sans vergogne aucune. Coupant, dans le même temps, court à cette étrange atmosphère qui régnait entre eux et qu'elle ne parviendra sans doute pas de sitôt à décrypter. Cela s'évapore vite de son esprit tant le spectacle que lui offre ensuite Alex est hilarant. Trempé jusqu'aux os, il a l'air à la fois amusé et éberlué - mais surtout éberlué quand même il faut le dire -. « Pas peur du tout », parvient-elle à lâcher entre deux moments d'hilarité et de compliment soudain de la part d'Alex. En réalité, elle se demande bien à quelle sauce elle va être mangée... Avec Alex, elle peut s'attendre à tout. Et surtout au pire.

Elle aurait peut-être dû se poser plus de questions... Ne pas le laisser partir comme ça de la salle de bain... Sans tenter de le retenir... Parce que le voilà qui répond au téléphone à sa place et qui raconte tout et n'importe quoi à la personne au bout du fil. Pendant deux secondes, elle est terrifiée à l'idée qu'il s'agisse bel et bien de Quentin Tarantino, que Alex évoque juste avant de lui tendre le combiné. Et puis elle se souvient qu'il n'a pas son numéro, et elle entend la voix de son père... Et elle est rassurée. Un peu. Parce qu'avec tout ça, elle en oublierait presque d'être polie et raccroche donc à moitié au nez de son paternel, comme Alex le lui fait si justement remarquer. D'abord, elle essaye d'être gentille avec lui. Et puis elle décide de dévier sur un tout autre terrain : LE BOUDER. C'est qu'il l'a bien mérité après tout, non ? Bon, elle l'a arrosé et tout ça... Mais c'était uniquement - ou pas - parce qu'il avait essayé de le faire lui-même. Elle se dit juste que si ça n'avait pas été son père mais un appel plus important - professionnel par exemple -, Alex aurait agit de la même façon... Et aurait peut-être mis quelque chose en péril.

Alors ouais, elle le boude. Un peu. Rien qu'un peu. Et, comme toujours, Alex réagit au quart de tour. Il ne marche pas, il court le petit. Elle s'éloigne un peu, direction la terrasse où elle a délaissé sa bière et les gâteaux, tout à l'heure. Elle l'entend prononcer son prénom et elle fait quelques pas supplémentaires avant de s'arrêter. Elle ne se retourne pas, pas maintenant, attendant la suite. Comme cela ne vient pas, elle se décide à pivoter sur ses talons. Le visage fermé mais pas non plus hostile. Juste neutre. Elle attend, qu'il dise ce qu'il a à dire. Et cela ne tarde pas.

Elle s'en veut instantanément, la Emma. Elle n'est pas du genre à jouer avec les sentiments et émotions des gens. Pas du genre à profiter d'un instant de faiblesse pour manipuler et profiter des bonnes âmes. Alors elle s'en veut de le voir aussi déboussolé. Il semble avoir réellement peur, comme s'il était sur le point de la perdre pour une connerie comme ça. Pendant deux secondes, elle a dans l'idée de profiter de sa soudaine bonté... Mais en fait non. Cela s'évapore aussitôt et elle passe à autre chose. Elle lui sourit. « T'inquiète Pettyfer, il t'en faudra bien plus pour te débarrasser de moi. » Elle est quand même un peu en colère mais là, pour le coup, ça lui semble s'en aller aussi vite que c'est venu. Parce que c'est lui, et parce qu'il a l'air sincèrement désolé - au point qu'elle ne l'ait jamais vu aussi penaud -. « On boit cette bière et on commence à regarder pour la décoration ? » Alors qu'elle pivote de nouveau pour aller en direction de la terrasse, une idée lui traverse l'esprit et elle regarde de nouveau en direction d'Alex. « Tu veux une serviette peut-être ? Tu dois avoir froid... » Ce serait quand même dommage qu'il tombe malade par ce temps ! A cause d’elle en plus !
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Jeu 9 Aoû 2018 - 11:43

