AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Jeu 22 Fév - 23:52


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Installer ses affaires, c'est une chose. Mais Emma doit désormais décorer son intérieur. Et autant dire qu'il y a du boulot ... BEAUCOUP de boulot ! Les meubles lui semblent mal agencés - elle en a d'ailleurs fort peu dans le même temps -, et ses murs sont pratiquement tous vides. C'est le néant total, niveau déco. Et la plupart des pièces de l'étage mériteraient même d'être intégralement retapées, en termes de peinture et tout ça. Elle a donc du pain sur la planche avant de réellement pouvoir s'installer ici toute en sérénité. Il faut dire qu'elle n'a pas choisi le bon moment pour emménager : avec la campagne Time's up et tout ce qui a suivi, elle a eu un boulot monstre ces dernières semaines ... Voire même ces derniers mois. Mais cela faisait un bout de temps qu'elle cherchait une maison qui pourrait lui plaire. Autant dire qu'elle a sauté sur l'occasion en voyant l'annonce pour celle-ci. Ce qui compte, c'est qu'elle a un jardin comme elle les aime : à l'arrière, avec des haies suffisamment hautes tout autour pour lui permettre d'y aller tout en tranquillité. Personne ne viendra l'emmerder ici, à moins qu'un paparazzi ne soit assez fou pour grimper les haies ... Mais elle ose espérer qu'ils n'en arriveront pas là. Ce serait grave. Mais venant d'eux, elle s'attend presque à tout en réalité. Pour avoir un scoop, ils sont prêts à tous les sacrifices ... Même de leur propre vie. Enfin, ce qui compte c'est qu'elle a ce petit coin de bonheur dans lequel elle entend bien sûr installer un banc, une table, bref tout le nécessaire pour pouvoir y aller aussi souvent qu'elle le voudra. Il y a une balançoire déjà présente mais elle n'a pas encore osé la tester : elle est tellement vieille qu'elle pourrait s'effondrer sous son poids. Sait-on jamais, hein. Elle ne veut pas prendre de risques, surtout pas quand elle est seule. Ce qu'il y a de bien, c'est que aujourd'hui elle ne le sera pas - seule -. En effet, elle a demandé à Alex de venir chez elle. A la fois pour visiter, pour qu'ils se voient, et aussi pour qu'il lui donne un petit coup de mains en termes de décoration. Elle ne va pas le prendre pour un esclave quand même, mais il n'a pas eu l'air de trop protester, alors ça devrait le faire. Et puis, elle l'accueille comme il se doit : avec des bières et des gâteaux secs faits maison à la clé. Le connaissant, il ne dira pas non. Elle est en train de sortir les gâteaux du four, lorsque la sonnerie de la porte d'entrée se fait entendre. Elle accoure jusque là-bas pour lui ouvrir la porte et l'accueillir, un large sourire aux lèvres. « Coucouuuu. Comment vas-tu ? » Très bien, elle en est sûre. Mais c'est une question de politesse de lui demander, tout comme il est normal de s'écarter de la porte pour le laisser entrer.
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Dim 25 Fév - 11:27

Alex, il va très bien dans sa vie. Pour une fois tout semble rouler sur tous les plans : famille, amis, carrière, même l'amour semble devenir plus lumineux ! Alors, l'acteur ne va pas faire la gueule. Sûrement pas. Et surtout pas quand on sait avec qui il va passer l'après-midi. En fait, le beau blond en sourit d'avance, parce que vous devez savoir une chose sur lui... il adoooore son amie d'enfance. Mais vraiment. C'est rare une amitié comme la leur sur le long terme. À chaque fois qu'ils se voient il se sent tout guilleret, comme un gamin. C'est limite grave à ce niveau-là. Mais c'est l'effet qu'Emma a sur lui, depuis presque toujours et il n'y peut pas grand chose. Quand, au téléphone, elle lui a demandé de l'aider à décorer sa toute nouvelle acquisition, il a d'abord était très heureux de son emménagement ici et ensuite il l'a joyeusement fait mariner 2 bonnes minutes. Pour l'emmerder. Puis, égal à lui-même, il a rigolé et lui a juré sur la vie de Torréador qu'il allait lui donner un coup de main. Ce qui était beaucoup. Son cheval ce n'était pas rien. C'était l'amour de sa vie. Profitant des éclaircis du mois de mars et du soleil qui leur avait fait la surprise sur la ville côtière qu'était Astoria, Alex s'est vêtu d'un t-shirt blanc et d'un bermuda en chino, beige. Parce qu'il était simple et qu'il s'habillait en conséquence. Sur le pas de la porte, les mains dans les poches, les effluves de gâteaux sortis tout juste du four lui parvenaient aux portes de son odorat. Emma avait dû laisser la fenêtre de sa cuisine ouverte. Mais clairement, cela lui ouvrait l'appétit et lui donnait envie d'entrer à l'intérieur pour vérifier si le goût est aussi bon que l'odeur est enchanteresse. Croyez le ou non, mais Alex n'a jamais pu tester les talents de cuisinière de la brune. Brune. Petit bugg pour lui. Dans sa tête, elle restera toujours assez rousse. Mais faut dire ce qui est et voir la vérité en face : Emma est devenue brune. Elle n'en reste pas moins magnifique. En toute objectivité. Il sonne et la porte s'ouvre. Son amie d'enfance se trouve face à lui, enfin. Comme d'habitude, elle a le sourire aux lèvres et l'enthousiasme qui fait plaisir. Qui n'aime pas les gens positifs ? " Bah je vais grave mal, comme d'habitude et toi ? Toujours au fond du gouffre aussi ? " rétorque Alex dans un beau sourire mutin, bon, c'est pas de l'humour de fou. Mais c'est celui du blond. Et en ce qui le concerne, cela l'amuse. Il constate alors qu'elle tient le plateau des mets sur une main. Telle une cheffe étoilée. Il était arrivé au bon moment apparemment ! Mais devant cette vision il ne peut qu'avoir autant envie de rire que de se servir. " Je peux ? " questionne-t-il en demandant d'abord la permission tout en vrillant son regard amusé - comme toujours - dans le sien. Il ne voulait pas se brûler non plus, ce serait dommage de ne pas profiter de sa préparation parce qu'il est tout simplement impoli et trop gourmand. Puis, évidemment, la curiosité étant une de ses plus grandes qualités son regard se détourna sur son intérieur. Tout était très blanc... Il n'allait pas critiquer, chez lui, c'était pareil. Mais apparemment, Emma éprouvait l' envie d'y mettre un peu de couleur et de fantaisie. " Alors tu veux utiliser mes muscles pour les meubles ou mon talent d'artiste pour la peinture ? " l'interroge-t-il, en essayant d'évaluer le travail qu'ils auraient à accomplir. Bien entendu c'est un peu ironique quand même. Parce que peindre, c'est vraiment pas le truc d'Alex. Il ne saurait pas quoi faire d'un pinceau si on lui en mettait un entre les mains. À son grand regret. Puis il regarda de nouveau son amie d'enfance qu'il n'avait pas vue depuis... quelques mois maintenant. Quand ils avaient fait du parapente ensemble avant d'aller à la chasse aux crêpes. Une journée mémorable, dont le souvenir amenait toujours un sourire sur ses lèvres. " Tu sais que c'est affreux comme tu m'as manquée ? J'étais perdu sans toi moi. " balance-t-il histoire de lui exprimer eh bien... son affection, tout simplement. Elle n'aurait pas tenu son plateau entre les mains qu' il lui aurait fait un câlin digne de ce nom. Mais il savait que s'il avait eu le malheur de renverser les petits gâteaux au sol, elle l'aurait tué. À coup sûr. 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Ven 2 Mar - 20:14


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Evidemment, elle aurait presque pu s'y attendre, la Emma. Mais quand la porte s'ouvre sur Alex, et qu'elle s'empresse, extatique, de lui demander comment il va, il ne tarde pas à prétendre que tout va mal. En temps normal, elle aurait sans doute levé les yeux au ciel pour souligner à quel point son humour peut être douteux parfois, mais pas là. Non, là, elle tire la même tronche que lui au départ : pas de sourire, un air désespéré collé au visage. « Pire que ça, je suis au fond du gouffre toujours en train de creuser. » Ben quoi ? Elle a bien le droit, elle aussi, de s'y mettre ! Il la lance, elle ne voit pas pourquoi elle s'en priverait. Mais, bien sûr, un rire lui échappe bien vite, il lui est très compliqué de rester sérieuse lorsque Alex est dans les parages. Allez comprendre. C'est en voyant le regard d'Alex passer de son visage à ses mains, qu'Emma réalise qu'elle tient le plateau avec les gâteaux dans ses mains. Et, gourmand comme il est, il ne peut bien sûr pas passer à côté de cela ! Autant dire que ça fait bien rire Emma sur le moment qui, évidemment, n'hésite pas à lui tendre le plateau pour signifier que sa réponse est positive. Qu'il se serve donc ! « Sers-toi. Je les ai faits pour ça. » Pas pour qu'ils se contentent de les regarder éternellement, ce serait dommage, inutile et vain. « Mais fais gaffe ils sont chauds je pense. » Ceci étant dit, Emma fait un pas en arrière et ouvre plus grand la porte pour le laisser entrer. Une fois cela fait, elle referme derrière lui - à croire qu'elle est toujours terrifiée à l'idée que des paparazzis tentent de pénétrer dans son humble demeure. Rigolez, mais ça lui est déjà arrivé par le passé. Elle espère que ici, à Astoria, les choses seront différentes. Elle a encore un peu de mal à y croire mais sait-on jamais ... « Plutôt tes muscles. Je veux me mettre dans une chaise roulante et te suivre partout pour vérifier que tu travailles bien. » Sourire colgate, l'air de rien. Elle a quand même le droit d'utiliser ses amis, non ? En plus de ça, elle lui a fait des gâteaux ! Elle se trouve même plutôt sympa pour le coup.

Bientôt, Alex lui fait savoir à quel point elle lui a manquée, et Emma sait que c'est le moment de redevenir sérieuse - au moins un peu. Un sourire - sincère cette fois-ci, et pas moqueur comme il a pu l'être par le passé - s'affiche sur son visage. « Mais toi aussi, c'était horrible ! Tu ne viens jamais à Londres aussi, j'ai l'impression. » Ou alors jamais quand elle y est elle-même. Leurs vies sont tellement palpitantes et du genre à partir dans tous les sens, qu'il est compliqué de trouver du temps pour eux. Pourtant, cela ne les empêche pas d'être toujours aussi amis. La preuve, leur complicité n'a pas tardé à revenir à la charge, comme si elle ne les avait en réalité jamais quittés. « T'étais perdu mais je suis sûre que tu n'as pas arrêté de vivre pour autant ... Et que tu as, par conséquent, pleeeeein de choses à me raconter. » Et oui, elle l'a aussi fait venir jusque chez elle pour ça : pour être tenue au courant de tout ce qui a pu se passer dans la vie d'Alex ces derniers mois. « Avant qu'on se mette au travail, et comme il faudra t'hydrater la gorge pour que tu puisses me raconter tout ce que j'ai raté, que veux-tu boire ? Une petite bière ça t'irait ? » Bizarrement, elle a l'impression de déjà connaître la réponse. Aux dernières nouvelles, Alex ne dit jamais non à une bière. Et Emma non plus, si elle est tout à fait sincère. Surtout pas pour passer une après-midi comme celle-là, à travailler et s'assurer de décorer un peu mieux sa maison encore à l'état d'embryon. Oui, d'embryon, vraiment. Suffit de regarder les murs pour le constater : tout est fade, lisse, impersonnel. A l'époque, son appartement était comme ça, quand elle était à l'université aux Etats-Unis. Parce qu'elle manquait de temps pour se pencher sur la question. Et puis, elle savait que son séjour là-bas était à durée déterminée. Ici, elle entend bien rester. Il faut donc que cela devienne son cocon ... Et au plus vite, tant qu'à faire.
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Jeu 8 Mar - 22:31

Clairement si on demandait à Alex qui est la personne la plus drôle de son entourage, il n'hésiterait même pas deux secondes. C'est clair que c'est Emma. Elle a ce répondant, ce petit truc, ce grain de folie qui tue de rire l'acteur bien trop facilement pour son propre bien. Mais si c'est pas mortel d'avoir une amie comme ça sérieusement ? Parfois il a presque du mal à trouver quelque chose à balancer derrière tellement elle a le don pour lui couper la chique. " Lâche ces gâteaux et viens me faire un câlin au lieu de dire des conneries Watson. " rétorqua Alex, qui ne pouvait pas prononcer d'autres mots. Alex disposait d'un sourire profondément paternaliste et sincère à l'égard d'Emma quand il la regardait. Comme toujours. Plus ils prenaient de la bouteille, plus leur amitié se fortifiait. Et franchement, l'acteur ne doutait pas un seul instant qu'elle restera un long moment dans sa vie. Il l'aimait bien trop pour la laisser quitter un jour Pettyfer Village de toute manière. Après l'accord de son hôte, Alex peut se permettre de se servir - lui-même hein, il ne faut pas trop en demander - la confection de son amie. Il croque dedans à pleine dent avec gourmandise - on ne va pas mentir - au moment où elle lui apprend que c'est chaud. Voire brûlant. Elle l'a fait exprès, c'est sûr. " Mainchenant che vais par'er comme cha par cha fauche." proteste-t-il, en la fusillant du regard, avant de rire parce que... quand même. C'est totalement ridicule. Mais casser son image de beau gosse ne le dérange pas devant Emma. Elle le connait, presque mieux que personne. Elle sait qui il est. Heureusement, c'est une brûlure passagère, et il peut rapidement retrouver un usage de la parole plus confortable pour discuter. Son amie d'enfance lui apprend alors qu'elle souhaite juste l'observer bosser dans son appart pendant qu'elle, eh bien, elle se tournerait les pouces. Alex se retient de rire de justesse. Il croise les bras. " Ooouhh je n'aurais jamais pensé ça d'Emma Watson. Qu'est-ce qu'en diraient ses fans qui l'adulent plus que de raison ? À vous le micro. " la taquina Alex, en liant le geste à la parole, haussant un sourcil interrogateur, avec le sourire fier et white color qui avec. C'était pour rire tout cela. Emma était du genre à mettre la main à la pâte de toute manière. Se la couler douce l'ennuierait à long terme, c'est sûr. " Et puis sache que je travaille toujours bien. Tu devrais le savoir. Je te battais toujours à l'école. J'enchaînais les A pendant que tu te ramassais les E, tu te souviens ? " ajouta-t-il, apparemment nostalgique, mais trahi par la lueur rieuse de ses prunelles azurs. Ils avaient été au collège ensemble, en Angleterre. Alex était une nullité innommable à l'école. Limite c'était le dernier de la classe. Alors qu'elle, elle était plutôt en tête de classe. Tout le monde le savait, être studieux, écouter en classe, tout ça, c'était pas pour lui. Et pourtant il adorait apprendre de nouvelles choses. C'était à n'y rien comprendre. Effectivement Alex ne quittait plus trop Astoria depuis qu'il y avait élu domicile l'année dernière. Il s'y sentait si bien, alors pourquoi partir ? Même si... " J'étais à Londres pour les fêtes de fin d'années. Je voulais passer le nouvel an avec toi et on m'a appris que je t'avais ratée de quelques jours. " argumenta l'acteur, qui quand même se disait qu'il n'était pas retourné à la capitale depuis trois mois. C'est beaucoup. Elle a raison, il faudrait qu'il y aille plus souvent. Emma est curieuse, et très vite elle rebondit en nuançant que le jeune homme doit avoir plein de choses à lui raconter. Cela fait sourire Alex. Elle n'a pas tort. Vraiment pas. " C'est vrai. J'ai enfin conclu avec la femme qui me plaît. Entre autres. " sérieusement, c'était ça qui lui venait en premier à l'esprit ? Enfin, les hommes resteront des hommes. Et ce n'est pas la lueur fier dans le regard d'Alex qui prouvera le contraire. Alex l'observe, et il ne sait pas trop pourquoi, mais il la trouve vraiment belle Emma. Avec ses tâches de rousseur, son petit sourire craquant et ce regard intelligent rivé dans le sien. " Mais toi raconte moi tout aussi. Je veux tout savoir ! ça se passe comment Time's up ? Je peux voir ton tatouage avec la fameuse faute ? " rétorqua-t-il, en sortant de ses pensées pour se concentrer sur son amie d'enfance. Il s'intéressait vraiment à la vie d'Emma et à elle tout simplement. Et puis cela l'amusait, fallait l'avouer. Son regard cherchait déjà son avant-bras pour regarder le tatouage, souriant comme un gosse. Alex, il suffit de voir son corps pour comprendre qu'il adore les tatouages. La jolie brune lui propose une bière, le blond, les mains dans les poches - comme d'ordinaire - esquisse un doux sourire. " Une Corona, si t'as, je ne demande pas mieux. " Alex aime la bière comme un poète aime les mots. Alors peu importe finalement, il sera satisfait. Il observe la brune s'affairer à tenir ses devoirs d'hôtesse, et il la trouve adorable. En fait, il se sent tellement... chanceux, d'avoir Emma dans sa vie. Et il ressent vraiment une vague affection dans son coeur pour elle quand il l'observe. C'est quelque chose de fort. Presque trop. Les mains toujours dans les poches, il se rapproche d'elle dans la cuisine. Avec sa nonchalance ordinaire, les bras croisés, il s'adosse contre une étagère blanche.  " Alors tu trouves tête d'ampoule ? " questionne-t-il, toujours aussi taquin, son regard cherchant aussi ce qu'elle tentait de dénicher, sans qu'il ne puisse rien apercevoir de l'endroit où il se situait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Ven 16 Mar - 12:59


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Entre Alex et Emma, cela a presque toujours été une évidence. Leur amitié semble ne faire que se renforcer malgré le passage des années et malgré, aussi, la distance qui a parfois pu s'immiscer entre eux. Sans trouver quoi que ce soit à répondre à la répartie d'Alex, Emma sourit et pose l'assiette remplie de gâteaux sur un meuble non loin d'eux. De cette façon, elle peut enfin s'avancer dans sa direction et le prendre dans ses bras. Evidemment, Emma ne serait pas - ou plus - Emma, si elle ne se permettait pas une petite pique en passant - rien de méchant, promis -. « Tête de nœuds. » Son surnom préféré pour son ami. Et elle ne s'en cache pas, jamais. Alors qu'elle vient de s'écarter de lui, Alex prend enfin les devants et pioche dans l'assiette pour récupérer une des gourmandises concoctées par Emma. Il est déjà trop tard, quand elle le prévient de faire attention parce que c'est chaud. Et, sur le moment, elle hésite entre être embarrassée et exploser de rire. Bon, d'accord, elle penche plutôt pour la seconde option, souriant et s'autorisant même à lâcher un petit rire. Ce n'est pas de sa faute, aussi, s'il réussit à avoir des têtes drôles tout le temps ! Sans compter qu'il joue les blessés. Ah, ce Alex, on ne le refera pas ! « Pauvre petit chouuu. » Oui, elle se moque de lui. Et alors ? Elle ne voit pas pourquoi elle ne se permettrait pas de le faire alors que lui, de son côté, ne perd jamais une occasion de le faire. Et oui, c'est une vraie gamine quand elle veut. Mais on lui pardonne ... Evidemment. En revanche, elle a bel et bien l'intention de continuer à embêter son ami. Maintenant qu'il est là, chez elle, elle ne va quand même pas se priver. Déjà qu'ils ne se voient presque jamais ! Bien sûr, cela pourrait bien changer ces prochains mois, maintenant qu'elle vit elle aussi à Astoria. Mais la situation est plus complexe qu'il n'y paraît, qu'on ne s'y trompe pas. « Je pense que mes fans seraient fiers de moi ; y'a rien de mieux que de se la couler douce pendant que les autres font tout autour de nous. » Et bien oui ! C'est comme ça, et puis c'est tout. Mais évidemment, elle plaisante, et Alex le sait. C'est pour cette raison qu'il continue lui aussi sur cette voie-là, enchaînant les conneries. C'est dingue, ils viennent juste de se retrouver et ça fuse déjà dans tous les sens. Elle pourrait presque être perdue si elle n'était pas très attentive à tout. A chaque parole prononcée, à chaque ébauche de sourire faisant son apparition. « On va faire comme si on n'avait rien entendu de tout ça ... C'est ridicule. » Parce que ça ne se passait pas du tout comme ça à l'école, et ils le savent tous les deux. Emma ratait tellement de cours avec le tournage de la saga Harry Potter qu'elle bossait plus que les autres encore. A chaque pause, chaque week-end, chaque minute qu'elle avait. Elle s'autorisait aussi quelques breaks, bien sûr, mais elle avait peur d'accumuler trop de retard sur le programme alors cela ne durait jamais bien longtemps. Mais tout ça, c'est du passé et maintenant, c'est le présent qui l'intéresse. Que se passe-t-il d'intéressant dans la vie d'Alex ? Elle a l'impression que son quotidien est toujours palpitant alors elle veut tout savoir ... Et tout de suite ! « Tu sais que je suis trop demandée pourtant, tu aurais dû me contacter avant ! » Son sourire la trahit : elle plaisante. Encore et toujours quand Alex est dans les parages. Tout ça, ce n'est pas grave ... Ils vont pouvoir se rattraper, elle en est sûre. Et les news commencent déjà à tomber. Sur la vie d'Alex pour l'instant. « Tu as conclu avec la femme qui te plaît ? Tu me dis ça et basta on change de sujet ? Non mais je rêve, Pettyfer ! Je veux des détails. Enfin, pas trop non plus mais tu m'as comprise. » Ou pas ... Mais elle aura essayé. Et puis, c'est vrai quoi ... De qui parle-t-il ? Où est-ce que ça en est maintenant ? Elle a besoin de savoir ... De reprendre le fil de la vie d'Alex. « C'était un tatouage temporaire mon cher ... Tu ne pourras le voir qu'en photos, du coup. Mais je ne doute pas que c'est facile à trouver sur internet ... » On lui en a tellement fait un flan, de ce tatouage. Rien que d'y penser ... brrr. Elle savait déjà que la moindre erreur pouvait être fatale mais elle en a eu une confirmation de plus, sur ce coup-là. « Et le mouvement s'annonce toujours aussi bien. On avance, et je vais donc devoir retourner régulièrement à Los Angeles pour ça. » Pas le choix. Mais cela ne lui déplaît pas ... Quoi qu'elle ne pourra quand même pas trop profiter de sa maison ici. Mais elle se débrouillera pour y arriver ... Elle en est capable, c'est sûr. Comme ils ne peuvent pas juste rester plantés là dans l'entrée, Emma propose de lui offrir une bière. Une Corona ce sera. Elle hoche la tête, avant de s'éclipser dans la cuisine, très vite suivie d'Alex. « Je trouve tête de nœuds, ça arrive. » Et bien oui ! Ils sont toujours comme ça, tous les deux. Et ce n'est pas prêt de changer. Tant mieux, d'une certaine façon. C'est bien d'avoir des trucs permanents dans sa vie, surtout quand tout semble si mouvant autour de soi. « J'espère que les gâteaux étaient bons bien que brûlants au fait ? » Elle se penche légèrement pour l'apercevoir, la porte du frigo la bloquant jusque-là. Mais elle accélère un peu le mouvement, récupère deux bières et referme le frigo. Elle entreprend rapidement de les ouvrir, avant d'en tendre une à Alex. « Normalement c'est l'effort puis le réconfort, mais disons qu'on change la manière de procéder aujourd'hui, d'accord ? »
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Sam 24 Mar - 16:42