Bon, il ne faut pas être devin pour comprendre ce qui se joue dans l'esprit du fougueux blondinet ci-présent. Même pour lui, les faits qui se déclinent, les envies qui se dessinent, les émotions à foison, tout commence à faire sens et à monter jusqu'à sa cervelle pourtant pas si mal développée, mais il éprouve la nécessité graduelle de repousser toute marque d'attraction à l'égard de son amie d'enfance. Il lutte, et il est prêt à combattre longtemps pour ne pas que l'information se downloade totalement dans son esprit. Non mais oh. C'est pas la foire d'empoigne non plus. Ce gentleman refuse l'idée d'affectionner plus qu'il ne devrait la seule personne qui le rattache à son enfance. S'il la perd, il peut dire Adieu à son innocence. Avec qui il pourra parler des balades dans les bois qu'ils faisaient autrefois ? Qui ça intéressera d'évoquer de vieux souvenirs d'adolescence ? Non il ne laissera pas sa putain de curiosité venir ternir l'amitié profonde qui les lie depuis de si nombreuses années qu'elle pourrait dater de Mathusalem. " Je suis toujours méchant quand on l'est avec moi. C'est un mécanisme de défense. Je pensais que tu le savais. " rétorqua Alex du tac-au-tac, en regardant son amie d'enfance, comme s'il riait, sans réfléchir au fait qu'effectivement c'est tout à fait vrai. Alex tout en conservant sa personnalité, agit un peu en miroir. Il renvoie l'image qu'il reçoit. Un sourire, répond par un sourire. Une insulte, répond par une insulte. C'est aussi simple que ça. Même si parfois, il fait preuve d'un peu plus de jugeote. Disons que lorsque c'est positif, il va répondre au diapason. Et lorsque c'est négatif, il va analyser la situation un peu plus en profondeur avant de mordre. Impulsif, mais pas complètement con. Emma ose très vite lui apprendre qu'elle n'a pas peur du tout, et ça ne fait que sourire plus grandement l'acteur. Il aime ce petit air de défi qu'elle arbore, du Emma dans toute sa splendeur. " Tu devrais. Je suis cruel. Encore plus que toi. " bien sûr, il esquisse un sourire gentillet et moqueur, à nouveau. Il la taquine, comme toujours. Et c'est peut-être pas très sain de se sentir aussi bien au fond de lui de l'embêter ainsi. En fait, Alex ouvre les yeux sur le fait qu'auprès de l'activiste qui lui fait face, il se sent tout simplement heureux, l'esprit exalté, mais aussi apaisé. Pétillant. En vie. Bien sûr, il l'est sans elle. On ne va pas se mentir. Mais c'est comme décuplé quand la jeune femme se trouve dans son périmètre. Le blond n'a jamais connu ce genre de sensation, de sentir qu'une amitié dérive vers quelque chose d'autre. Il n'est jamais tombé amoureux d'une amie et ça lui fait drôle un peu. Mais ne vous inquiétez pas, il va se maudire plus d'une fois quand il sera de retour à sa villa et qu'il va réaliser tout ce que cela implique. Les mensonges, les omissions, la jalousie, très certainement. Et il va s'en vouloir, aussi. Il va se traiter d'abruti. Il va se dire " Mais bordel mec, sur toutes les meufs qui piétine cette planète FAUT QUE CE SOIT ELLE ? TU LE FAIS EXPRÈS ? " mais voilà, il n'a pas choisi. Alex n'a jamais rien choisi, c'est son instinct qui lui déniche toujours les pires situations possibles. Par sadisme, très probablement. Enfin, Alex pour l'instant essaye encore de ne pas voir l'inévitable, ce mur pourtant si haut et si dur qui arrive face à lui, comme s'il pouvait occulter la réalité des faits, les nier. Mais la jeune autruche ci-présente devrait mieux savoir : plus on essaye de se fourvoyer, plus le sentiment se renforce. Enfin, pour l'heure Alex une fois de plus a fait une petite plaisanterie de mauvais goût à offrir à son amie d'enfance.