Il y a quelque chose de vraiment magique entre eux, Alex est arrivé il y a peine 5 minutes que déjà ils parlent fort, ils rigolent comme des gamins, ils chahutent sans vergogne tout simplement. Et cela lui fait du bien à l'acteur de retrouver cette complicité taquine et innocente avec Emma sans que rien n'ait changé. Elle était ce repère stable et inébranlable dans sa vie, qu'il avait depuis l'enfance. Et du fond de son petit coeur tout mou d'idéaliste, il espérait qu'elle serait toujours là quoi qu'il arrive. Enfin, après avoir rit et s'être taquinés - ce qui va sûrement ne pas tarder à reprendre, ne vous inquiétez pas - les deux jeunes gens se posent dans la conversation pour rattraper la vie de l'autre avec entrain. Ils abordent Londres et l'énième plaisanterie d'Emma amuse véritablemet Alex. Rester sérieux semblent quand même plutôt compromis. " J'y penserai, oui. La prochaine fois je prendrai rendez-vous avec ton agent trois mois à l'avance pour avoir une chance de te voir. " répliqua Alex sur le ton de la conversation, mais le sourire aux lèvres, évidemment. C'était encore du grand n'importe quoi. Toujours dans les extrêmes. Il se mit à rire. Puis ils parlent d'Emeraude, la femme pour qui le coeur d'Alex chante la mélodie d'amour depuis presque un an maintenant. " Non non t'as demandé des détails, maintenant t'assumes ! " rétorqua Alex pour, clairement, détendre l'atmosphère - qui est déjà très fortement détendue. " Mais ouais... Emeraude Toubia. Elle joue dans la série Shadowhunters, je ne sais pas si tu connais. " précisa le blond, plutôt fier de lui, l'air de rien, en passant une main dans ses cheveux. C'est pas qu'il cherchait à se venter, mais EMERAUDE TOUBIA quand même. Il passa sous silence le fait qu'il avait couché avec Margot Robbie, non pas qu'il soit moins fier de ce coup-là. Mais pour quel genre de mecs il allait passer aux yeux d'Emma après ? Surtout que c'était loin d'être un grand séducteur. Coucher avec deux femmes en un an, c'est pas terrible terrible quand même et donc cela ne refléterait pas du tout la réalité qu'il parle de cette manière là deux ces deux charmantes actrices. " Mais on passe notre temps à nous disputer ensemble du coup on a décidé de mettre fin à notre relation. Et je pense que c'est pour le mieux. Je me sentais malheureux avec elle, en fait... j'ai besoin de quelqu'un qui soit à mes petits soins et qui me fasse rire moi. C'est pas trop demander, si ? " peut-être qu'il essayait de se rassurer sur le fait qu'il était entrain de renoncer à la plus grosse passion qu'il avait ressenti dans sa vie. Mais les faits étaient là, Emeraude et lui ne s'entendaient plus suffisamment. Ils étaient arrivés au bout de leur patience mutuelle. " Mais attends on va attendre d'être bien installés avant de parler de tout ça. Et puis je compte sur toi pour tooout me raconter sur ta vie sentimentale aussi. Et ta vie tout court, en fait. " ajouta l'acteur, curieux comme pas deux. Comme toujours. Affirmer qu'Alex était déçu de ne pas pouvoir contempler de ses propres yeux le tatouage d'Emma était un euphémisme. Lui qui adore les tatouages et trouve ça, secrètement, très sexy sur une femme. Il fit d'ailleurs une tête triste, trop exagérée pour être prise au sérieux. " Mais... mais... c'est pas pareil. " renifla-t-il - sans qu'il n'y ait rien à aspirer du tout par son nez. C'était que de la comédie tout ça, du bluff. Alex a beau essayer de mûrir, chasse le naturel et il revient au galop. Enfant il est, enfant il restera. 


Ils évoquent alors Times's up et son avancement. " C'est bien ce que tu fais je trouve. Être engagée dans des causes qui tiennent à coeur, tout ça tout ça. D'ailleurs tu le fais parce que c'est nécessaire et qu'il faut bien que quelqu'un le fasse ou parce que ça vient vraiment de toi, du fin fond de tes tripes ? " questionna naturellement Alex en reprenant une bouchée d'un de ses gâteaux qui, à présent un peu plus tièdes, étaient délicieux et se mangeaient sans faim. C'est vrai qu'à force de fréquenter des personnes engagées, Alex finira peut-être par lui aussi tenter de changer les choses et rendre le monde un peu meilleur. Emma le questionne au sujet des gâteaux. " je suis entrain de vider l'assiette donc c'est pour dire si je les trouve infect. " rétorqua-il, sans jamais se départir de son sourire malicieux. Néanmoins, qu'elle se rassure, il en restait encore suffisamment pour la pâtissière du jour. " J'aurais ajouté un peu de cannelle, mais ils sont très bons quand même.  " approuva Alex, qui n'aurait rien ajouté du tout puisque jamais de sa vie il ne fera quoi que ce soit dans une cuisine. Il veut bien faire beaucoup de chose, mais toucher à un four ? Sûrement pas.

Etant donné le beau temps, ils vont poser leurs fesses sur la terrasse d'Emma. Parfaitement à l'abris des regards indiscrets. Emma entreprend d' ouvrir les bières mais ce n'est pas concluant. " Petit 1 : laisse moi faire. Petit 2 : oui je suis totalement d'accord. Faudrait toujours motiver les troupes avant de se lancer dans le gros-oeuvres ! " souria l'acteur qui décapsule sa bouteille avec son briquet qu'il garde toujours précieusement dans la poche intérieur de sa veste en cuir. En fait, il a beaucoup trop l'habitude de le faire pour demander un décapsuleur digne de ce nom que la brune doit certainement posséder très clairement. Il fit de même avec la bière d'Emma, parce que c'est un gentleman, oui oui. Sauf qu'elle avait dû la secouer, la Corona, parce qu'une mousse liquide se répandit partooout sur la table tandis qu'Alex s'écarta machinalement pour éviter de se tâcher lui aussi. " Meeeerde. " ria Alex malgré lui. Comme d'hab, il était entrain de tout saloper avec sa maladresse à la con. " T'as une éponge ? " Alex remarqua alors qu'il y avait un petit rat tout mignon sous la table qui s'était fait arroser. Il était tout tremblant et n'osait plus bouger. " ohh, t'as vu ça Emma ? " questionna-t-il en se penchant pour ramasser la molle créature qu'il se mit à essuyer comme il le pouvait. " Il est pas trop chou ? " Alex était un grand adepte des animaux, même de ceux qui n'avaient pas forcément la frimousse la plus agréable à contempler. " Tiens attrape ! " s'écria-t-il en faisant semblant de lui lancer dessus. C'était juste pour lui faire peur et rire. " T'as peur des rats Emma ? " questionna-t-il dans une lenteur sournoise, en s'approchant alors un peu plus de la jeune femme. Le sourire d'Alex ne pouvait pas être plus fourbe et plus éclatant. Faire chier ses amis étaient un passe-temps saaaans fin. Alors il s'est mis soudainement à la poursuivre avec le rat dans le jardin pour lui mettre dans la figure. Quand on vous dit qu'il est immature.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Sam 31 Mar - 21:23


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Jouer les stars imbues d'elle-même, cela fait beaucoup trop rire Emma pour son propre bien. Elle sait qu'elle devrait éviter, faire gaffe sans doute. Mais c'est Alex qui est en face d'elle, et qui se prend au jeu sans trop se poser de questions, alors ... Elle ne voit pas pourquoi. Elle continue même sur sa lancée et sourit franchement, toute fière d'elle et de ses conneries. De toute façon, elle sait pourquoi elle est ainsi - à moitié redevenue adolescente l'espace d'une journée -, c'est parce que Alex est là. Avec lui, elle se sent presque pousser des ailes. Et elle aime retomber en enfance, en particulier quand elle est à ses côtés. Parfois, cela ne peut pas faire de mal ... Bien au contraire. « J'espère bien ... N'oublie pas surtout, sinon on risquerait de ne pas parvenir à se voir et ce serait dommage. » Vraiment dommage ! Emma la première en serait toute déçue. Comme ils ne sont pas là uniquement pour se taquiner mais aussi pour prendre des nouvelles l'un de l'autre, la jeune femme est ravie d'entendre Alex se confier. Cela lui semble fort bien parti et puis ... Et puis, cela chavire. Il conte des faits beaucoup moins réjouissants. Le sourire d'Emma disparaît - un peu, et pour un temps. C'est qu'il n'a pas l'air si triste que cela, Alex. Peut-être que, depuis cette séparation, il a déjà pris le temps de se distancer et de réaliser qu'il n'était réellement pas heureux avec cette Emeraude. « J'ai déjà entendu parler de la série mais je ne vois pas du tout de qui il s'agit, sorry. » Le sorry prononcé avec son accent anglais le plus prononcé. Le pire, c'est que c'est vrai. Elle a beau essayé de re-visualiser les quelques trailers qu'elle a bien dû voir de cette série, aucun visage ne lui revient. Oups. Il va falloir qu'elle fasse ses recherches. « Désolée en tout cas que cela n'ait pas marché comme tu le voulais. » Si elle était un peu plus proche de lui - spatialement parlant -, elle donnerait une petite tape dans son dos, en mode poto qui soutient mais elle n'en fait rien. Parce que, physiquement, ils ne sont pas si proches que cela. Elle doit se contenter d'un sourire désolé, et d'accepter gracieusement de passer au sujet de discussion suivant. Son tatouage. Le faux qu'elle avait sur la peau le soir des Oscars, ou plutôt pour l'after-party à laquelle elle s'est rendue. Tant pis, il ne peut pas le voir de ses propres yeux. Il est d'ores et déjà parti, ce tatouage. Et encore heureux ! Ceux qui se sont imaginés que c'était un vrai, qu'il resterait sur sa peau pour le restant de ses jours, la connaissent vraiment mal. Elle a beau être engagée, comme le dit si bien Alex, et à fond dans ce mouvement, elle n'en reste pas moins consciente que c'est quelque chose qui n'est pas prévu pour durer. Sans doute est-ce là son côté idéaliste qui ressort et qui parle. Celui qui espère voir les choses changer pour de bon sous peu. « M'enfin c'est évident : c'est au fond de mes tripes. Je crois que cela me vient de mes parents, ils ont toujours été très engagés et déterminés à faire bouger les choses autour d'eux. » Peut-être à moindre échelle, et pas sur les mêmes plans qu'elle. Mais c'est la force des choses qui l'a menée là où elle se trouve aujourd'hui. Les inégalités des sexes, elle en a vus passer au fil des années dans le milieu du cinéma, et pas que. Elle l'a vécue, et elle a pu le voir au cours des quelques voyages qu'elle a menés grâce à l'ONU femmes. Enfin bref, elle veut que les choses changent et pour cela, elle s'y donne corps et âme. Tant pis pour les conséquences après. Que ce soit sur sa carrière freinée, sur sa vie sentimentale laissée de côté et tout le reste. Elle verra plus tard. Pour l'instant, elle veut, en parallèle de ses activités de femme engagée, s'installer à Astoria. Et pour cela, Alex est venu lui filer un coup de main et elle compte bien en profiter même si cela signifie le laisser manger en quelques minutes tous les gâteaux qu'elle avait préparés. Ils sont là pour cela, en même temps ! « Parfait, je suis contente. Et je penserai à la cannelle la prochaine fois. » Mais ce n'est pas quelque chose que tout le monde adore, soyons sincères. Elle tentera néanmoins, ne serait-ce qu'une fois pour voir ce que cela donne. Tout ceci étant dit, Emma se souvient ce pourquoi elle est venue jusque dans la cuisine au départ et, après avoir glissé un gâteau dans sa bouche, elle sort les deux bières du frigo. De toute évidence, Alex veut se charger de les ouvrir ... Et elle le laisse faire avec plaisir. « Très bien ... Je regarde. » Et c'est une regrettable erreur ! Si tout se passe bien avec la première bière, c'est la catastrophe annoncée avec la seconde. Elle avait sans doute été secouée, puisque le liquide s'échappe aussitôt de la bouteille, se répandant partout autour d'eux. Emma recule d'un pas, rigolant déjà à moitié. « Cataaaaastroooophe. » Alors qu'elle s'apprêtait à attraper une éponge pour la donner à Alex, un nouvel incident vient perturber la tranquillité -approximative- de tout cela. Un rat. IL Y A UN RAT ! Non, Emma n'en a pas peur. Du moins, c'était ce qu'elle pensait ... Avant aujourd'hui ! Mais de voir Alex l'attraper comme si c'était normal, puis prétendre le lancer sur elle, la fait se raviser. Et comprendre qu'elle en a peut-être bien peur, finalement. « ARRÊTE ! » Partir en courant, c'est sa seule solution. Délaissant tout le reste derrière elle, elle part à toutes jambes, consciente du fait qu'Alex est parfaitement capable de lui foutre dessus s'il s'approche suffisamment d'elle. Alors elle s'efforce de maintenir une distance suffisante entre eux, au point d'aller dans le jardin où il y a plus de place. « Allez Alex, s'il te plaît ... » Petite bouille mignonne et yeux du Chat Potté. Il va craquer. Il doit craquer. « Je ferais ce que tu veux : d'autres gâteaux si ça te chante, des courses pour récupérer plus de bières, ... S'IL TE PLAÎT ! » Il faut qu'il succombe. Sinon, elle est prête à sauter par-dessus la haie et aller chez les voisins. Et oui : elle en est capable.
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Sam 7 Avr - 15:24

Quand on regarde de près - et même pas forcément de si près que cela - c'est facile de constater qu'Emma et Alex sont super copains tous les deux. Clairement, vous mettriez deux gosses de treize ans à leur place, le résultat serait identique. Les mêmes rires bêtes, les mêmes blagues douteuses, les mêmes chamailleries. Et certainement la même façon de s'aimer, de cette amitié forte et fusionnelle. Mais cela n'a pas l'air de déranger ni l'un, ni l'autre. Ensemble, ils ont une sorte de joie de vivre poussée à l'extrême omniprésente et communicative. Dès que l'un arrête ses conneries, l'autre reprend avec d'autant plus d'entrain. Et c'est ... un cercle infernal. Et hilarant pour l'acteur. Un jour, promis, ils grandiront. " Tellement dommage, on a tant besoin d'en passer par là en plus. C'est pas comme si on avait les téléphones, instagram, snapachat et tout ce qui s'ensuit. " renchérit Alex, histoire de continuer dans l'humour, c'est la clef pour tout. Que ce soit en amour, en amitié, en famille. L'humour = la complicité = le bonheur. " Mais t'inquiète pas, va, je prends note. Je vais même le mettre en mémo pour être sûr de ne pas t'oublier. " achève-t-il, un beau sourire aux lèvres très fier qui lui va si bien. Elle serait plus proche de lui, de quelques centimètres, il lui aurait tapoté la joue comme il aime si bien le faire. C'est que cela ajoute un côté foutage de gueule inestimable. M'enfin, le pire dans toute cette petite plaisanterie, c'est qu'en y songeant, Alex pourrait le prendre ce rendez-vous en question. Il voyait d'ici - avec ses prunelles rieuses - l'agent d'Emma lui apprendre qu'un certain Alex Pettyfer souhaitait la rencontrer en personne et dans l'heure. Ce serait amusant comme retrouvailles, non ? Et l'acteur était suffisamment timbré pour que cela se produise. Alors pourquoi pas ? Il gardait l'idée en tête. Puis ils en viennent à parler des relations amoureuses de l'acteur. Elles sont loin d'être glorieuses et il se dit qu'il n'aurait peut-être pas dû les évoquer. En effet quand il voit le sourire de son amie s'évaporer, il pense alors qu'il a plombé l'ambiance et pendant un instant, il s'en veut. " C'est qu'elle n'était pas faite pour moi. " conclua Alex dans un sourire. Tout le monde lui répétait ça, encore et encore. Le problème, c'est que cela n'aidait en rien à faire partir les sentiments plus vite. Se détacher de quelqu'un qu'on a autant aimé est un travail long, pénible et difficile. Mais il le faut. Il faut sortir, s'amuser, rire, vivre, tout simplement. " T'as entendu parler de l'appli de rencontres pour les célébrités ? " l'interrogea l'acteur - tout en retrouvant son merveilleux sourire au passage - qui se demandait si c'était un mythe ou non. Mais c'est vrai que cela lui faciliterait la tâche pour passer à autre chose, de fréquenter de jolies femmes. Peut-être que ce serait une erreur de replonger tout de suite, même si ça fait quand même un bon paquet de semaines maintenant. Sûrement que son empressement le perdra et qu'il se condamnera tout seul dans une relation où il ne trouvera jamais vraiment le bonheur. Alex, en vrai mec, a souvent cru que c'était ses copines le problème. Mais plus le temps passe, plus il se dit que cela doit venir de lui. Il ne sait pas choisir, il est toujours à suivre son instinct, mais en amour l'instinct ça ne vaut rien apparemment. " Comment tu fais pour choisir tes mecs toi ? " pour une fois, Alex est sérieux, Emma a toujours été plus futée que lui, et sûrement que dans les relations sentimentales cela doit jouer. L'acteur, engloutissant un nouveau gâteau, est prêt à écouter la voix de la sagesse, ses yeux bleus sont curieux et sincèrement intéressés par la réponse de la brune. Sachez tout de même qu'il n'irait pas parler de tout ceci avec n'importe qui. L'acteur reste assez évasif généralement sur des sujets aussi intimes. Mais il parle avec Emma là, donc il se sent assez libre et assez en confiance pour s'étendre davantage et lui confier, indirectement, ses peurs les plus secrètes. Puis ils évoquent l'engagement de son amie d'enfance, le regard d'Alex luit d'amusement et d'étonnement tandis qu'il avale de nouveau un des biscuits. En manquant de s'étouffer avec l'un d'eux. Ils étaient délicieux ses gâteaux secs, mais voilà, ils portaient bien leur nom. Il étaient aussi sec que le désert du Sahara." Je..." Alex tousse, en riant en plus, donc cela n'aide pas. " Je ne savais pas ! Je ne les ai jamais rencontrés d'ailleurs. Tu ressembles le plus auquel des deux ? " décidément, l'acteur posait pas mal de question à la brune en cette belle après-midi. Comme quoi, même après 16 ans d'amitié, on pouvait toujours découvrir de nouvelles choses chez ses amis. " Je suis sûr que tu as la moustache de ton père, mais que tu te la rases. " énonça le blond, avec tout le sérieux du monde, comme d'habitude. Un rire éclatant ne tarda pas à franchir ses lèvres. L'humour des autres est une affaire de goût et il espère qu'Emma en a très peu, du goût, du moins avec lui, parce que cela ne volera jamais très haut en sa compagnie. Il pourrait, être guindé, tenter de faire preuve d'esprit. Mais ce faisant, il ne serait plus vraiment lui-même. Lui, il est sans prise de tête, intuitif, et il a le rire facile. Ils se retrouvent tous deux sur la terrasse, en plein soleil, Alex le sourire jusqu'aux oreilles, un rat à la main et Emma qui crie, complètement terrorisée. Déjà, rien que ça, ça vaudrait la photo. Elle le supplie d'arrêter, lui promet les premières choses qui lui passent par la tête. Mais si vous saviez comme c'était insuffisant pour notre bel emmerdeur. Et cela se voit, dans son sourire. " Ce que je veux ... ? Tu sais pas ce que tu viens de me proposer là... " rétorqua Alex dans ce rire éclatant qui ne cesse de revenir depuis qu'ils se sont retrouvés. Il imaginait déjà quelles horreurs il pourrait la pousser à accomplir. Du fait que c'est une promesse donc elle ne peut pas revenir dessus, nous sommes d'accord ? Son vilain sourire aux lèvres, il relâche légèrement sa prise sur le rongeur, mais ne l'écarte pas pour autant de la brune... " Ok... alors... Aaaaïe... " le rat, l'a mordu à l'index avant de bondir de ses mains pour sauter et s'agripper lui-même sur l'épaule d'Emma. Remontant le long de sa nuque à vive allure, pour grimper sur sa tête, en passant par son visage. Alex observe la scène, hilare et impuissant. Avant d'aider son amie à enlever son invité surprise qui à présent s'entortillait frénétiquement les pattes dans la chevelure soyeuse d'Emma qui ne devait pas être très sereine à ce moment-là. D'autant plus que le mulot patinait dedans en couinant, on pouvait l'entendre. " Arrête de bouger ! " ordonna Alex en riant, et qui du coup, s'était rapproché d'Emma d'une manière plus que sensible. C'était nécessaire pour l'aider. L'encerclant, concentré sur la rat, il n'y prêtait aucune attention. Mais nulle doute qu'une fois le petit animal hors du périmètre, il s'en rendrait compte. Après quelques efforts, il détacha enfin l'animal terrorisé de l'actrice. Il rendit sa liberté à la petite créature qui s'est enfuie, toujours très glapissante, vers les buissons. Sous l'oeil mi-attendri, mi-rieur de l'acteur. " Quelle expérience... " prononça Alex, toujours autant mort de rire, rivant ses prunelles bleues dans celles de son amie. En se rendant compte de la proximité physique entre eux, il ressentit une certaine gêne... bien vite remplacée par une inquiétude. L'épaule d'Emma était griffée. " J'espère qu'il n' avait pas la rage. " lança Alex en lui désignant du doigt l'emplacement de sa blessure. En remarquant alors les propres traces de sa morsure sur son index. " Ou on sera bon pour vivre  nos dernières heures. " l'acteur  le prenait à la légère, mais cela ne leur ferait pas de mal de se désinfecter. Emma devait bien avoir un antiseptique chez elle. C'était la base. " Si tu n'avais plus que quelques heures à vivre d'ailleurs... qu'est-ce que tu ferais de tes derniers instants ? " questionna Alex, toujours aussi curieux, en entamant la marche vers la salle de bain, non sans regarder son amie de toujours avec le sourire. 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Jeu 12 Avr - 11:44