Lorsqu'il la voit s'énerver il rit, bien entendu. Mais bien vite, il constate que sa blague est allée trop loin, et il s'en veut terriblement. Comme un petit garçon pris en faute. Emma le rassure bien vite, il doit vraiment avoir une mine de chien battu. C'est qu'il n'aime pas décevoir le petit bout. Il a 28 ans, mais parfois, c'est vraiment un enfant. " Ah bon ? Il faudrait quoi ? " reprend-il, doucement, un petit sourire au coin des lèvres, le regard à nouveau légèrement plus marqué par une petite étincelle rieuse. C'est pas qu'il cherche à ce qu'elle se débarrasse de sa personne. C'est tout simplement que la réponse l'intéresse. " C'est quoi la limite à ne jamais franchir ? " poursuit innocemment Alex, en considérant son amie d'enfance dans les yeux, avec toute l'attention du monde. Pour un amoureux de l'interdit, ce serait donner au jeune homme beaucoup trop d'envie de frôler les problèmes qu'elle lui réponde, très sincèrement. " C'est pas pour chercher la merde. Juste pour me tenir informé de ce que tu ne tolères pas. " même s'il en a profondément l'air, il ne fait pas le malin. Mais Alex, probablement par intelligence - ou instinct de survie - ne poursuit pas davantage sur cette pente-ci, en croisant le regard de son amie d'enfance. Amie qu'il trouve décidément très belle, avec le soleil qui se couche juste derrière sa petite frimousse inoffensive. C'est que le temps passe à la vitesse de la lumière lorsqu'ils sont ensemble. Elle lui propose qu'ils dégustent la bière, avant de s'atteler à la tâche. ENFIN. Alex hoche la tête d'un mouvement bref et positif, ils étaient là pour ça à l'origine.


Le regard aux aguets, il observe un peu les murs. Se demandant ce que son amie d'enfance va lui suggérer au niveau des déplacements. En dépit des litres considérables d'eau glaciale qu'elle a pu verser sur sa personne, Alex ne sentait pas vraiment le froid mordre sa peau curieusement hâlée. Par cette chaude journée, cette petite "bêtise" était plus agréable qu'autre chose, pour être honnête. Néanmoins, un fait était là, présent, et inextinguible : il pourrait tomber malade. Peut-être chopper une pneumonie. Tout ça à cause d'Emma. Oui oui oui. " Ouais je veux bien. " sur ce il se délesta de ses affaires : t-shirt, bermuda, caleçon... C'est Alex, il n'a vraiment honte de rien. " Tiens, attrape. " toujours le sourire aux lèvres, ce garnement de 28 ans lui lança ses affaires dont il avait fait une boule grossière. Sa cachant la partie inférieure de son anatomie de ses deux mains. Quand même. Il n' a pas de pudeur, mais peut-être qu'Emma en a plus que lui, ne serait-ce que d'un point de vue extérieur. " Je vais me chercher un slip. " bon il se voyait mal mettre les petites culottes d'Emma, déjà c'est pas dit qu'il rentre dedans... mais peut-être qu'elle avait un short ample à ton uni qu'elle mettait pour dormir qui lui irait ? " Ta chambre c'est par où ? " questionna-t-il en se grattant l'arrière de la tête. Et non, il n'allait pas se gratter les fesses tout de même. Un peu de classe, c'est un Anglais de pure souche. Et puis parce que c'est dérangeant de se cacher il préféra jouer les nudistes qui s'assument complètement. Et cessa de se dissimuler parfaitement. Ça va, ils se connaissent depuis 16 ans, son amie d'enfance ne va pas s'en offusquer... Du moins, il l'espère. Au pire, c'est trop tard. L'acteur, aventurier dans l'âme, commença à monter les marches de l'escalier. " Je suppose que c'est par là ? De toute façon, je vais fouiner dans toutes les pièces si tu me dis pas. C'est pas grave. " sourire et bonne humeur, toujours. Alex a un petit côté envahissant, mais ne lui a-t-elle pas dit " fais comme chez toi " en arrivant ? Ou peut-être que c'est juste lui, qui se sent comme chez lui, chez ses proches. Et chez Emma, cela ne fait pas exception. Au pire, l'actrice lui dira de foutre le camp. En attendant, il a trouvé le lieu du couchage de son amie d'enfance. " Je peux ouvrir les tiroirs ou tu préfères chercher de quoi m'habiller par toi-même ? " questionne-t-il en haussant le ton pour qu'elle l'entende malgré la distance qui les sépare, sans provocation. Non vraiment. Ou alors, un petit peu. C'est Alex quoi, il y a toujours un petit fond de foutage de gueule quand il s'exprime. Surtout avec ce petit sourire beaucoup trop malicieux qui ne le quitte jamais. Rien de méchant là-dedans, néanmoins. Et puis l'Anglaise doit bien le lire dans son regard, pour peu qu'elle monte et le croise. Il est l'innocence même ce gentil garçon. Très émerveillé de la décoration, du moins, du peu qu'il y en ait. C'est un petit sanctuaire ici. Alex aurait presque l'envie de fouiner un peu, les deux mains dans les cartons qui traînent encore sur le sol. Presque, no panic. Alex sait se tenir. " C'est joli ici. " murmure-t-il, même s'il se doute qu'Emma n'a pas encore tout à fait terminé sa décoration. Elle vient tout juste d'emménager après tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1946
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Mer 29 Aoû 2018 - 11:56