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Sur ce point-là, Alex n'a pas tort : avec tous les réseaux sociaux, de nos jours, il est tout bonnement impossible de passer à côté de l'actualité de nos proches. Encore plus quand ceux-ci exercent un métier médiatique... et médiatisé. D'Alex, Emma, pourtant essaye de ne pas trop se renseigner via ces moyens-là. Elle préfère le voir en chair et en os, entendre de sa bouche les dernières nouveautés ayant touché sa vie. Sans doute parce que là, au moins, elle est sûre de ne pas être dupée. Après tout, on ne sait jamais quelle information croire et quelle information ne pas croire. Bref, qu'importe. Emma est avec Alex, et rien ne semble pouvoir empêcher ces deux-là de plaisanter à n'en plus pouvoir. « Comme si tu pouvais m'oublier, tête de rat... » Non, il n'en est pas capable. Et elle lui adresse un petit clin d'oeil taquin avant de céder et d'accepter qu'ils passent à autre chose. Ces retrouvailles ne font que commencer et ils ont bien des sujets à aborder ! Cela se fera naturellement, Emma compte là-dessus. Sauf qu'elle ne s'attendait pas à apprendre une mauvaise nouvelle du côté d'Alex. Ainsi, il n'est plus avec sa petite-amie... Forcément, elle est désolée pour lui. Et cela doit se lire sur son visage, et peut-être même ne pas être la réaction la plus appropriée. Mais elle ne va pas se contenter de passer l'éponge là-dessus et de faire comme si de rien était. S'il ne le montre pas forcément, Alex en est forcément touché. Elle le connaît, depuis le temps, quand même... « Oui mais quand même, c'est dommage. » Visiblement, elle n'en saura pas plus pour l'instant. Difficile de dire si c'est parce que c'est trop douloureux, pour Alex, d'aborder ce sujet, ou s'il a juste envie, et besoin, de passer à autre chose. Quoi qu'il en soit, elle le respecte trop pour le bombarder de questions et, une nouvelle fois, cède. Son sourire réapparaît et un petit rire lui échappe même. C'est quoi cette histoire, encore ? « Non, t'es sérieux ? Ce genre de trucs existe vraiment ? » C'est bien la première fois qu'elle entend parler, tiens ! « Tu devines donc la réponse à ta question... » Elle ne sait pas d'où ce truc sort, mais la curiosité la titille maintenant. Elle va avoir envie d'aller voir, de découvrir ce truc. Dans l'hypothèse où cela existe vraiment, bien sûr... Ce ne serait pas étonnant que, venant d'Alex, cela ne soit qu'une blague, une pure invention. En attendant d'en apprendre plus là-dessus, son ami redevient sérieux et lui pose une question qui pourrait presque la faire avaler sa salive de travers et regretter d'avoir abordé ce sujet. Parce que cela doit venir d'elle, hein ? « Ouhla mon pauvre... Je ne choisis pas. Ce n'est pas moi qui vais pouvoir t'aider sur ce terrain. Je n'arrive déjà pas à trouver pour moi alors pour les autres... » Et non, elle n'est pas désespérée. Un peu seule parfois, mais le reste du temps, elle parvient à passer outre et à ne pas s'encombrer l'esprit avec ces futilités. La vie est trop courte pour rester là-dessus trop longtemps. Le sujet de discussion dérive un peu, et ce n'est pas plus mal. Cela évitera à l'un ou l'autre de mourir de combustion instantanée pour gêne trop violente. Ils parlent de l'engagement d'Emma, d'où cela lui vient. Forcément, elle évoque ses parents... Et Alex en profite. Non, il ne les a jamais rencontrés. Cela fait pourtant très longtemps qu'ils se connaissent mais entre la carrière d'Emma, et celle de ses parents, il était tout bonnement impossible de faire autrement. Et puis, elle vivait avec sa mère, pas avec son père. « Idiot va ! » Un nouveau rire lui échappe ; si elle était plus proche de lui, nul doute qu'elle aurait mis un coup de poing dans son épaule. Une vraie gamine, oui. « Des photos de ma mère circulent sur internet si tu t'intéressais un peu plus à moi ! Mais je lui ressemble à elle plutôt, je crois. » Du côté d'Alex non plus, Emma ne sait pas grand chose. Qu'en est-il de sa famille ? De ses parents ?
Difficile de dire quand et comment, mais tout a dérapé. Alex a aperçu un rat, et s'est mis en tête d'effrayer Emma avec. En un rien de temps - c'est donc vrai ce que l'on dit, que l'on coure fichtrement plus vite dans des situations de peur -, Emma se retrouve sur la terrasse, Alex en face d'elle. Elle le supplie, lui promet monts et merveilles... Mais c'est mal connaître le blondinet, qui semble déterminé à lui foutre la frousse de sa vie. « Oui peu importe... » Tout plutôt que de se retrouver avec un rat sur elle ! Mais d'ailleurs, comment se fait-il qu'il y avait un rat chez elle ? C'est une horreur, une abomination ! De laquelle elle ne survivra pas indemne, à n'en pas douter. Alex ne recule pas, et elle non plus. Elle en rêve, pourtant, mais elle a peur que ce soit l'élément déclencheur qu'il faut à son ami pour le lancer sur elle. Argh. Quelle horreur ! Soudain, c'est l'apocalypse. Le rat mord visiblement le doigt d'Alex qui desserre sa prise. Le petit animal en profite pour sauter sur la prise la plus proche : Emma. Son épaule. Terrorisée, elle ne fait d'abord pas le moindre mouvement. Et elle n'ouvre pas non plus la bouche pour hurler, ce qui est une très bonne chose : après sa nuque, c'est sur son visage qu'il monte. Puis dans ses cheveux où il s'embourbe sans doute un peu trop. Ça y est, elle peut crier : un petit hurlement lui échappe. « Alex !! Enlève-moi ça tout de suite !! » Impossible, pour elle, de comprendre comment et pourquoi mais elle parvient à garder son sang froid. Elle ne hurle pas autant qu'elle le pourrait, ne piétine qu'à peine le sol dans un mouvement rageur et d'impatience. Elle pense sans doute au fait qu'elle n'a pas envie d'empirer sa situation ou même de faire mal à la petite bête qui, après tout, n'y est pour rien dans cette histoire. Nul doute qu'Alex met fin à cette situation de fou juste à temps, avant qu'Emma ne dérape pour de bon et s'arrache les cheveux dans un mouvement rageur. La peur laisse place à un autre sentiment non moins intense : l'euphorie. L'adrénaline coure toujours dans ses veines et il y a quelques secondes de flottement, pendant lesquelles elle ne sait plus bien ce qu'elle doit faire. Frapper Alex ? Le remercier de l'avoir débarrassé de l'animal ? Autre chose, peut-être ? Quoi qu'il en soit, elle rive son regard au sien, un peu - voire beaucoup - paumée. Comme si cette aventure avait finalement annihilé toute son énergie. « La rage ? » Dans l'incompréhension, elle fait ce qu'il y a de mieux à faire : suivre le regard d'Alex. Maintenant qu'il le dit, elle ressent une petite brûlure au niveau de son épaule. Et il n'y a rien d'étonnant à cela : elle a été griffée. Alex, lui, a été mordu au doigt. Il est temps d'arrêter de jouer les enfants, et d'aller soigner tout ça. Il a raison : on ne sait jamais... « Je crois que je mangerais tous les trucs dont je me prive parfois, quand j'en ai envie... Nutella, tout ce qui est chocolaté en fait. Et des tas de chips. Et de charcuterie. C'est mal, je sais. » Mais c'est vrai. En même temps, elle ne s'est jamais retrouvée confrontée à une telle situation, alors elle ne sait pas. Et, avec un peu de chance, elle ne saura jamais. « Et toi, qu'est-ce que tu ferais ? » Elle est curieuse de le savoir, tiens. A leur arrivée dans la salle de bain, Emma se débrouille pour doubler Alex. Elle fouille dans un placard non loin de l'entrée et en sort tout le nécessaire pour nettoyer leurs blessures. « Allez, donne-moi ton doigt, kamikaze. » A mi-chemin entre la plaisanterie et le sérieux. Juste ce qu'il faut, dans cette situation précise.
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Mar 1 Mai - 11:20

Évidemment que jamais Alex ne pourra oublier Emma. C'est sa plus vieille amie. Mais cela l'amuse de la taquiner, d'autant plus qu'elle fonce dedans à chaque petite ouverture. C'est de la complicité, d'où le fait que lorsqu'elle lui répond en accompagnant le tout d'un petit clin d'oeil, l'acteur ne peut retenir son rire. Elle en faisait à peine trop. " Excusez moi... mais vous êtes qui déjà ? " questionna doucement Alex, en fronçant légèrement les sourcils - le regard malgré tout très rieur - avec son humour toujours très recherché, comme d'habitude. Le pire c'est que ça le fait rire. Mais bon il est en présence d'Emma aussi et avec elle, il se sent toujours bien, toujours heureux. La preuve avec son sourire, il n'a de cesse de revenir s'étendre dans toute sa splendeur sur ses lèvres. C'est comme être en famille, c'est naturel et agréable. Ils parlent de tout et de rien, des sujets amusants et moins plaisants. L'amour par exemple. " Non franchement, c'est tant mieux. Elle me rendait tellement malheureux... c'était affreux. Cette relation me pourrissait la vie. C'était complètement toxique. Je sais que je peux trouver mieux, parce qu'avec Emeraude, on ne pouvait pas faire pire. " c'était peut-être dur de tenir des propos pareils, mais c'était la stricte vérité. Les relations aussi noires, c'est pas bon pour le cardio d'Alex. Lui, il veut se poser, fonder une famille. Il rêve de quelque chose de lumineux et de beau. Pas de l'enfer. La brune ne semblait pas du tout au courant pour les sites de rencontres entre célébrités, ce qui amuse Alex plus que cela ne devrait. " Si je te jure. Je pense que ça existe. Faut juste qu'on trouve un contact qui est dessus pour entrer dans le système à mon avis. Mais si on trouve, tu t'inscris avec moi ? " questionna l'acteur, le sourire aux lèvres, challenger dans l'âme. Après tout, qu'avaient-ils à y perdre ? Alex se demande quels critères Emma pourrait bien sélectionner sur le site pour alimenter son profil. Un homme grand, plus âgé, avec un minimum de cervelle ? Franchement, il n'en a aucune idée en vérité. Et lorsqu'il lui demande comment elle fait pour choisir ses petit-copains, il n'est pas bien plus éclairé. Les sourcils du blond se froncent légèrement tandis qu'il l'observe attentivement. Elle a l'air profondément gênée par cette conversation... pourquoi ? Emma c'est quand même le genre de femmes sur qui tout le monde tombe d'accord généralement. Sans parler de l'image impeccable qu'elle projette d'elle, cette image d'une femme engagée, pleine de valeurs et d'objectifs, qui sait se faire entendre. Oui, Alex éprouve énormément d'admiration pour elle. Mais chute, elle ne doit jamais le savoir. Elle se ferait une bien trop grande joie de susciter ce genre de sentiments chez le blond. Mais au-delà de ça, de son image publique, c'est la vraie Emma, celle qu'il connait depuis qu'il est tout petit qu'il préfère. Une jeune femme assez nature, taquine, avec du répondant et un sens de l'humour auquel il est plus que sensible. Une jeune femme qui l'étonne à chaque fois qu'il la revoit. Une jeune femme qui... stop. Ou on va croire qu'il a un faible pour elle. Remarquez... serait-ce si surprenant ? Elle a toujours été là pour lui, elle le fait rire, et le rend heureux. Elle a, physiquement, tout ce qu'il faut pour lui plaire. Et pourquoi se pose-t-il sans arrêt des fucking questions quand il la retrouve ? Depuis le parapente, il y a comme quelque chose qui s'est éveillé chez le blond. Quelque chose qui n'est pour l'instant que de la curiosité. Mais connaissant l'acteur, ça pourrait bien dériver vers quelque chose de plus précis, et de plus poussé. Il essaye de ne pas y penser, parce que non seulement il va se prendre un mur, mais en plus il risque de mettre en danger leur relation à laquelle il est attaché. Alors, il la joue cool. Ils parlent des parents de l'ancienne rouquine. Le sourire d'Alex est revenu en place d'une manière plus radieuse. " Mais si je m'intéresse à toi, c'est juste que je te stalke pas sur google image, toi ou ta famille, voilà tout. " et c'était vrai. Ce serait inquiétant quand même qu'il fasse ce genre de choses. Et Alex, même s'il semble un peu fou parfois, est plutôt sain d'esprit. Puis il y a eu tout l'épisode avec le rongeur. C'était à mourir de rire. Emma était au bout de sa vie, même si elle tachait de se maîtriser comme elle le pouvait. Enfin, ils ont réussi à s'en sortir. Alex évoque la possibilité d'attraper la rage, et la brune finit par réaliser qu'elle a été griffée à l'épaule. En soi la blessure n'est pas vilaine, mais on ne sait jamais. Ils sont en route vers la salle de bain lorsqu'elle lui avoue ce qu'elle ferait pendant ses derniers instants : manger... Alex ne s'y attendait pas et l'envie de la taquiner devient beaucoup trop forte. " Et serrer ta mère dans tes bras une dernière fois ? Dire à un ami que tu l'aimes ? Tu sais tout ce qui est rapports humains ? Non, rien ? " Alex ne retient pas son rire. C'est vrai que lui-même il ne sait même pas s'il ferait l'une de ces choses. Il n'y a jamais vraiment pensé. Elle lui renvoie la question alors qu'ils sont enfin arrivé à destination : la salle de bain du deuxième étage. " Ce que je ferai... mh... " prit le temps de réfléchir Alex en s'installant sur le rebord froid et inconfortable de la baignoire en croisant les bras contre son torse. Emma cherchait le nécessaire dans les placards. " Je pense que je me ferais baptiser, juste au cas où, pour le paradis tu sais... " énonça Alex avec un sérieux très rapidement contrasté par le rire qui le suivit, pas du tout opportuniste ce gars-là, non, non, jamais. Il ne croit en rien au christianisme, mais ce serait quand même con de ne pas pouvoir passer la porte du septième ciel pour cette raison. " Pour de vrai... je pense que je dirais aux gens que j'aime, que je les aime. Je sais, je suis niais, c'est affligeant. " il n'y pouvait rien et cela le désespérait autant que cela pouvait le faire rire, clairement. Mais il a un bon fond, et on ne peut pas changer qui l'on est au fond de nous, même en le voulant très fort. Il laissa un léger silence planer, se mordant la langue pour ne pas le dire et... " Genre, je te dirais que je t'aime tu vois. " poursuivit-il, en la regardant droit dans les yeux, avec le sourire qu'il faut, pour l'embêter. Il la connait par coeur, il sait que soit ça va la faire rire - et qu'elle va le traiter d'idiot - soit elle va être mal à l'aise. Mais après tout, c'est la vérité, il l'aime d'amitié, ça il en est sûr. Emma, aux dernières nouvelles, n'aime pas trop les démonstrations d'affection. Alors, c'est tout benef. Elle lui demanda son doigt et il obtempéra sans sourciller. " Aïe... " exagéra Alex à chaque fois qu'Emma pressait à peine le coton sur son doigt. C'était juste pour emmerder le monde. Comme dirait Timon dans le Roi Lion : quand le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. Bon, là, c'était juste par plaisir personnel, mais c'est un bon précepte quand même, n'est-ce pas ? " Tu te débrouilles comme une grande pour ton épaule ou tu veux que docteur Pettyfer s'en charge ? " proposa-t-il, en ayant déjà des idées - affreuses, comme toujours - derrière la tête. Alex avait repéré l'antiseptique, c'était un pschitt, et il n'avait qu'une envie : en mettre dans les yeux d'Emma, à deux ou trois reprises. C'est qu'il est tellement immature aussi, c'est presque irrésistible pour lui. Pour l'instant, il ne fait rien, il reste sagement assis. Mais nul doute qu'à son sourire beaucoup trop angélique, la jeune femme doit se douter que quelque chose se trame dans la tête d'Alex. Et puis une salle de bain est un territoire de jeux formidable. Tout un tas d'objets pour foutre le bordel. Pour l'instant il observe, analyse quelle serait la meilleure connerie à faire. Doucement, mais sûrement, Alex se lève... il a trouvé. 