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Non mais faut l'écouter ce Alex... A croire qu'il a toujours une bonne excuse pour tout. Alors qu'il vient de se moquer d'elle, il parvient à retourner la conversation pour donner l'impression que tout vient d'elle. Non mais vraiment... On aura tout entendu ! Mais de sa part, elle ne devrait plus s'en offusquer. Elle ne le fait pas vraiment, elle se contente juste de rire un peu et de le laisser passer à autre chose. Si elle avait su ce qui se tramait sous ces cheveux blonds, elle y aurait sans doute réfléchi à deux fois. Ne serait-ce que pour faire en sorte que les choses se passent autrement. Tout mais pas ça ! Il a "juste" été arrosé, et Alex pousse la blague -en est-ce vraiment une ? oui, venant de lui, ça ne fait aucun doute- encore plus loin. Il répond au téléphone, qui sonnait non loin de là, à sa place. Emma arrive en courant mais trop tard : le mal est déjà fait. Enfin... Rien de trop grave. Ce qui ne l'empêche pas de l'embêter comme elle le peut en prétendant le bouder. Cela ne dure pas, parce qu'elle n'a pas envie d'être celle qui a gâché toute la bonne humeur d'Alex. C'est un grand enfant, le genre de personne qui a toujours le sourire... Et Emma s'en voudrait de réellement de le blesser. La raison derrière tout cela n'est pas si... Pas si terrible. Ce n'est rien, pas grand chose en tout cas. Cela n'aura aucune conséquence. Cela aurait pu, certes, mais ce n'est pas le cas alors Emma ne va pas en faire toute une histoire, pas cette fois.

Alex ne perd pas de temps et saute sur l'occasion pour passer à autre chose. Enfin, presque. Il lui demande jusqu'où il peut aller, ce qu'il faudrait qu'il fasse pour franchir la limite infranchissable. Face à lui, Emma plisse les yeux. Non, elle n'a pas le soleil dans la gueule -il se trouve même derrière elle à vrai dire-, mais elle est méfiante de nouveau. Suspicieuse. Connaissant Alex comme elle le connaît, elle se dit qu'elle ferait mieux de le prendre comme une question rhétorique. Ne pas y répondre. Du moins, pas autant qu'il l'espérait sans doute. « Hum... Rien de ce que tu diras ne pourrait me rassurer. Ça sent la question piège. » Elle sait que c'en est une, elle le sent. Alors, si elle n'affiche plus autant de suspicion qu'ils y a quelques minutes de cela, elle n'en reste pas moins sur ses gardes. Avec Alex, franchement, elle s'attend à tout. Enfin, c'est ce qu'elle croit. « Alors je ne te donne pas cette information... Mais je suis sûre que tu n'en arriveras jamais là de toute façon. » Elle lui fait confiance. Totalement et entièrement. Alex est son ami depuis de très longues années maintenant et ils se connaissent suffisamment pour qu'elle puisse affirmer cela avec la certitude de ne pas se tromper.

Enfin, il faut l'avouer, elle ne s'attendait quand même pas à ça de sa part. Elle n'aurait jamais imaginé qu'il puisse ainsi se dévêtir. Elle lui proposait une serviette pour se sécher, pas de mettre tous ses vêtements à sécher... Vous saisissez la nuance ? Pour Emma, en tout cas, elle est très claire cette nuance, cette limite, cette ligne. Ce n'est pas le cas d'Alex qui, très vite totalement nu, ne se fait pas prier pour se débarrasser de ses affaires. Il les jette sur elle après en avoir fait une boule plus ou moins bien faite. La jeune femme les réceptionne par réflexe mais les lâche aussitôt avec un petit cri -parfaitement ridicule, oui oui oui- dès que les connexions se font dans son cerveau.

Il lui faut ensuite se concentrer très, très, très fort pour ne pas laisser ses neurones prendre le contrôle. Très franchement, elle est à deux doigts de baisser les yeux, de regarder justement là où elle ne doit pas regarder. QUAND MÊME. Elle ne voit pas ses mains, dans un premier temps, alors elle se dit que ça va, il doit se protéger. Mettre à l'abri ses... Attributs. C'est bien la première fois qu'elle se retrouve à penser à cette partie du corps d'Alex. Son Alex. Alors par réflexe -en retard de plusieurs minutes c'est vrai- elle porte une de ses mains à ses yeux. « Aleeeeex... » Ah, ce petit, plus rien ne le changera. Il est déjà trop vieux pour ça, il va donc falloir qu'elle s'y fasse. C'est pour cette raison -en partie- qu'elle finit assez vite par ôter sa main de ses yeux. Tant qu'elle ne les baisse pas, qu'elle ne regarde pas... C'est bon, il lui tourne désormais le dos. Pas parce qu'il est pris d'un soudain élan de pudeur, mais bien parce qu'il est en train de partir en quête de quelque chose de sec qu'il pourrait porter. Il demande où est sa chambre. Ses mains plus du tout présentes pour mettre à l'abri ce qu'il a délibérément découvert. « En haut... » Non sans blague, Emma ? Elle en a d'autres des comme ça, ou bien ? Vaut mieux qu'elle se taise en fait. Elle est trop perturbée -difficile de dire exactement pourquoi d'ailleurs- pour ça. Elle risquerait de faire une gaffe à un moment ou un autre, et ce n'est pas ce qu'elle veut. Ce n'est pas le moment. Alex se moquerait d'elle jusqu'à la nuit des temps.

Ce qu'elle avait oublié de prévoir, cela dit, c'est qu'elle allait marcher derrière lui, monter les escaliers derrière lui. A peine a-t-elle repris conscience avec la réalité, que ses yeux se posent sur ses fesses. SUR LES FESSES D'ALEX, BORDEL. Le temps que son cerveau capte, fasse les rapprochements, et laisse les connexions se mettre en place, elle a juste le temps de se dire qu'elles ont l'air très musclées avant qu'il disparaisse dans la pièce qui est bel et bien sa chambre. En haut.

Elle prend quelques secondes pour respirer profondément, et se reprendre. Qu'est-ce qui lui prend, sérieux ? A elle, pas à lui. C'est dingue, qu'elle soit si... Qu'elle réagisse comme ça, quoi. Bon, Alex vient de faire un strip-tease intégral devant elle alors il y a sans doute de quoi être quelque peu... Chamboulée, mais quand même. C'est Alex. Cela ne veut rien dire. Absolument rien. Ouais, c'est vrai. Elle doit arrêter de s'en faire pour si peu et cesser ses enfantillages. Reprenant un air penaud, mais surtout souriant, Emma le rejoint. Elle s'assure de ne pas le regarder mais ne l'évite pas comme la peste non plus. Elle se contente de foncer en direction de son armoire, où pas mal de ses vêtements se trouvent déjà. Enfin, ce sont ceux qu'elle utilise le plus. Les autres sont dans son dressing, ou y atterriront bientôt pour certains. C'est dans l'un de ses cartons qu'elle trouve ce qui pourra faire l'affaire : un shot large ayant appartenu à un ex. Elle ne l'a pas gardé par désir d'avoir ce vêtement lui ayant appartenu en sa possession, mais parce que l'occasion de lui rendre ne s'est jamais présentée. Et cela ne sera sans doute jamais le cas. Tant mieux, parce qu'elle en fait désormais profiter Alex. « Tiens l'exhib. » Ben quoi ? Elle a bien le droit de l'embêter elle aussi, non. Et comme pour essayer de renverser la situation et donc de l'emmerder lui, elle finit par se laisser tomber sur son lit non loin de là. Au lieu de quitter la pièce ou de se cacher les yeux, elle pose son coude sur le lit, et sa main sur son coude, le regardant fixement. C'est sur son visage que sont posés ses yeux, bien sûr. Elle ne va pas -ou plus sous certains aspects- regarder son corps dénudé. Quand même !
(c) DΛNDELION

-●-


the past cannot be changed, the future is yet in your power
there's nothing wrong with being afraid. it's not the absence of fear, it's overcoming it. sometimes you've got to blast through and have faith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Jeu 30 Aoû 2018 - 13:30