Dernière édition par Alex Pettyfer le Mer 2 Mai - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Mar 1 Mai - 23:28


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Entre Alex et Emma, c'est un peu l'amour vache en fait. A croire qu'ils ne peuvent pas s'empêcher, à chaque fois qu'ils se voient et passent un peu de temps ensemble, de se taquiner. Toujours dans la gentillesse et avec le sourire bien sûr. Mais le fait est là : ils adorent s'embêter l'un l'autre. La preuve, Alex vient de faire comme s'il ne se rappelait plus d'elle. Elle lève les yeux au ciel, mais ne commente pas. Pas cette fois ! Elle aura tout le temps de se venger plus tard. Pour l'instant, ils doivent parler de sujets sérieux. Comme la vie amoureuse d'Alex, par exemple. Celle-ci est en train de traverser des turbulences et Emma ne peut pas s'empêcher d'en être désolée pour lui. Elle préférerait, bien évidemment, que tout se passe bien pour lui à ce niveau-là ! « Bon... Si c'est le mieux pour toi alors. » En même temps, Emma ne se permettrait pas de lui donner des conseils ! Sa vie privée, à elle aussi, est catastrophique. En fait non... Vide, inexistante, horripilante d'ennui plutôt. Elle n'a personne et ce, depuis longtemps. Trop, sans doute. Elle doit quand même y réfléchir à deux fois avant de répondre à Alex. Voudrait-elle s'inscrire sur ce... Truc, s'il existe ? Un site de rencontre pour célébrités, c'est une première pour Emma. Elle n'avait jamais entendu parler de cela et, à vrai dire, elle n'est pas certaine de vouloir s'y inscrire. Mais pour rire, hein... ça ne peut pas faire de mal à qui que ce soit. « Franchement, je ne sais pas... Tu sais ce que je dis : je ne suis pas certaine de vouloir sortir avec une célébrité. » Mais c'est une vision un peu -beaucoup- étriquée des choses, et Emma le sait. Les sentiments, ça ne se contrôle pas. « Mais pourquoi pas, on verra. Tu me diras si tu trouves. » Elle hausse les épaules, l'air de dire que cela n'a pas d'importance. Dans le fond, elle se sent un peu... Désespérée quand elle constate le désert de sa vie amoureuse. C'en est presque risible. Comme elle le peut, Emma passe outre la gêne qui est en train de la gagner. C'est un terrain glissant sur lequel elle se trouve. Pourtant, avec Alex, elle s'est toujours sentie suffisamment en confiance pour tout lui dire, tout lui dévoiler. Pourquoi ce soudain malaise à l'évocation de sa vie amoureuse ? Serait-elle embarrassée parce qu'elle n'a, au final, pas grand chose à raconter pour ne pas dire rien du tout ? Ou cela est-il dû à autre chose qu'elle n'est pas certaine de vouloir sortir du tiroir dans lequel cela se trouve ? Difficile à dire... Et il est peut-être préférable qu'elle ne le sache jamais. Pour l'instant, la discussion dévie sur un tout autre sujet - ses parents -, et c'est bien mieux ainsi. Alex la rassure : il n'est pas assez ... Fou pour aller l'espionner sur Google Images. Il ne vaut mieux pas, certaines choses sont mieux enterrées loin, très loin des yeux de ses amis. Elle n'oublie pas le piratage qu'elle a subit il y a quelques années, et les photos qui ont été libérées dans le même temps. Rien de trop privé heureusement, mais de quoi attaquer sa dignité quand même. Plus, en tout cas, que la scène qui vient de se produire. Attaquée par un rat. Elle, Emma Watson... Et elle n'a pas hésité avant de prendre la fuite... Ce qui n'a pas fonctionné puisqu'il est parvenu à lui griffer l'épaule après s'en être violemment pris au doigt d'Alex. Quelle saleté ! Tout ça, c'est de la faute de son ami... Mais plutôt que de lui reprocher, elle s'inquiète de sa santé. Ce n'est qu'une morsure, rien de trop grave mais elle s'inquiète quand même. Logique. Pour autant qu'elle sache, il pourrait avoir la rage,ce rat ! Sur le chemin qui les mène à la salle de bain où elle pourra désinfecter tout ça, Alex lui demande ce qu'elle ferait s'il ne lui restait pas longtemps à vivre. Sa réponse n'est pas très longue à venir... Et celle d'Alex non plus. Oups, elle n'avait presque pas pensé à ça. Un petit rire lui échappe avant qu'elle ne tente de se justifier comme elle peut : « Ma mère vit beaucoup trop loin, je n'aurais pas le temps de la rejoindre. Mais je l'appellerai sans doute en mangeant mes tartines de Nutella. Le truc, c'est que j'aurais trop peur de la faire souffrir en leur faisant subir ça, tu vois ? » Et oui, elle préférerait partir en toute discrétion. Sans causer trop de dégâts derrière elle, sans attrister encore plus les personnes auxquelles elle tient et qui tiennent à elle en retour. Retournement de question, c'est au tour d'Alex de lui fournir une réponse. Et elle aurait presque pu deviner ce qu'il allait dire, tiens. « T'es niais, mais un peu chou quand même. » Ben quoi ? Elle peut bien rentrer un peu les griffes de temps en temps. Elle l'adore, son Alex. Alors elle ne va pas se laisser impressionner par un petit "je t'aime" de rien du tout. Dans un autre contexte, peut-être... Mais ce ne sont que deux amis d'enfance totalement familiers l'un avec l'autre, n'est-ce pas ? Elle ne voit pas ce qu'il y a de mal à voir là-dedans. Elle s'attelle, de toute façon, à la tâche : désinfecter le doigt d'Alex. Lequel prétend qu'elle lui fait mal. Elle lève les yeux suffisamment pour lui jeter un regard noir. « N'en fais pas trop, Pettyfer. » Comme pour le mettre au défi de la contredire, elle appuie un peu plus fort sur son doigt. TIENS. Prends ça ! Quoi qu'elle regrette un peu maintenant qu'il a proposé de lui retourner la pareille... Il va se venger. Hein, qu'il va se venger ? C'est Alex après tout... « Allez, vas-y Docteur Pettyfer. Mais fais attention, je place toute ma confiance en toi, ne la trahis pas. » Bizarrement, elle sent déjà le mauvais coup arriver. Le connaîtrait-elle trop bien, à tout hasard ? « Après, on ira boire un verre sur la terrasse. On a besoin de se détendre après toutes ces mésaventures... En espérant que Ratatouille ne nous retrouve pas, ce serait démoniaque de sa part. » Mais tellement plausible, connaissant sa chance...
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Mer 30 Mai - 13:39

Alex est heureux, vraiment, ça faisait longtemps. Mais en même temps en présence de son amie d'enfance c'est un peu un passage obligatoire. Elle est juste à mourir de rire et a la taquinerie facile ce qui est une qualité plus qu'appréciable. Pour couronner le tout il peut discuter de tout avec elle. Il se sent libre comme rarement il ne l'est dernièrement. Et c'était comme si elle avait toujours les mots pour appeler la meilleure version de lui-même qui sommeille en lui. Le pire, c'est qu'elle ne le fait certainement pas exprès, c'est son naturel malicieux et si ... exaltant. Alex est comme un gamin à la foire du village avec la brune. Chaque blague est comme le début d'une attraction à sensation. Et parfois l'acteur se demande si... ce ne serait pas parce qu'il y a autre chose chez elle qui l'invite à être aussi bien dans sa peau. Est-ce qu'il n'éprouverait pas quelques petits sentiments plus qu'amicaux envers elle ? Non. Bien sûr. Ce n'est pas possible. Ils sont amis depuis si longtemps. C'est hors de question. Il chasse ces pensées, tandis qu'elle s'exprime, qu'elle sourit. Il se tait, il l'examine, en laissant un sourire traître fleurir sur ses lèvres. Il l'aime tellement. Si Alex pouvait être un animal, ce ne serait pas flatteur mais ce serait un chien. Un bon labrador qui secoue la queue et qui sauterait sur Emma pour lui lécher le visage avec affection. Mais Alex est un homme, alors il doit se comporter comme tel. Il serait bon à enfermer dans le cas contraire. De plus, pas dit qu'Emma apprécie un tel acte. Enfin, peu importe, l'important est qu'ils profitent de ce moment ensemble, dans ce jardin sauvage aux herbes hautes où vagabondent milles et uns rampants visibles et invisibles.


Emma affirme que jamais elle ne voudra sortir avec une autre célébrité, Alex peut comprendre aisément pourquoi : il l'a vécu. La médiatisation devient insupportable quand les deux idoles en couple sont connues chacune de leur côté et ont chacune leurs fans démentiels. Le pire c'est lorsque les admirateurs s'allient, alors surgissent des vidéos gênantes sur Youtube. Par exemple, encore aujourd'hui on pouvait trouver des vidéos de " Pettygron " sur cette plate-forme. Tout plein de photos volées, de moments qui n'appartenaient qu'à Dianna et lui, dans le passé, mais qui aujourd'hui défilent en musique aux yeux et su de tous. Comme si leur relation privée était du domaine publique - voire filmique - comme s'il n'avait pas le droit d'avoir une intimité et un jardin secret où préserver leur relation amoureuse comme tout un chacun. En outre, il n'était pas sûr de comprendre l'intérêt que pouvaient trouver certaines personnes à fantasmer sur leur ancienne relation qui était finalement comme n'importe quelle autre. " Oui je sais... et je te comprends... ce serait tellement plus simple. Tout le monde s'en ficherait. " approuva l'acteur en hochant la tête avant de vriller son regard dans celui de son amie d'enfance. Une idée malicieuse luisant avec parcimonie dans ses prunelles bleu ciel. " Tu me files le numéro de ta maquilleuse ? Anna c'est ça ? " ajouta innocemment Alex, en riant légèrement, comme si c'était de l'humour. Quoi que... Dans ses souvenirs, la make up artist d'Emma n'est pas moche du tout. Il l'a déjà rencontrée à l'occasion d'une cérémonie officielle. Emma se devait d'être impeccable aux yeux de son audience, Alex avait ainsi eu l'opportunité de parler avec la femme en question, tous deux dans les coulisses.


Finalement, Emma n'était pas contre l'inscription sur le site, pour peu qu'il le trouve. Mais Alex comptait bien venir à bout de cette énigme. Sachant qu'il est sûr à 99,9% qu'il était bien réel. Ils parlèrent alors de ce qu'ils feraient de leurs derniers instants sur Terre. L'actrice tenta de rattraper sa rétorque originelle en affirmant qu'elle ne voudrait pas faire souffrir ses proches en passant ses derniers moments de vie avec eux. Alex hocha la tête, allant faussement dans son sens. " Mais oui bien sûr. C'est tellement aimable de ta part, tu es vraiment trop bonne pour ce monde, tu le sais ça ? " clairement, Alex exagérait et se foutait de sa gueule. Cela se sentait autant dans son regard appuyé à son adresse que dans le rire clair qui suivit. L'acteur a une réponse quand même plus noble. Et il va même jusqu'à dire qu'il avouerait à Emma qu'il l'aime. Ce qui est vrai. Elle le trouve niais, et ça le fait rire. Il rit de tout de tout ce con, en même temps. Et puis, elle a totalement raison et il l'assume.