Alex amoureux, quelle horreur. Quel cauchemar. Pas d'Emma, par pitié. Il en serait presque à insulter le Seigneur de l'univers ou le destin. C'est tellement injuste de le mettre dans une situation aussi inconfortable. Alex a une petite brochette d'amies véritables. Et son amie d'enfance en fait partie. Pas une seule seconde, le britannique aurait pu imaginer qu'elle deviendrait davantage pour lui. Pas à un seul instant, Alex avait prévu ou eu l'envie d'ouvrir les yeux sur elle d'une autre manière qu'amicale. Et pourtant c'était bel et bien ce qu'il se produisait dans son petit coeur tendre à ce moment-là. Comme un loquet qui se déverrouille, une porte qui s'entrouvre sur l'inévitable. Et Emma, aussi douce qu'un ange et auréolée de lumière, se trouve derrière. Fermez cette porte. Ça va être une catastrophe. Il n'a pas envie de l'idéaliser, il n'a pas envie de la voir autrement. Pour dire, il serait prêt à se bander les yeux physiquement si ça pouvait changer les choses. En amour, Alex est maudit, ça ne peut que mal finir et il refuse de mêler son amie d'enfance à tout cela. Peut-être que si l'acteur prenait la décision de quitter cette maison ensorcelée, et d'attendre quelques semaines avant de la revoir, ça s'en irait ? Comme si on pouvait contrôler ses sentiments... ça se saurait, c'est vraiment stupide ce qu'il pense... L'Anglais soupire intérieurement. Il était dans une sacrée panade. Tout ce qu'il pouvait espérer c'est qu'elle ne sache pas qu'il était troublé par elle, au point qu'il en venait vraiment à se demander s'il en était pas un peu sous le charme. Enfin, pour l'heure, il devait sauver les apparences. " Ce serait dommage pour toi de me perdre, faut le reconnaître. Tous ces moments de fou rire que tu perdrais. Sage décision que de ne rien dire. " Alex n'en perdait pas pour autant son naturel souriant, et faussement arrogant. Il est doué pour dissimuler les choses, autant que pour jouer les comiques. C'est un acteur talentueux, bien en plaise à ses détracteurs. Mais dans ce cas-là, faut bien avouer que sa profession est utile. On cache bien des secrets derrière un beau sourire. Alex décide de se dévêtir, puisqu'Emma lui a proposé de se sécher. Pour lui, c'était logique d'enlever ses fringues trempées. Mais pour le coup, on pouvait bel et bien confirmer que les deux amis d'enfance n'avaient pas du tout le même cerveau. Et lorsque la jeune anglaise rappela son  ami infernal à l'ordre en criant son nom, celui-ci ne put que rire aux éclats et comprendre que ce n'était pas ce qu'elle avait en tête en lui proposant une serviette. Pour autant, il n'allait pas changer d'idée. C'était bien trop tard pour cela. Et Emma, accepta finalement assez rapidement de lui trouver de quoi l'habiller plus ou moins chaudement. On ne peut pas vraiment affirmer qu'elle lui a déniché la tenue la plus chaude pour ne pas tomber malade. Alex, attentif, l'observait agir, autant qu'il remarqua sa manière d'éviter de poser les yeux sur ... ce qui se trouvait en bas. Autant que partout ailleurs sur son corps d'ailleurs, si ce n'est dans ses yeux. Et cela le fit sourire autant que froncer imperceptiblement les sourcils. Son amie éprouvait-elle une certaine gêne à le voir en tenue d'Adam ? Pourquoi ? Ils sont amis... Elle devrait en rire et le traiter d'abruti non ? Et même peut-être faire des commentaires... elle qui n'en manque jamais d'ordinaire... Il y avait donc quelque chose... d'étrange. Et Alex, curieux, ne pouvait que vouloir creuser cette question. A sa manière, comme toujours. Intelligent le garçon, il va y aller en fourbe. Enfin, elle lui lança un short, qu'il attrapa au vol d'une main. " Merci. " poli, évidemment. Et toujours le sourire vissé aux lèvres. Emma s'installa sur son lit, d'une manière sûrement tout à fait décontractée ce qui allécha davantage la curiosité de l'acteur. Il y avait quelque chose de si paradoxal dans sa manière de se comporter... Comme si elle essayait d'agir normalement. Mais Alex voyait au travers, il la connaît trop bien pour que ça ne lui saute pas aux yeux comme un feu d'artifice de fête nationale. Et Alex, face à elle, comptait bien s'en amuser. " Tu sais... tu peux admirer ce qu'il y a en-dessous de mes yeux... ça ne me dérange pas moi. " énonça-t-il, sournois comme un rat, le sourire malicieux. Après tout, il pouvait très bien parler des multiples tatouages gravés sur sa peau. Alex sautillait légèrement sur une jambe, pour enfiler le short. Très beau par ailleurs. Orange flashy, avec des rayures jaunes sur les côtés. L'Anglais flottait un peu dedans, mais outre cela c'était agréable de le porter. Puis l'acteur se ramena sur le lit sur lequel son amie se trouvait. " Fais de la place. " et il la poussa un peu, avec le sourire en coin qui le caractérise, pour pouvoir mieux s'allonger à côté d'elle. Ils se retrouvent tous les deux, dans le lit d'Emma. D'un point de vue extérieur, il y aurait de quoi se poser des questions. Surtout vu le peu de vêtement que porte le jeune homme. Mais il n'y prête pas attention. Alex est avec son amie, qu'il n'a pas vu depuis des mois, alors il cherche juste à profiter du moment et à l'embêter. C'est pourquoi il se met de profil, le coude dans l'un des innombrables oreillers qui ornent le lit, une main pour l'aider à tenir sa tête.  Et observa la jeune femme à ses côtés. " Sinon, on peut rester là... Et discuter. Qui a dit que la bière était l'outil essentiel de la journée ? " ajouta le jeune homme, avec ce sourire mystérieux qu'elle connaissait bien. Ils sont proches physiquement, sûrement trop pour être honnête, mais pas de quoi rougir comme un con. Au contraire, l'acteur commençait à s'habituer à ressentir cette petite chose qui battait quand il croisait le regard mordoré et si envoûtant d'Emma. Celle-ci, à la réflexion, est probablement une sorcière dans l'essence de son être. Comment expliquer autrement le charme attirant dont elle dispose sur toutes les personnes qu'elle rencontre ? Enfin tant qu'elle ne savait rien de ce qu'elle pouvait provoquer chez lui, tout irait bien. Alex pourrait garder, en quelque sorte, le dessus. " T'es grave jolie en vrai. " bon, certes, il devrait sans doute éviter ce genre de phrase qu'elle entend à longueur de journée. Mais c'était sortie tout seul et c'était la pure et stricte vérité. Et Alex a du mal à toujours garder son filtre en place. Même si elle irait sûrement croire qu'il se moquait d'elle. Comme bien souvent. Puis comme pour appuyer cette pensée, le jeune homme se pencha vers elle, enfin vers son oreille, en posant une main à côté de la taille de la brune, pour ne pas complètement l'écraser. " Même si soyons clair... je suis nettement plus beau que toi. " murmura-t-il d'un ton (exprès) supérieur, haussant un sourcil qu'elle ne peut pas voir, avant d'éclater de rire. Alex et l'humour, c'est comme Alex et la gaminerie, ça ne va pas très loin. Alors, pour se faire pardonner son attitude puérile, il voulut l'embrasser sur la joue, mais manqua sa cible et ses lèvres se déposèrent en un baiser sur la nuque chaude, et parfumée de la jeune femme. Inconsciemment, il la respira quelques longues secondes et se surpris à apprécier l'odeur naturelle de son amie d'enfance. " C'est ton odeur naturelle ou un parfum ? " questionna-t-il, sans dissimuler la douceur de cette surprise. Avant de prendre conscience qu'il souriait... d'une manière profondément et irrévocablement charmé. Et tout en croisant le regard d'Emma, l'envie soudaine de l'embrasser devint si forte qu'il préféra couper court à toute potentielle impulsion. Surtout qu'il pouvait à présent sentir son corps sous le sien, autant dire que c'était une véritable torture. " Tes pauvres murs nous attendent depuis des heures. On devrait peut-être y aller... " pour autant Alex, n'avait pas vraiment bougé. Il continuait de l'observer... avec cette hésitation, cette peur de commettre l'irréparable... et elle avait plutôt intérêt à rompre le charme qu'elle avait sur lui, pour ne pas qu'il craque tout simplement. Sinon, leur amitié risquait de partir très vite en cendre. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   

Revenir en haut Aller en bas
 

friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Friends, we need your feedback
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astoria People :: HORS JEU :: Archives RPG :: Saison 2-