Elle lui demande de ne pas en faire trop quand il se plaint de ses soins dignes d'une tortionnaire. Le regard désabusé, et le sourire rieur, il rétorque : " C'est toi qui dis ça... je rêve. " sarcastique, oui, mais avec un grand et large sourire. Emma est toujours la première à en faire trop, dans n'importe quel domaine. À croire que le mot " exagération " a été conçu pour sa personne. Enfin, c'est à son tour... Il doit la désinfecter, cette terrible blessure qui déchire horriblement la peau qu'il devine sensible de l' épaule d' Emma. Le sourire d'Alex devient, le temps d'une seconde, ô combien plus sournois. Oui, il va se venger. Et pas qu'un peu. Il se serait frotter les mains diaboliquement si cela n'avait pas trahi ses plans. D'un geste tendre et léger de la main, il balaye délicatement les quelques mèches brunes de son amie d'enfance, laissant le bout de ses ongles longs de quelques millimètres effleurer ses griffures. " Oups... " murmure-t-il, un sourire luciférien accroché aux lèvres. Il n'a pas appuyé comme elle avait pu le faire, il ne faut pas trop chatouiller sa méfiance. Déjà elle parle beaucoup, elle doit se douter de quelque chose... Emma évoque le rat, elle craint une visite surprise. Cela fait sourire Alex. " C'est pas la p'tite bête qui va manger la grosse tu sais. " il ne lui apprend rien, tout le monde connait ce dicton. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne prend pas de plaisir à la sermonner avec. " Ouais le verre c'est vrai et puis faudrait s'occuper de tes meubles aussi... C'est pour ça que tu m'as appelé quand même. " rappela Alex dans un sourire en prenant l'antiseptique dans une main, un pansement dans l'autre. S'approchant légèrement de son amie d'enfance, il aligna son beau regard azur dans le sien. " Ferme les yeux. Tu me déconcentres. " énonce-t-il dans un sourire élégant tout ce qu'il y a de plus ordinaire, pour ne pas éveiller ses soupçons. Amicalement, il lui embrassa la joue, comme pour lui prouver qu'elle pouvait lui faire confiance... Puis, une fois fait, il appliqua convenablement l'antiseptique sur la blessure, la soignant comme il se devait. Observant son amie d'enfance à loisir, il ne prend jamais vraiment le temps de le faire. C'était l'occasion. En quelques secondes tout était fait. Puis... " garde les yeux fermés... " murmura-t-il naturellement à son oreille, se rapprochant suffisamment d'elle pour ce faire, tout en se retenant de rire. il se recula et - le plus silencieusement possible - s'approcha du pommeau de douche qu'il détacha de son socle d'une main habile, l'autre se trouvant sur le robinet, position eau glaciale... qu'il souleva, au max. Mais rien. Ça ne fonctionnais pas. Alex agita le robinet frénétiquement de haut en bas, pour vérifier. On ne sait jamais. Mais toujours, rien. Le néant. " AAAAHH HORREUR ET DAMNATION MA BLAGUE EST RATÉE ! " s'exclama Alex, cruellement déçu. " Je voulais t'arroser et tout et tout comment je vais faire maintenant ? " le cerveau d'Alex cherchait - désespérément - une alternative pour l'embêter, il ne pouvait pas ne rien faire. Il planta ses grands yeux bleus perdus d'enfant dans ceux de son amie d'enfance. " Il faut bien que je te fasse payer." il était tant anéanti - oui, n'ayons pas peur des mots - de ne trouver une idée qu'on pourrait croire qu'il lui demandait de l'aide là. Pauvre petit Alex. C'est triste quand un diablotin se voit privé d'accomplir  un mauvais coup si parfaitement commencé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Ven 8 Juin - 14:03


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Sans aucun problème, Alex peut comprendre ce dont elle veut parler, lorsqu'elle évoque les difficultés à être en couple avec une autre célébrité. Il l'a vécu et plus d'une fois ! Entre Dianna et Emeraude, Emma ne sait pas avec laquelle cela a été le plus compliqué, pour lui. Au niveau de la réaction des fans et de l'engouement de ceux-ci, bien sûr. La question ne franchit pas la barrière de ses lèvres mais, en même temps, elle n'a pas envie de causer un malaise chez lui ou de s'autoriser un peu trop. C'est lui qui doit lui partager ce genre d'informations s'il en a envie, pas l'inverse. Et puis, ils sont si bien tous les deux, là, qu'elle n'a pas envie d'aller sur un quelconque terrain dangereux. La conversation est légère, les sujets difficiles pas évoqués assez en profondeur pour ruiner l'ambiance. « Je n'irais pas jusqu'à dire que tout le monde s'en fiche mais... C'est différent. » Pour être sorti avec plus d'un inconnu ces derniers temps, Emma sait de quoi il retourne. Ce n'est pas aussi simple que pour deux inconnus, mais cela l'est quand même plus que pour deux célébrités. Elle a tenté les deux, et elle a vu la différence. Aujourd'hui, elle se dit qu'elle ferait peut-être mieux de finir nonne ; cela lui éviterait bien des problèmes. Alors qu'elle est à moitié perdue dans ses divagations ahurissantes, Alex s'autorise une petite plaisanterie à laquelle le ne s'attendait pas. A mi-chemin entre le rire et l'étonnement, elle ne sait d'abord pas quoi dire. Puis, malicieuse, sourit à son tour avant de lui répondre. « Dans tes rêves coco ! Premièrement parce qu'elle est mariée... » C'est faux mais sorti tout seul. « Et deuxièmement parce que... Anna est bien trop jeune pour toi. » Pas totalement faux. Elle n'est qu'en début de vingtaine ce qui, en soit, ne crée pas de différence d'âge astronomique. Mais quand même ! La vérité, c'est que Emma n'a aucune envie de faire se mettre en couple son meilleur ami et sa maquilleuse. Vous imaginez comme ce serait bizarre ? Vraiment trop.

Heureusement pour Emma et ses pensées qui partent dans tous les sens sauf là où elles les veut, Alex passe à un autre sujet. Sur lequel il en profite pour la taquiner... Bien sûr. Sinon, Alex ne serait plus Alex. « Arrête de te foutre de moi... » Elle lui lance un regard faussement méchant, à moitié de travers, à moitié noir, mais un petit rire lui échappe, lui faisant perdre toute crédibilité. Et merde ! « ... N'oublie pas que je suis en position pour te faire souffrir. » Comme pour l'en convaincre, elle appuie sur son doigt qu'elle est en train de nettoyer. Bien sûr, cela ne lui fera sans doute aucun effet. Elle est même d'ailleurs persuadée qu'il ne souffre pas réellement et fait semblant depuis tout à l'heure... Juste pour l'emmerder, elle.

Mais c'est bientôt à son tour de faire taire sa méfiance - qu'elle ressent toujours à l'égard d'Alex, oui oui oui - et de laisser son ami prendre soin d'elle. Tout à coup, elle devient plus volubile. Comme si, sans même qu'elle en ait conscience, son sixième sens se réveillait et hurlait "alerte rouge, il prépare un mauvais coup" dans un coin de sa tête. Dans les faits, elle se contente juste d'évoquer ce qu'ils feront après. Alors que Alex profite de l'inversion de positions pour l'embêter, effleurant ses griffures hautement douloureuses - ou pas - du bout de ses ongles, Emma le foudroie du regard - son sourire débile toujours aux lèvres, paye ta crédibilité - tout en ignorant sciemment le fait que c'est plutôt agréable, au final. « Tu devrais couper tes ongles plus souvent Pettyfer. » Comme toujours, le dit-Pettyfer trouve quelque chose à rétorquer à tout ce qu'elle dit. Loin de s'en offusquer, Emma rigole par-ci, sourit par-là et, surtout, apprend à se taire un peu. C'est Alex, il ne va rien lui faire. Immobile, elle s'exécute lorsqu'il lui demande de fermer les yeux. Toujours silencieuse. C'est peut-être lui qui devrait se méfier, finalement... Elle a toujours quelque chose à dire, habituellement, lorsqu'il est dans les parages... C'est le bisou qu'il pose sur sa joue qui, dans un premier temps, la fait s'interroger. Et puis le fait qu'il insiste autant pour qu'elle garde les yeux fermés, aussi. Il manigance quelque chose, celui-là ! Mais troublée à la fois par leur proximité et par le fait qu'elle ne puisse pas réellement déterminer ce qu'il est en train de faire puisqu'elle garde sagement les yeux fermés, elle ne réagit pas assez vite. Elle devine, pourtant, qu'il a terminé de la soigner puisqu'il ne s'applique plus sur sa blessure depuis quelques instants. Cela cache quelque chose... Et elle ne sait pas quoi. Lorsqu'elle rouvre les yeux, c'est parce que Alex vient de hurler. Visiblement, ce qu'il tentait de faire n'a pas fonctionné comme il le voulait... Et Emma explose de rire. Elle se laisse tomber en arrière, les fesses sur le sol, en pleine crise d'hilarité qui la pousse s'essuyer les joues où quelques larmes ont même roulé. A mesure que les secondes s'écoulent, elle apprend tout de même à se reprendre et à ne plus en faire autant. Et ses yeux marrons se posent sur un Alex dérouté. Il a l'air vraiment dépité. Le pauvre. Elle se redresse alors, un sourire malicieux aux lèvres et les yeux brillants de sa crise à peine calmée. Comme il l'avait fait tout à l'heure, elle se rapproche de lui. Il a toujours le pommeau de douche dans les mains et elle s'arrange pour le tourner dans sa direction à lui, avant d'enclencher le truc qui manquait à Alex. Une sorte de sécurité qui était là à l'arrivée d'Emma et qu'elle n'a pas encore eu le temps d'enlever - ce qu'elle fera, bien sûr -. Les habitants de cette maison vivant là avant elle devait avoir des enfants quelque peu turbulent. Ceci étant dit, Emma a des amis turbulents - preuve en est - alors elle devrait peut-être la garder juste au cas où...

Mais pour l'instant, c'est elle qui joue les enfants turbulents : elle se débrouille pour que l'eau glacée soit allumée et échoue sur Alex. Profitant de la surprise que cela provoque sans doute, elle récupère le pommeau de douche et le garde en sa possession pour que cela ne se retourne pas contre elle. Quelques gouttes échouent sur elle mais rien de dramatique... Et ce n'est rien comparé à l'état dans lequel se retrouve vite Alex. Juste assez pour convaincre Emma d'éteindre l'eau et reposer le pommeau de douche. Elle n'a plus qu'à espérer qu'il ne sache toujours pas le faire fonctionner. « Vengeance... Ami ingrat. » Sourire malicieux toujours là. Elle l'a eu !
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Dim 17 Juin - 10:36

Ils s'entendaient si bien, comment vouloir renoncer à une telle relation et risquer de tout gâcher avec des histoires de sentiments qui n'avaient strictement rien à faire dans le coeur d'Alex ? Être l'ami d'Emma n' était-ce pas amplement  suffisant ? Il se revoyait à 13 ans, si on lui avait dit à cet âge qu'il s'intéresserait à elle 15 ans plus tard, il en aurait tellement ri. C'était ridicule tout ça... Et pourtant... Ils discutent de tout, rigolent et passent un bon moment. L'acteur la regarde, le sourire aux lèvres, comme toujours en sa compagnie. Lui épargnant des regards trahissant ses pensées. Alex était un acteur il pouvait se maîtriser. Du moins essayer. Puis après un léger silence, il s'approche délicatement  comme pour lui confier un immense secret. Sûrement plus près que nécessaire. " Moi ça m'en toucherait une sans faire bouger l'autre de savoir avec qui tu sors. " ton lent, grand sourire, et clin d'oeil amusé à l'adresse de la brunette. Du Alex tout en élégance. Il rit et se recule légèrement, toujours en la considérant dans ses si jolies prunelles. Plaçant ses mains derrière la tête naturellement, comme si, bien que debout, il cherchait à bronzer sous le soleil. Fermant les yeux un instant, comme pour mieux profiter de l'instant. " Sauf si c'est un pâtissier là je veux bien le savoir et profiter des avantages d'être si proche de toi. " reprend-t-il rapidement, une voix teintée de séduction comme toujours lorsqu'il est  intéressé. Néanmoins son sourire sincère ne peut pas être plus rayonnant. Alex est un ventre sur patte. Il mange pour 10 et tous les kg qu'il pourrait prendre il les élimine par la pratique de sports souvent extrêmes, comme le yoga et la marelle par exemple. C'est ça d'être parrain d'une association d'orphelins. Parfois faut se sacrifier et jouer avec eux. P'tit sourire à cette pensée, Alex adore toute cette petite bande de gamins. M'enfin, ils en viennent à parler d'Anna, la maquilleuse de l'actrice. " Trop jeune ? Moi ça me dérange pas tu sais, tant qu'elle est majeure hein... " rétorqua le blond avec ce sourire si particulier. Il avait compris qu'en gros, c'était hors de question qu'il s'approche de sa maquilleuse. Il se demandait bien pourquoi d'ailleurs. " Mais dis le si tu veux que ton ami, voire ton meilleur ami, se retrouve seul jusqu'à la fin des temps.  " exagérer ? Noooon. A peine. C'est juste ainsi qu'il communique le mieux avec Emma. L'humour, l'exagération, le sourire et compagnie. Evidemment, il se doute qu'elle ne lui souhaite pas de rester seul toute sa vie. Elle n'est pas si cruelle. Pas avec lui, ni avec personne d'autre, de ce qu'il sait. " De toute manière, en vrai, je préfère les femmes plus âgées ou de mon âge... Un peu comme toi tu vois. " Alex esquissa un sourire plus fourbe et malicieux cette fois-ci. Il faisait plus que viser son amie d'enfance en prononçant de telles paroles. Mais il doute qu'elle fasse le rapprochement ou qu'elle le prenne au sérieux. Elle n'irait jamais penser qu'il puisse s'intéresser à elle ou tenter de la séduire. Pour dire, même lui, il avait du mal à y croire. 

Tels des enfants, Alex et Emma jouent et s'amusent dans la salle de bain. L'ambiance festive est de retour. Mais est-elle seulement partie ? Bon pour Alex pas au point de tomber à la renverse comme Emma mais quand même. Il la regarde littéralement en pleurs tellement elle rit. Et si ça l'amuse, une part de lui en est séduit. Ça lui donne un regard brillant qu'il ne voit que trop peu chez elle. " T'es belle comme ça tu le sais ? " lâche-t-il d'une voix claire, sans filtre,  naturellement avec un sourire tout ce qu'il y a de plus ordinaire chez lui. Peut-être qu'elle pensera qu'il se fout de sa gueule, auquel cas ça aurait pu être possible. Puis en réponse l'acteur s'est fait arroser - rompant le charme magique du moment précédent au passage - alors qu'à l'origine c'est Emma qui devait être la victime du jet d'eau fraîche. Ce qui est une injustice sans nom. Ça s'est retourné contre lui, et si au début il est surpris, il ne tarde pas à en rire également. Il essaye d'utiliser le jet mais ce qu'elle avait fait pour qu'il fonctionne restait un mystère entier pour L'acteur. " Tu lui as jeté un sort ou quoi ? Sorcière. J'arrive pas à le faire fonctionner. " s'exclame Alex, toujours dans l'humour et la bonne humeur - même en maugréant - les yeux rivés sur ce fichu serpent métallique. Secouant ses mèches blondes trempées de gauche à droite comme un chien, il éclabousse la délinquante à ses côtés. Bien maigre consolation, on vous l'accorde. Mais Alex n'en restera pas là. Soyez en sûr. Un sourire vicieux aux lèvres, il s'avance vers son amie d'enfance et pointe un indexe vengeur dans sa direction, à deux cm de son p'tit nez retroussé qu'il remonte alors doucement. " Tu sais que je n'en resterai pas là tant que je me serai pas vengé ? " l'interroge-t-il en haussant un sourcil, en s'avançant - sans gêne - d'un pas, pour être plus menaçant. Et parce que vraisemblablement toute excuse est bonne pour se rapprocher d'elle physiquement. Alex est souvent tactile avec ses amies proches. Il n'y a rien de gênant là-dedans non ? Mais en même temps tout ceci n'est pas bien méchant. Ce sont clairement des bêtises d'enfants. Comme un coup du destin, le gong de la revanche a sonné. En effet, le téléphone fixe d'Emma a claironné dans toute la maison. C'est le signal d'alarme qu'attendait Alex. Les lueurs exaltées de son regard s'exprimèrent à sa place, il se tapa dans les mains, avant de se les frotter vigoureusement quelques secondes, prêt à faire preuve de la plus grande des imaginations et sans plus tarder il courut en direction du téléphone. Ne connaissant pas la maison par coeur il s'est planté - par deux fois - de salle avant de comprendre que l'objet de sa recherche était tout bonnement dans l'entrée. Il dérapa sur le carrelage dans sa course folle, décrochant au dernier bip sonore. " Alloooo ? " il imita la voix d'Emma du mieux qu'il put. Ô combien injustement. " J'ai une petite toux mais c'est bien moi ! " continua d'imiter Emma, le jeune troublion. " Ohh Tarantino, je ne t'avais pas reconnu ! Tu sais que je t'aime trop toi... Un film avec moi... mmmhh... ça dépend... on pourra se voir entre deux prises pour faire des cochonneries tous les deux ? J'ai un faible pour les vieux machins dans ton genre. " Alex était mort de rire, mais il se contenait, il devait continuer à être crédible. Emma était dans son champ de vision, elle allait le défoncer. Et il en rigolait d'avance.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
A Astoria depuis : 20/02/2018
Autographes : 1700
Métier : Actrice, activiste.


more about me
statut: célibataire
my life :
people i care about :


MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   Ven 22 Juin - 16:22


friends are medicine for a wounded heart
Alex & Emma

« it's the friends we meet along the way that help us appreciate the journey »
Qu'il est bête ce Alex. Ou drôle, ça dépend des fois, des situations, et de l'humeur d'Emma sur le moment. Là, il la fait rire. Un peu. « Oh mais ce n'est pas toi qui écris des articles... Du moins j'espère. » Elle pourrait presque se méfier de lui, tiens. Presque. Alex ne tombera jamais de ce côté-là de la barrière, elle le sait. Il en a souffert, de toutes ces conneries lui aussi. Ses relations ont dû en pâtir également. Toujours aussi proche d'elle, Alex en rajoute encore une couche. Un nouveau rire échappe à Emma, qui ne note rien de particulièrement différent par rapport à d'habitude. Aucun détail relevé dans la voix d'Alex, rien qui sorte de l'ordinaire tout du moins. « Sale goinfre ! Tu me regarderais manger chacune des pâtisseries sans avoir droit à rien. » Juste parce qu'il se sera moqué d'elle aujourd'hui même. Avouez qu'il l'a bien cherché ! Comme ils ne semblent pas décidés à cesser de parler de leurs prétendues histoires d'amour - elle doit vraiment être désespérée pour l'évoquer ainsi -, le sujet Anna arrive sur le tapis. Elle rigole moins la Emma, tout à coup. La dernière chose qu'elle veut, c'est mélanger sa vie privée avec sa prive professionnelle. Alors, certes, cela resterait assez lointain si Alex se mettait à la fréquenter... Mais pas assez à son goût. A moins que cela ne cache autre chose ? Mais non, certainement pas. Elle cherche toutes les excuses du monde uniquement pour que son ami ne garde pas en tête l'idée de sortir avec celle qui est sa maquilleuse depuis pas mal de temps déjà. « Oh Alex... » L'air désespéré, elle n'affiche aucune tête choquée mais ce n'est pas l'envie qui manque. Tant qu'elle est majeure... Le pire, c'est qu'elle sait qu'il n'est pas sérieux - pas tout à fait - mais cela lui fait quand même quelque chose. « Tu ne resteras pas seul jusqu'à la fin des temps voyons, je le sais. » Pour le coup, elle redevient sérieuse en un rien de temps. Mais elle ne va quand même pas laisser Alex s'imaginer tout et n'importe quoi. Celui-ci n'arrête pas cette discussion là... Il la prend de court - une nouvelle fois - en disant une chose à laquelle elle ne s'attendait pas du tout... Et qui ne fait pas réellement sens dans sa tête.

« Les femmes plus âgées genre Meryl Streep ? Je peux te la présenter si tu veux... » Là, par contre, elle ne dit pas non ! Non, il ne faut pas chercher à comprendre. De toute façon, rien de tout cela ne fait sens. Ils ne racontent que des conneries tous les deux depuis tout à l'heure et, à vrai dire, ne font que des conneries. Alex en particulier puisque c'est lui qui initie la trèèèès bonne blague qu'il semblait sur le point de lui faire. Emma explose de rire en voyant son air dépité et reprend son sérieux après un petit instant. Pour mieux entendre Alex lui lâcher ce qu'elle imagine immédiatement être une énième blague. A croire qu'il passe son temps à se foutre d'elle et ce, sur tous les plans... Pas en reste vis-à-vis des conneries, Emma est celle qui parvient à enclencher l'eau et à, par conséquent, arroser Alex. En même temps, elle la connaît comme sa poche cette salle-de-bain - rien d'étonnant là-dedans -. Elle a de la chance, non seulement son ami prend bien ce semblant d'injustice, mais en plus il ne parvient pas à refaire la même manipulation qu'elle. Il se voit bien obligé d'accepter sa défaite. « Je n'ai pas joué Hermione Granger pendant des années pour rien, mon cher. » Un nouveau rire, plus léger et moins hystérique, la secoue. Il faut dire que le spectacle que lui offre Alex est à la fois stupéfiant et hilarant. Ses mèches blondes - plus longues que jamais en étant aussi mouillées - sont secouées près d'elle et Emma est un peu arrosée. Mais rien de grave... Et certainement pas autant que le pauvre Alex ! Lequel ne s'en remettra visiblement pas d'ailleurs. « Même pas peur », lâche-t-elle en ignorant le fait qu'il se tient toujours plus près d'elle et qu'il a posé son index sur le bout de son nez. Il essaye d'avoir l'air menaçant mais ça ne prend pas. Pas avec Emma. Elle le connaît par cœur le petit. Il aime bien l'embêter mais jamais avec méchanceté. Il est toujours prévenant en fait, et cela reste bon enfant.

« Mais... » Sa phrase se meurt avant même d'être réellement née. Le téléphone fixe vient de sonner et Alex est beaucoup beaucoup plus rapide qu'elle à réagir. En fait, si cela ne tenait qu'à elle, elle n'aurait sans doute même pas répondu. Mais son ami y est sans doute déjà et elle se doit de faire quelque chose avant qu'il ne fasse une connerie astronomique. Alors, comme elle le peut et en marchant relativement doucement pour ne pas glisser sur l'eau qu'il a laissé en traînées derrière lui, Emma le rejoint. De loin, elle l'entend déjà... Et cela la fait rire de plus bel. Elle ne s'inquiète même pas -encore- de savoir qui est au bout du fil et qui il est ainsi en train de faire tourner en bourrique. « Alex arrête tes conneries ! » Et s'il s'agissait de quelqu'un d'important ? Avec les conneries qu'il sort effectivement, ce serait fort regrettable... Aussi vite qu'elle le peut, Emma le rejoint et tente de le fusiller du regard. Mais comme d'habitude, elle n'est guère crédible. Avec ses cheveux blonds toujours trempés et son sourire malicieux, elle ne peut que fondre et abandonner toute tentative de méchanceté. « ALEX ! » C'est qu'il ne la ferait presque plus rire. Il va trop loin ! Emma accélère le pas et, une fois à sa hauteur, donne un coup de poing faible - comme toujours - dans l'épaule d'Alex. Elle joue de la surprise pour récupérer le combiné qu'elle porte à son oreille. Ouf il ne s'agit que de son père. « Ouais désolée papa j'ai des amis crétins au cas où tu ne le savais pas déjà... Je te rappellerai d'ici quelques heures d'accord ? Le temps de le faire déguerpir. » Ou pas. Elle aimerait bien qu'il reste encore un peu. Ils n'ont même pas commencé ce pourquoi il est venu à la base d'ailleurs ! C'est l'effet Alex. « Oui, bisous. » Elle repose le combiné et, croisant ses bras sur sa poitrine, pivote en direction d'Alex. Vous savez ce que l'on dit... Si elle avait des fusils à la place des yeux... « Alex... Tu pourrais presque être mignon avec tes cheveux et tes vêtements tout mouillés... Mais en fait tu n'es qu'un démon. » Oui, carrément ! Un démon ! Et elle se trouve plutôt gentille. « Alors trêves de plaisanteries, passons à ce pourquoi tu es venu aujourd'hui. » Et oui, elle va jouer les boudeuses. Mais il ne savait pas qui était de l'autre côté du téléphone et cela ne l'a pas empêché de faire n'importe quoi ! Alors elle pivote sur ses talons, et s'éloigne. Direction le salon où la décoration n'attend plus qu'eux.
(c) DΛNDELION

-●-


please call me and tell me you want to break free
we have unbelievably high expectations of ourselves, when actually we're human beings and our bodies have a function (code par ASTRA).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)   

Revenir en haut Aller en bas
 

friends are medicine for a wounded heart (ft. Alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Friends, we need your feedback
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astoria People :: HORS JEU :: Archives RPG :: Saison 2-